S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Yoshitaka Ushiki
Scénariste : Yoshitaka Ushiki
Editeur : Taifu Comics/Ototo
Collection : Taifu Shadow
Genre : fantastique, baston
Public : tout public
Site officiel : Ototo
Sortie : 22 mars 2019
Prix : 7,99
Statut de la série au Japon : en cours, adapté en animé

Acheter Site officiel

Résumé

« Merry et Yumeji écoutent Kyô leur raconter comment tout ceci a commencé, comment ils ont détruit la porte du monde des songes et engendré une transformation décisive : le monde des songes s‘est comme dissous avant de s’incarner immédiatement sous une forme humaine, celle de Kyô ! Il n’est donc pas un démon des rêves comme les autres mais le monde des songes lui-même. Et devenu chair, il a nourri des désirs, celui de vivre, de grandir, et ce faisant, il a commencé à dévorer le monde réel. Dès lors que les choses sont claires, Yumeji se retrouve face à l’ultime dilemme : détruire Kyô ou laisser le monde réel être absorbé par celui des rêves pour que les humains dorment éternellement dans une fausse béatitude, celle de leurs rêves les plus fous… »

Notre critique

La boucle est bouclée, on sait enfin qui est vraiment Kyô et quelles sont ses intentions, mais aussi comment tout cela a commencé, provoqué par la candeur malhabile d’un Yumeji cherchant à tout prix un moyen de tenir sa promesse faite à Merry.
On sourit un peu devant la manifestation précoce de la volonté de Yumeji mais l’ensemble est plutôt bien amené. On comprend même instantanément pourquoi les pouvoirs de Merry sont sans effet sur Kyô. Le propos qui anime ce dernier est cependant quelque peu banal dans l’univers manga : le monde réel est imparfait, trop de gens y sont malheureux, il veut changer cela en leur offrant l’illusion que leurs rêves sont réalisés à travers un sommeil éternel. Bien entendu, Yumeji rejette cette option : certes la vie est rude mais l’espoir de réaliser ses rêves est ce qui lui donne toute sa saveur, sa valeur. Conclusion, Kyô et lui deviennent ennemis jurés.
Etape suivante : le festival du lycée sera le théâtre de leur affrontement final. Entre temps, d’autres démons des songes dont leur apparition mais rien ne viendra empêcher les préparatifs de chacun. Les alliés humains comme oniriques de Yumeji envisagent tous les moyens de se battre même si la perspective des réjouissances inhérentes au festival en réjouit plus d’un. C’est l’unique occasion pour tous de s’amuser ensemble, car une fois le combat terminé, chacun retournera dans son monde et on devine que les séparations seront déchirantes. On note qu’il y a peu de suspense car tous les protagonistes, en dehors de Kyô et de sa mignonne God Maid, sont persuadés de la victoire de Yumeji.
Mis à part les révélations de première partie de tome, l’action est en berne et l’attente du combat final à venir ne laisse planer aucun doute quant à son issue… Ce tome 19 prépare donc le terrain pour une suite et fin que l’on espère meilleure.
Esthétiquement en revanche, le dynamisme est au rendez-vous. La mise en cases accentue tous les passages qui sont en partie chargés de texte de manière à entraîner le lecteur dans une narration dense mais détaillée. Le premier chapitre insiste sur l’environnement inquiétant du monde des songes dans lequel Merry et Yumeji durent avancer tant bien que mal jusqu’à une porte inquiétante. La fusion de ce monde en être humain factice se plaît à souligner le fantastique du fait lui-même, de cette apparition qui a, en quelque sorte, fusionné avec Yumeji. Les nombreux gros plans sur des visages très expressifs soutiennent la narration, essentiellement basée en seconde partie sur les liens entre les personnages oniriques et humains. L’action est là quand des démons ressurgissent, énergique et parfois amusante. Bémol un peu constant sur ce titre : les trop nombreux aplats simples de blanc et/ou de noir.

Après une première partie très riche en révélations, le rythme ralentit un peu trop…pour mieux préparer l’affrontement final ? On l’espère !

Notre critique du tome 19 de Merry Nightmare
Kyô révèle à Merry et Yumeji comment le monde des songes a été détruit par leurs actions passées...
Scénario75%
Dessin80%
Edition90%
Originalité75%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée75%
On a aimé :
  • Des révélations intéressantes
  • Tous personnages mis en valeur
  • Dessin dynamique
On a moins aimé :
  • Seconde partie au rythme ralenti
  • Peu de suspense
80%Note Finale

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.