S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Harukawa 35
Scénariste : Kafka Asagiri
Editeur : Ototo
Collection : Seinen
Genre : SF, baston, drame
Public : Public averti
Contenu : 204 pages
Sortie : 18 octobre 2019
Prix : 7,99 €
Statut de la série au Japon : En cours de publication, adapté en animé

Acheter Site officiel

Résumé

Les détectives armés apprennent, grâce aux informations de Katei et du mystérieux Natsume, que Dostoïevski se cache dans une mine désaffectée de Yokohama. Sous les ordres de Dazai, Atsushi et Akutagawa s’infiltrent à l’intérieur, mais se retrouvent face à l’auteur du virus « Cannibalisme » – Pouchkine, ainsi qu’au grand Chambellan de Dostoïevski – Gontcharov. Vont-ils parvenir à les terrasser pour sauver leurs patrons respectifs ?!

Notre critique

La tension est à son comble d’un bout à l’autre de ce tome 13 qui voit se poursuivre une étrange collaboration entre l’Agence des Détectives armés et la Mafia.

Pour sauver leurs leaders respectifs empoisonnés par un homme de Dostoïevski, les membres de chaque clan sont prêts à tout. Après avoir commencé à s’entretuer comme le leur ordonnait Dostoïevski en échange de la vie de leurs chefs, les voilà qui font de nouveau équipe.

Le mystérieux Natsume, sorte de mentor des deux chefs, leur a offert une chance unique en sauvant Katei. La cachette de Dostoïevski et ses sbires est décelée mais elle est truffée de pièges. Afin de dénicher le créateur du virus et de le capturer pour que Dazai annule son pouvoir, seuls Akutagawa et Atsushi sont en mesure d’agir. Car il leur faut opérer sans donner l’alarme !

C’est Dazai, provisoirement chef à la place de Kunikida, qui choisit d’envoyer ces deux-là sur le terrain alors qu’ils se détestent obstinément. Tous deux ne changent pas leur façon d’être avec l’autre, on en vient même à se demander s’ils ont une quelconque chance de succès… Mais Dazai sait mieux que quiconque de quoi ils sont capables et à quel point ils peuvent faire une parfaite équipe ! La suite prouve qu’il a bien raison.

Tandis qu’Atsushi se débat encore avec le souvenir du directeur de l’orphelinat qui l’a tant maltraité, Akutagawa cherche désespérément à regagner la confiance et le respect de Dazai. Chacun a ses failles qui agacent l’autre mais les poussent en avant. Leur but est commun et leurs manières de combattre assez semblables en dépit de pouvoirs très différents.

On assiste à un chouette déploiement de coups et de rebondissements qui en jettent ! Rien à faire, si Atsushi et Akutagawa ne s’entendent pas, ils forment tout de même un duo explosif et supra efficace.

Le focus sur cette alliance inattendue masque l’action des autres personnages. Il est un peu dommage de retrouver Ranpo fraîchement sorti du livre magique sans que l’on sache comment et de voir les autres détectives relégués au rôle de spectateurs. Seuls Fitzgerald (et oui !) et Dazai sortent un peu du lot même s’ils restent éclipsés par les deux jeunes alliés.

Attention : la fin de l’épreuve n’est pas la fin de Dostoïevski ! Un piège a échoué mais un autre se prépare. Ranpo et Kunikida reviennent alors au premier plan.

On apprécie de voir Atsuhsi progresser encore, avancer psychologiquement vers plus de confiance au point qu’il répond au défi final d’Akutagawa avec beaucoup d’intelligence et de malice. Au milieu de ce suspense, l’humour demeure un grand atout de ce titre et va jusqu’à se jouer des rivalités entre les différents clans : Poe assiste Ranpo, Fitzgerald intervient pour aider Dazai mais aucun ne rate l’occasion de menacer l’Agence des Détectives armés de futures représailles…

Le graphisme poursuit son soutien très qualitatif de la série avec une mise en scène dynamique, un séquençage de l’action fluide et une mise en mouvement au diapason de la narration. L’alternance des points de vue en pleine action entre les équipes permet une vision globale des évènements et un suspense réussi.

Avec ce tome 13, Bungô Stray Dogs remet sur les rails de l’efficacité la dualité Atsushi-Akutagawa, plus énergique que jamais, au point d’effacer le charme de leurs équipiers. Mais ce n’est que partie remise pour eux avant un retour en force !

Notre critique du tome 13 de Bungô Stray Dogs
Bungô Stray Dogs remet sur les rails de l’efficacité la dualité Atsushi-Akutagawa, plus énergique que jamais!
Scénario85%
Dessin95%
Edition90%
Originalité85%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé :
  • Retrouver nos personnages fétiches
  • Duo Atsushi-Akutagawa explosif!
  • Dynamisme du dessin
On a moins aimé :
  • Une fin trop rapide, beaucoup de non-dits
90%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.