S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Shinichi Fukuda
Scénariste : Shinichi Fukuda
Éditeur : Kana
Collection : Big Kana
Genre : Seinen, Comédie, Ecchi
Public : + 14 ans
Contenu : 202 pages
Sortie : 25 octobre 2019
Prix : 7,45€
Statut : En cours, 4+ tomes au Japon

Acheter Site officiel

Résumé

« Wakana Gojo est un lycéen solitaire. Son rêve est de devenir artisan et de fabriquer les poupées traditionnelles pour le Hina Matsuri. Mais comme cette passion n’est pas très virile, il la cache et ne se fait pas remarquer. Jusqu’au jour ou Marine Kitagawa, la fille la plus populaire du lycée, le voit se servir d’une machine à coudre ! Contre toute attente elle lui demande de devenir son couturier pour réaliser… des tenues de cosplay ! »

Notre critique

« Attention, titre sexy », nous annonce la quatrième de couverture du premier tome de Sexy Cosplay Doll, nouveau titre de la collection Big Kana. Il suffit effectivement de le feuilleter pour tomber sur bon nombre de plans assez ecchi, filles en petites tenues, positions exagérément érotiques et tout le bazar. Pourtant, derrière tout ce fan-service évident se cache un scénario plutôt intéressant : celui d’un jeune homme passionné par la confection de poupées traditionnelles qui décide d’accepter de se lancer dans la conception d’un cosplay pour la jeune et jolie Marine Kitagawa, une fille populaire de sa classe.

Autant le dire tout de suite : voir Sexy Cosplay Doll comme un titre uniquement axé érotisme et fan-service serait une grave erreur. Car même si tous les éléments semblent là pour y faire penser, ce manga s’avère en réalité plein de surprises ! Le scénario commence sur la rencontre entre Wakana Gojô, un lycéen timide qui a du mal à se faire des amis car il a honte de sa passion pour les poupées traditionnelles japonaises – un art qu’il apprend de son grand-père – et Marine Kitagawa, une fille de sa classe particulièrement enjouée et sans aucune inhibition. Celle-ci, en découvrant par hasard la passion de Wakana, lui révèle son rêve à elle : porter un costume de son personnage de jeu vidéo préféré. Étant assez novice en la matière et pas très douée jusque-là, Marine va supplier Wakana de l’aider à réaliser son cosplay.

Et là, surprise : le cosplay que la jeune fille veut porter est en réalité celui d’un personnage de jeu vidéo érotique ! Chose pour laquelle Marine ne semble pas du tout éprouver de gêne ; elle en parle d’ailleurs avec la plus grande passion. Et si Wakana est d’abord perplexe devant les goûts assez inhabituels de sa camarade de classe, il décide tout de même d’accepter, ému par la passion avec laquelle Marine parle de son hobby.

Ce préambule assez loufoque annonce bien vite les couleurs de l’histoire, qui se révèle véritablement drôle. Wakana n’est absolument pas un héros pervers, il affiche même un air totalement blasé en découvrant les penchants de Marine. Bien sûr, les situations gênantes qui vont suivre – la prise de mesures interminable de Marine, notamment – ne vont pas le laisser de marbre, mais pour le reste, il va mener sa tâche avec un sérieux carrément comique. On le voit par exemple jouer au dating sim duquel vient le personnage que Marine veut « cosplayer » avec le plus grand sérieux, prenant même des notes pour mieux cerner le personnage et son costume !

Et autre chose traitée avec sérieux : la confection du costume et l’univers du cosplay. Le thème est abordé ici sous toutes les coutures (mauvais jeu de mot assumé), et on découvre en même temps que les personnages l’étendue de cette forme d’art moderne. De la réalisation des patrons au choix des textiles, en passant par la visite d’une boutique de perruques, on découvre un peu tout cet univers et les difficultés et challenges que peut poser la préparation d’un cosplay.

Dans ce premier tome, les personnages ne font que gratter la surface et la tâche à accomplir s’annonce ardue, ce qui laisse imaginer une suite intéressante pour l’histoire. Le tout, bien sûr, traité avec énormément d’humour. Les deux personnages ont des personnalités qui se complètent à merveille – l’un très timide, l’autre absolument dépourvue de complexes – ce qui rend leur dynamique très sympathique à suivre. Le fan-service assez présent sera un petit plus pour certains, mais ne gâchera pas l’histoire pour les moins emballés ; un bon équilibre qui fait de ce premier tome une réussite !

Notre critique du tome 1 de Sexy Cosplay Doll

Délirant et plein de surprises, Sexy Cosplay Doll nous fait découvrir l’univers de la confection de cosplay de manière drôle et intéressante, le tout enrobé de fan-service, mais laissant également pointer une histoire d’amitié et de prise de confiance en soi. Un premier tome qui donne envie de découvrir la suite !

Scénario85%
Dessin85%
Edition95%
Originalité85%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • Humour +++
  • Bonne dynamique entre les deux protagonistes
  • Découvrir l'univers du cosplay
On a moins aimé
  • La scène de la prise des mesures un peu exagérée
90%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.