S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Naoki Koshimizu
Scénariste : Reki Kawahara
Éditeur : Ototo
Collection : Seinen
Genre : Fantastique
Public : Averti
Contenu : 160 pages
Sortie : 15 juin 2018
Prix : 6,99€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Il y a huit ans, les parents de Minoru ont été assassinés sans que leur meurtrier soit arrêté. Depuis, le garçon est devenu un adolescent, il vit seul avec sa sœur et fait tout pour rester isolé des autres. Souhaitant plus que tout rester seul, il a vu son vœu être exaucé trois mois auparavant, lorsqu’un orbe noir est tombé du ciel pour entrer dans son corps. Depuis, Minoru a constaté des effets étranges : il peut courir ses 10 km tous les matins sans ressentir de fatigue, gagne même du temps sur son parcours jour après jour et peut former une barrière protectice très puissante autour de son corps. Sa vitesse de course suscite l’attention de la jeune championne du club d’athlétisme de son lycée, Tomomi. Elle lui suggère d’entrer au club, ce que Minoru refuse immédiatement. Mais la jeune fille insiste, au point d’attirer sur Minoru de nombreuses jalousies. Heureusement, dès qu’il est molesté, sa barrière agit instinctivement. Inquiet, Minoru s’interroge sur les pouvoirs de cet orbe mystérieux qui lui offre ce qu’il souhaite le plus. Jusqu’à ce qu’un soir, Tomomi soit kidnappée par un tueur en série cannibale. Guidé par un pressentiment qu’il reconnaît que trop bien, Minoru file à son secours. Il va alors découvrir qu’il n’est pas seul dans son cas, qu’il est un « Jet », un groupe de gens qui traquent les « Biter »… »

Notre critique

Ce premier volume de la nouvelle histoire de Reki Kawahara a tout du bon manga. Un héros maladroit dans ses relations avec autrui, traumatisé dans l’enfance, mais au cœur bon et pur ; et une intrigue qui se met en place assez efficacement.

Ces premières pages nous apprennent donc qui est Minoru, comment il vit, ce qu’il fuit et les évènements récents qui ont bouleversés sa vie déjà bien chaotique. Ce garçon qui préfère fuir toute compagnie en dehors de celle de sa sœur ne cherche à l’évidence qu’à se protéger, comme par réflexe depuis la mort violente de ses parents. Il fuit même ses souvenirs et ses pensées, oubliant le temps de son jogging quotidien les faits qui ont fait de son enfance un enfer. En comparaison, le caractère apparemment enjoué de sa sœur détonne. C’est à travers ces 10 km journaliers qu’il commence à d’interroger sur l’orbe noir qui a pénétré son corps trois mois auparavant. Ses capacités physiques sont bien meilleures et, en cas d’urgence ou de stress, il active une barrière invisible qui le protège de l’extérieur, le coupant même du bruit. Est-ce là la réponse à son souhait le plus profond ? D’être parfaitement seul ? En apparence, Minoru n’a rien de changé mais l’entrée subite dans sa vie de la candide Tomomi va le forcer à comprendre qu’il appartient désormais à un autre monde, un groupe de gens qui se combattent dans l’ombre. On ignore encore de quoi il s’agit dans le détail mais les faits sont bien introduits dans ce tome 1.

Minoru est d’emblée attachant, sa tristesse, sa maladresse, son malaise même, sont autant de caractéristiques qui le rendent sympathique. Ses réflexes de protecteur dans les cas d’urgence démontrent qu’il a beau souhaiter vivre en solitaire, il se soucie des autres. Le lien avec le meurtre de ses parents sera sans doute important par la suite puisque l’évènement est déjà le moteur de ses choix quotidiens et de cet instinct qui le pousse dans la gueule du loup (littéralement quand on voit l’allure du tueur cannibale) pour sauver Tomomi.

(C) Reki Kawahara/Naoki Koshimizu – Kadokawa Corp 2016

La jeune fille est en revanche assez typique des héroïnes qui sont souriantes, sensibles, gentilles mais perpétuellement en danger et devant être sauvée par le héros de l’histoire. Bien que toute différente, il en de même pour celle qui fait irruption en pleine bagarre avec le tueur, Yumiko. Elle-même désignée comme « Jet » par son compagnon, elle fait preuve de grande réactivité et de courage pour combattre le tueur mais son caractère emporté, sa fougue face à l’inertie décidée de Minoru en rappellent bien d’autres.

Premier ennemi d’une série que Yumiko annonce longue, le tueur à tête et mâchoire de loup est bien inquiétant, sadique etc…tout ce qui plaît aux fans du genre.

(C) Reki Kawahara/Naoki Koshimizu – Kadokawa Corp 2016

Le dessin de Naoki Koshimizu apporte une mise en scène très dynamique, à l’action bien séquencée, qui accompagne une narration équilibrée qui tient le lecteur en haleine, entre action, réflexion et mise en place des différents éléments clés. Découvrant les personnages dans un ordre précis et bienvenu, le récit s’appuie tout autant sur le chara-design de Shimeji qui, s’il ne brille pas par son originalité, se plie au scénario et aux codes.

Avec un premier tome d’une série qui promet des sueurs froides, The Isolator séduit par la noirceur qui environne son héros et pourrait bien l’engloutir…

Notre critique du tome 1 de The Isolator

Traumatisé dans l'enfance, Minoru va devoir faire face aux terribles "Biter" car il a reçu un don stupéfiant...

Scénario94%
Dessin95%
Edition97%
Originalité93%
Mise en scène95%
Intérêt sur la durée97%
On a aimé :
  • Un scénario intéressant
  • Personnages sympathiques
  • Mélange suspense, action, fantastique
On a moins aimé :
  • Héroïnes un peu cliché
95%Note Finale

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.