S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur: Haruba Negi
Scénariste: Haruba Negi
Editeur: Pika Édition
Collection: Shônen
Genre: Comédie, romance
Public: + 12 ans
Contenu: 192 pages
Sortie: 5 février 2020
Prix: 7,20 euros
Statut de la série: Terminée en 14 volumes

Acheter Site Officiel

Résumé

« Fûtarô, un lycéen brillant mais fauché, décroche un petit boulot de rêve : professeur particulier pour une famille fortunée. Or, le garçon déchante lorsqu’il réalise que ce n’est pas un élève qu’il va devoir gérer, mais des quintuplées aussi belles que cancres à souhait… Entre Ichika la désordonnée, Nino la protectrice, Miku la réservée, Yotsuba la joviale et Itsuki la susceptible, Fûtarô va devoir prendre son courage à deux mains pour relever le défi que représentent les soeurs Nakano ! »

Notre critique

Le manga commence avec la fin de l’histoire, le mariage de Fûtarô Uesugi avec une jeune fille issue de la famille Nakano. Le reste de l’histoire est en fait un grand flash-back qui retrace la rencontre des deux personnages. Là, où ça se corse, c’est qu’en fait, des filles Nakano, il y en a 5. Ce sont quintuplées et elles se ressemblent tellement qu’il est dès lors difficile de dire avec laquelle exactement le jeune homme va se marier.

Ce premier volume raconte essentiellement la première rencontre de Fûtarô avec ces sœurs très particulières.

Fûtarô Uesugi est l’archétype même de l’étudiant fauché mais bon élève qui se retrouve à donner des cours à des jeunes filles riches afin d’éponger les dettes de sa famille. Dans les premières pages, il apparaît tout d’abord très froid et distant mais il se révèle vite être quelqu’un qui s’inquiète vite pour les autres. Il est également incroyablement naïf, ce qui permet aux demoiselles de le balader et de faire de lui ce qu’elles veulent. Par certains aspects, il rappelle le personnage de Nariyuki de la série ‘We Never Learn’.

Ichika, Nino, Miku, Yotsuba et Itsuki Nakano sont des quintuplées au caractère bien trempés. Elles sont de vrais cancres qui n’aiment pas étudier et qui ont décidé de faire front contre Fûtarô afin de bien lui faire comprendre qu’elles ne veulent pas de ces cours particuliers. Itsuki est la première des quintuplées que Fûtarô rencontre. Comme souvent dans ce genre d’histoire, la première rencontre se passe mal et il faudra un certain temps au personnage de Fûtarô pour réussir à se faire pardonner.

Pour l’anecdote, les 5 sœurs portent comme prénom des numéros: Ichika (Ichi: 1), Nino (Ni: 2), Miku (Mikka: 3), Yotsuba (Yokka: 4) et Itsuki (Itsuka: 5). Autre détail, pour savoir quelle chambre est à qui dans l’appartement, il suffit de compter le nombre de traits sur les portes.

L’histoire présente une structure classique pour ce genre de récit. D’un chapitre à l’autre, les sœurs vont révéler leur caractère et des parties de leurs histoires personnelles. L’humour est très présent et les personnages se mettent souvent de manière volontaire ou involontaire dans des situations plus ou moins embarrassantes. Cependant, l’histoire reste fort convenue et relativement prévisible. Le plus amusant sera sans doute de tenter de deviner qui deviendra l’épouse de Fûtarô avant le dernier chapitre.

Malgré son côté convenu, l’histoire reste plaisante à lire et on ne s’ennuie pas.

Le dessin est classique mais beau et soigné. Les personnages sont expressifs et les décors détaillés.

Pika propose une édition de bonne qualité mais sans aucun bonus particulier.

Pour les lecteurs plus âgés, cela leur rappellera sans doute des séries telles que Love Hina. Pour les lecteurs plus jeunes, elle leur permettra de faire connaissance avec le style de Love Comedy.

Trailer

La série The Quintessential Quintuplets a été adaptée en anime avec une 1ère saison qui compte 12 épisodes. Une deuxième saison est prévue pour l’automne 2020.

Notre critique du tome 1 de The Quintessential Quintuplets
Comment j'ai rencontré ma femme...et ses sœurs.
Scénario75%
Dessin80%
Edition80%
Originalité75%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • L'humour.
  • Les quiproquos.
On a moins aimé
  • Le personnage trop classique.
80%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.