S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Leen
Scénariste : Leen
Éditeur : Tengu Edition
Collection : Shonen
Genre : Heroic fantasy, Historique
Public : + 12 ans
Contenu : 180 pages
Sortie : 10 avril 2015
Prix : 9 €
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Tomoe est une kunoichi, une femme ninja. Les plantes et la couture, très peu pour elle. Elle préfère, et de loin, aller à l’aventure et prouver sa valeur dans un monde essentiellement masculin. Elle a suivi un entrainement ninja et s’estime parfaitement capable d’assurer des missions pour son clan. Avec son frère Genzô, elle se lance sans réfléchir dans une mission qui affectera tout son clan.

Notre critique

Tomoe, personnage central de cette série, est une jeune fille au caractère bien affirmé, qui refuse de rester à la place qu’on lui assigne dans le clan : celui des femmes. Elle a suivi une formation ninja, comme les autres membres de son clan. Son père refuse qu’elle parte en mission, craint-il pour elle ou est-ce parce que c’est une « femelle », comme il est dit dans le manga ? En attendant, Tomoe est bien décidée à prouver à tous qu’elle est un ninja à part entière : elle part en mission en douce… et met son clan en péril ! Elle se fait accompagner par son frère, Genzô. Ce dernier n’a pas vraiment le choix, car son caractère est plus effacé que celui de sa sœur. Contraint, il assiste à la débâcle de sa sœur.

Ce manga est basé sur des faits historiques, qui ont eu lieu au XVIe siècle, au Japon. Juste après aura lieu le soulèvement d’Iga, berceau des shinobi (et kunoichi!) experts en ninjutsu. Leen nous raconte l’histoire du clan Hattori et de son destin : l’attaque d’Oda Nobunaga qui attaque la vallée afin d’éliminer les célèbres ninjas. Ces derniers représentent un obstacle dans sa conquête du pouvoir du Japon.

Le maître mot de cette série est clairement l’émancipation de la femme. Plusieurs fois, les personnages masculins font référence à la « faiblesse » de la gente féminine, qu’ils appellent « femelles ». C’est aussi pour cela que Tomoe se bat : une kunoichi peut faire autre chose que de la botanique et rester au village. Il est clair que l’intrépidité de Tomoe ne plaide pas en faveur de ses sœurs.

Le sens de lecture de ce manga est occidental, donc de gauche à droite. Le format est classique, le papier très blanc et plus épais, par rapport aux mangas édités par les grosses maisons d’édition. Il est agréable de tenir ce volume en main. Le trait est constant et clair. L’anthropomorphisme des personnages est très bien rendu. Le scénario est bien ficelé, assez rythmé, fluide et très intéressant. Le contexte historique apporte un plus pour tous les lecteurs curieux de l’histoire du Japon. Tomoe au premier, accompagnée de son frère Genzô, font la jaquette. Les couleurs employées ont un très beau rendu et donne un côté « classe » à la jaquette. En dessous, on retrouve quelques cases du volume, histoire de se mettre en appétit.

Pour infos : cette série française est publiée en autoédition. L’auteure a créé sa propre maison d’édition : Tengu Editions. Les différents tomes de la série sont disponibles sur le site et dans certaines librairies (ou conventions !). Et pour les lecteurs plus adultes, une histoire en parallèle est éditée depuis cet été : Hasu. Shinobi Iri est également une bande dessinée et des illustrations, que vous pouvez retrouver sur le site de Leen.

Notre critique du tome 1 de Shinobi Iri

En résumé, cette série démarre fort, avec une héroïne pas farouche, pas toujours réfléchie, mais qui en montrera à plusieurs mâles par son courage. Si votre libraire l’a dans ses étagères, n’hésitez pas !

Scénario80%
Dessin80%
Edition80%
Originalité80%
Mise en scène70%
Intérêt sur la durée80%
On a aimé
  • Le « féminisme » de Tomoé
On a moins aimé
  • Difficile à trouver en librairie
80%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.