S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Aya Tsukishima
Scénariste : Rio Nakajima (Ririo)
Éditeur : Pika Édition
Collection : Josei – Red Light
Genre : Passion, Vie Active, Erotisme
Public : Public Averti
Contenu : 176 pages
Sortie : 12 février 2020
Prix : 7,20 €
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Kaori Mejima est décoratrice d’intérieur. Elle entretient une relation depuis 7 ans avec Takuma Fuyuki son patron qui est marié. Leurs rencontres à l’hôtel et leurs moments « punition » dans la salle de documentation suffisent à son bonheur avec ce patron très possessif. Cependant, alors que Kaori vient une nouvelle fois de se faire « punir » par son beau patron, Haruto Shinonome, le nouveau venu dans la boîte, les surprend et attend que Takuma sorte de la pièce pour se manifester. Kaori est paniquée à l’idée que leur secret ait été découvert, même si Haruto promet de ne rien dire. Mais comment travailler en duo avec lui sur le nouveau projet dans ces circonstances? Kaori se rend rapidement compte que Haruto et elle ont la même conception du design. Si elle passe sur son sale caractère, tous les deux pourraient faire du très bon travail ensemble. Mais à force de le côtoyer, Kaori est intriguée par son nouveau collègue surtout que ce dernier l’encourage à donner le meilleur d’elle-même. Il ne voit pas d’un bon œil sa relation avec Takuma car ce dernier bride Kaori dans son travail en lui promettant un amour fugace puisqu’il est marié. Kaori est consciente de cela mais ses sentiments l’aveuglent, ce qui énerve Haruto. Elle ne comprend pas en quoi cela le concerne et le touche. Cependant, lors de la fête de bienvenue pour Haruto, ce dernier rejoint Kaori qui prenait l’air et il l’embrasse sauvagement avant de lui promettre de la rejoindre chez elle dans la soirée. La tête de Kaori est sans dessus dessous. Un coup Haruto est imbuvable, un coup il est passionné. Kaori est complètement tombée dans son piège.

Notre avis

Rio Nakajima nous présente l’adaptation de son roman en manga avec ce 1er tome de Pièges Charnels. La pauvre Kaori se retrouve piégée entre Takuma et Haruto dans un triangle amoureux des plus dangereux. On sent qu’il y a un passé entre Takuma et Haruto quand ils étaient à Hong-Kong et Kaori se retrouve au milieu d’eux un peu comme un trophée. Alors qu’elle présente un visage combatif et une langue acerbe dans son travail, elle est complètement dominée par Takuma et puis Haruto dans sa vie privée. De ce fait, elle nous apparaît comme une vraie girouette car tant qu’on lui donne des ordres, peu importe avec qui elle couche. Difficile de s’attacher son personnage que l’on a juste envie de secouer pour qu’elle reprenne sa vie en main.

Le personnage de Haruto est très déstabilisant. On pourrait croire qu’il a un dédoublement de la personnalité avec un côté violent et sadique et un autre où il regrette ses actes et affiche un visage totalement impassible. On se demande si sa personnalité violente ne serait pas qu’un rôle pour faire réagir Kaori car on aurait tendance à croire que cela ne lui ressemble pas. Beaucoup de mystères l’entourent avec notamment des collègues de Kaori qui lui conseil de ne pas s’approcher de lui, connaissant son secret. Mais quel est-il? De plus, Haruto connaît énormément de choses sur Kaori qu’elle ne lui a jamais dit. Comment cela se fait-il? Nous ne pouvons que avoir hâte d’en apprendre plus sur ce personnage mystérieux.

Kaori et Haruto travaillent dans une entreprise de décoration d’intérieur et nous pouvons les voir avancer dans leur projet. Il est intéressant d’en apprendre un peu sur ce métier car cela donne des touches de légèreté dans ce récit centré sur les déboires amoureux de Kaori.

Les arrière-plans sont assez épurés. Les seuls décors représentent des bâtiments, très certainement un clin d’œil au travail de décorateur des héros. Les personnages sont souvent présentés en gros plans avec une Kaori au regard très expressif.

Après une adaptation en manga, le roman de Ririo s’est vu adapté en Live Action avec une diffusion qui était prévue à partir de janvier 2020 au japon.

Notre critique du tome 1 de Pièges Charnels

En conclusion, un bon 1er tome pour Pièges Charnels avec beaucoup de mystères autour de Haruto

Scénario90%
Dessin90%
Édition90%
Originalité85%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé
  • Dessin
  • Mystères
On a moins aimé
  • Néant
90%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.