S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Satoru Sao
Scénariste : Takumi Yanai
Editeur : Ototo
Collection : Seinen
Genre : Fantastique, baston, humour
Public : Public averti
Contenu : N/C
Sortie : 22 mars 2019
Prix : 7,99
Statut de la série au Japon : En cours de publication, adaptée en animé

Acheter Site officiel

Résumé

« La situation de la capitale impériale pour la population forcée au rationnement et à la débrouille. Pendant ce temps, le prince Zorzal profite de son coup d’état pour fomenter sa revanche sur les forces militaires japonaises qu’il voit comme l’ennemi à abattre. La stratégie qu’il choisit horrifie sa sœur, la princesse Pina. Mais seule et isolée de ses alliés, elle ne peut rien faire. De son côté, Itami poursuit son périple de collecte d’informations et d’échantillons tout en menant Lelei sur les lieux de son examen pour devenir un mage à part entière. Mais quand leur trajet les conduit à Bernago, la cité fief de la déesse Hardy gardienne du monde des morts et adversaire juré de Rory, une tension palpable s’empare du petite groupe…« 

Notre critique

Ce 10e tome nous offre une rencontre très attendue avec la mythique Hardy, cette divinité présumée cruelle entre toutes puisqu’elle semble tout faire pour créer le plus de morts possibles parmi les humains. Rory elle-même pourtant très assoiffée de sang par certains moments, n’a encore jamais caché son rejet et une forme de rancune tenace envers celle qui, pour elle, est l’exact contraire de son maître, le dieu Emroy.

Mais avant cela, un judicieux aperçu de la situation provoquée par la prise de pouvoir de Zorzal insiste sur le mauvais dirigeant qu’il fait. Influencé par sa colère envers ceux qui l’ont humilié, lui qui se croyait tellement supérieur et invincible, Zorzal ne réalise pas qu’il joue le jeu de celle qui est devenue son esclave et conspiratrice experte, Tyuule. Et la politique de répression qu’il met en place aussi brutalement qu’il a évincé son père pour gagner le trône promet de déclencher un ras de marée de violences. Les forces armées japonaises tentent de veiller au grain et de préparer une contre-offensive mais rien n’est simple. Pour le moment, les informations manquent ainsi que les alliés sûrs.

Ignorant la gravité des évènements, Itami continue de remplir sa mission d’exploration tout en rendant service à Lelei et en protégeant ses nouveaux compagnons de route : des tueurs sont toujours à leurs trousses. Les ayant momentanément semés, ils en profitent pour se lancer à la découverte de la cité très renommée de Bernago, haut lieu de pèlerinage de tous les croyants et fidèles de la déesse Hardy. Rory étant très opposée à cette étape, elle reste sur ses gardes et a bien raison. Itami est décidé à rencontrer Hardy et les choses dérapent rapidement. Hardy est facétieuse, ignorante et insensible aux drames provoqués par ses actes. Elle se contente de bousculer l’ordre des choses en provoquant de nombreuses morts. Cette désinvolture met en rage Rory puis Yao et Itami a toutes les peines du monde à les calmer : Hardy a pris possession du corps de Lelei et il est hors de question d’user de violence au risque de la perdre !
Entre tensions, railleries, échanges verbaux très brutaux, la rencontre nous apporte, ainsi qu’à nos héros, une information cruciale quant au secret de cette porte qui relie les mondes. Hardy affirme que cette connexion entre les mondes est instable et qu’elle peut disparaître aussi soudainement qu’elle est apparue. De plus, les interactions entre les mondes provoqueraient de graves perturbations comme à Kunappunui où Hardy souhaite qu’Itami se rende.

Mais elle met Itami en garde, pas contre elle et ses caprices, mais contre ceux qui n’apprécient pas les ingérences japonaises dans ce monde. Toujours aussi mollasson en dehors des situations risquées, Itami se laisse convaincre.
Le volume se termine sur quelques heures passées dans les vies de Meia et Wolf, deux hybrides habitant et travaillant à Alnus. Encore peu affectés par le coup d’état, tous deux profitent de jours de congés pour la première fois de leur vie. Le propos est amusant et souligne les points positifs de leurs relations avec les « envahisseurs ».

Le récit se poursuit donc et approfondit deux axes prometteurs : le coup d’état avec ses conséquences d’une part et le rôle joué par les divinités dans les bouleversements survenus et à venir. La curiosité des dieux pour le comportement humain se révèle vicieuse. Par ennui, ils provoquent des tragédies comme les humains se plaisent à regarder des fictions à la TV !

Suspense, humour, nouveaux personnages, tensions et émotions contradictoires font de ce tome 10 un bon apport à cette histoire.
Côté graphisme, rien à redire, tout demeure soigné, la mise en cases soutient la narration, fluidifie les propos de chacun et met en valeur chaque personnage. La plus belle réussite s’observe dans la qualité du détail et de la créativité dévolus au traitement des environs et vues de la cité de Bernago, digne des grands récits de Fantasy.

Notre critique du tome 10 de Gate au-delà de la Porte
Itami et son groupe vont enfin rencontrer l'inquiétante déesse Hardy, ennemie jurée de Rory et maîtresse du terrible dragon...
Scénario90%
Dessin95%
Edition95%
Originalité90%
Mise en scène95%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé :
  • Evolution du récit
  • Nouveau personnage très réussi
  • Alliance narration/dessin
On a moins aimé :
  • Néant
95%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.