S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Ema Toyama
Scénariste : Ema Toyama
Éditeur : Pika Édition
Collection : Shojo
Genre : Romance, Tranche-de-vie
Public : + 12 ans
Contenu : 168 pages
Sortie : 3 avril 2019
Prix : 6,95€
Statut de la série : Terminée en 8 volumes

Acheter Site Officiel

Résumé

Mayo est une lycéenne très renfermée sur elle-même, avec une petite voix, et qui fait tout pour passer inaperçue. Elle va travailler pour « La maison de l’écoute », gérée par sa tante. Cette dernière tient une maison, où il est possible, en tant que client, de raconter tout ce que l’on a sur le cœur. Lors de son premier entretien, elle doit écouter Aoba, camarade de son lycée, à qui tout semble réussir : il est beau, a du succès et il est la star de l’équipe de basket du lycée… Mais quelque chose rend le jeune homme triste et Mayo est bien décidée à l’aider contre son gré.

Notre critique

Mayo, la jeune héroïne de ce manga, a de gros problèmes de communication avec les autres. Elle est timide, discrète et sa voix ne porte pas. Ce qui fait qu’on l’ignore souvent, car on ne l’entend pas, et parfois, on ne la voit même pas. Cet handicape ne l’empêche pas de trouver un petit boulot : elle travaille à « La maison de l’écoute », créée et gérée par sa tante. Dans ce job, elle ne doit pas parler, ni conseiller, juste écouter les clients, qui en profitent pour raconter tout ce qu’ils désirent : peines, joies ou juste une papote. Mais Mayo à un grand cœur et quand elle reçoit Aoba, un camarade de lycée, elle va tout faire pour l’aider, et même sortir de son rôle d’écoute. Elle va prendre sur elle pour communiquer avec lui, mais aussi pour intégrer l’équipe de management du club de basket où joue Aoba. Mais Mayo poursuit un but : quelques années plus tôt, alors qu’elle avait besoin d’une oreille pour s’épencher, c’est Aoba qui l’a écoutée. Lui ne s’en souvient plus, mais elle, elle ne l’a pas oublié… Aoba ne fera pas tout de suite le lien entre la Mayo, de « La maison de l’écoute », et la Mayo qui aide au club de basket du lycée.

Aoba, lycéen, a tout pour lui : il est séduisant, sportif, a du succès auprès des autres et est une star dans le club de basket du lycée. Pourtant, ce jeune homme sûr de lui, cache aux autres sa souffrance. Et lorsqu’il arrive à « La maison de l’écoute », il ne peut dire ce qu’il a sur le cœur, car il refuse de le faire. Au contraire, il va pousser Mayo à lui sortir les vers du nez. Il finira par avouer qu’il déteste le basket, mais est-ce vraiment le cas ? Mayo ne lâchera pas l’affaire et montrera une certaine ténacité que sa timidité ne présageait.

Le concept de « La maison de l’écoute » est original. Qui pourrait penser que les gens en aient tant besoin, alors que l’on vit dans un monde où la technologie nous a rendu tous connectés ! Et on parle bien d’écoute : les jeunes filles travaillant dans cette maison ne peuvent prendre d’initiatives ou donner des conseils. Elles ne sont que des oreilles. Elles portent un uniforme, robe noire et lunettes, et chaque client est reçu dans une pièce avec table et chaises, pour une écoute de minimum 15 minutes. Il est juste étonnant qu’Aoba ne reconnaisse pas Mayo, une fois qu’elle a enfilée sa tenue de travail, même quand elle le retrouve au lycée… Et un autre thème est également abordé : l’image que l’on a des gens peut parfois se révéler fausse : personne ne semble imaginer qu’Aoba, à qui tout sourit, puisse avoir des soucis, et se sentir triste.

Le trait des personnages est fin et classique comme beaucoup de héros de Shojo, avec des étoiles et autres artifices typiques de cette catégorie de manga. Les personnages sont mis en avant et il y a peu de décors. La jaquette qui accompagne ce tome est dans les tons clairs de blanc, dégradés de rose et une pointe de bleu-vert. Sous cette jaquette, on trouve une couverture rose et blanche. Avec la sortie de ce premier tome, Pika offre un marque-page magnétique de nos deux jeunes héros, Mayo et Aoba.

Notre critique du tome 1 de Our Little Secrets

En résumé, Our Little Secrets est une série qui démarre en douceur, mais qui aborde un thème important de nos jours : la communication ! Espérons que la suite sera aussi douce à lire que ce premier tome !

Scénario80%
Dessin80%
Edition90%
Originalité85%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • La « maison de l’écoute » est une très bonne idée
  • Mayo est touchante dans sa détermination à aider Aoba
On a moins aimé
  • Néant
85%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.