S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Shuntaro Ohsawa
Scénariste : Shuntaro Ohsawa
Éditeur : Delcourt/Tonkam
Collection : Seinen
Genre : Suspens, Thriller
Public : + 14 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 13 février 2019
Prix : 7,99€
Statut de la série : Terminée en 2 tomes

Acheter Site Officiel

Résumé

Hyogo Kurosawa et Sho Sanemura, les deux Diver, continuent leur infiltration pour intégrer la secte de la Marque de la seconde venue. Après un test anodin, qui avait pour but de voir le degré d’influençabilité des nouveaux venus, les membres du groupe le plus influençable, où se sont laissés prendre les deux Diver, se mettent à vomir leurs tripes. C’est à ce moment que le gourou de la secte fait son entrée théâtrale. A bout de force, les nouveaux venus subissent un lavage de cerveau par une attention douce entre deux douleurs. Hyogo a très bien compris la technique du chef de la secte et malgré les vomissements, son esprit reste clair, mais ce n’est hélas pas le cas de son collègue Sho. Hyogo sait qu’il doit faire avancer rapidement l’enquête pour s’exfiltrer avec Sho le plus vite possible avant que ce dernier n’ait complètement l’esprit retourné. En bon caméléon qu’il est, après une analyse rapide du gourou, Hyogo se fait rapidement remarquer par ce dernier. Le Diver, peu sûr de son collègue, commence alors ses recherches seul pour trouver l’agent de la sécurité publique qu’ils sont venus sauver. Son enquête le mènera dans un entrepôt au sous-sol où il découvrira un véritable arsenal. Il pense ainsi avoir trouvé le moyen d’arrêter le gourou et de fermer la secte mais il faut encore qu’il arrive à s’exfiltrer pour prévenir la cavalerie. Mais alors qu’il est sur le point de quitter la secte, Hyogo surprend un groupe de dignitaires agir bizarrement et parmi eux, Sho qui semble être leur prisonnier. Pour sauver son collègue, Hyogo se fait prendre mais l’esprit tordu du Diver n’a pas fini de les étonner et c’est à son tour de jouer les laveurs de cerveaux.

Notre critique

Ce 2ème tome de Diver nous entraine au cœur de la secte de la Marque de la seconde venue. Shuntarô Ohsawa nous décrit avec merveille tout ce dont on peut imaginer d’une secte: un gourou menteur et tout-puissant avec des adeptes qui le suivent aveuglément et un élément déclencheur, ici en l’occurrence Hyogo, qui mettra à jour le pot au rose. On a ainsi une base pleine de stéréotypies mais ce qui fait de Diver un manga original, c’est Hyogo, un vrai caméléon qui s’adapte à n’importe quelle situation sur un fond de folie pure.

L’enquête devant se terminer dans ce 2ème tome, puisque c’est le dernier, l’action est très rapide mais le lecteur restera en haleine du début à la fin. On attend les réactions et actions de Hyogo avec impatience à chaque page, se demandant où sa folie va le mener. Mais même si c’est une vraie tête brûlée, le Diver a beaucoup de connaissances et un esprit tactique très développé. Ce personnage est vraiment très surprenant ce qui le rend attachant et nous avons un goût de trop peu avec cette courte série, voulant connaitre la suite des folles aventures du pire policier qui est le meilleur Diver.

Un petit flash-back sur le passé de Hyogo, nous dévoile ce qui a amené cet enfant au départ tout à fait normal à devenir l’homme à l’esprit tordu que l’on connait et qui ne craint pas de mettre sa vie en danger. Encore une fois, vu la courte série, ce sujet n’est que survolé et mériterait d’être plus approfondie. Il pourrait être intéressant de voir un jour apparaitre un spin-off sur le passé de Hyogo afin de combler le lecteur, resté sur sa faim.

Des thèmes très durs sont traités dans ce tome comme les lavages de cerveaux, la séquestration et la torture. Diver est de ce fait très violent mais même si l’on n’est pas adepte de ce genre, l’histoire est tellement bien tournée que le lecteur se concentre sur le récit, pouvant mettre de côté la violence. Il y a également des thèmes d’entraide et de protection qui sont abordés dans le récit comme Hyogo qui tente d’enquêter rapidement sur la secte avant que son collègue n’ait le cerveau complètement retourné. Même si dans un 1er temps, nous pouvons croire qu’il agit de la sorte pour se protéger lui-même, Hyogo n’hésitera pas à se sacrifier en mettant sa vie en danger pour aider Sho alors qu’il pourrait s’échapper seul sans se soucier de son coéquipier. Cette entraide est très poignante car Hyogo nous est présenté comme un être à l’esprit complètement dérangé, un peu inhumain, et on ne s’attend pas du tout à le voir réagir de la sorte.

Les personnages sont très détaillés, de la moindre ride d’expression aux poils d’une barbe naissante. De nombreux personnages sont présentés dans ce 2ème tome et aucun ne se ressemble. L’auteur a vraiment fait du beau travail pour diversifier le chara-design. La folie est très représentée dans ce tome avec des visages très détaillés et très expressifs. Les émotions et les expressions magnifiquement travaillées permettent au lecteur de ressentir l’ambiance d’une scène.

Il y a de nombreux gros plans sur les personnages pour nous montrer tous leurs détails et cela laisse parfois peu de place à un arrière-plan. De ce fait, il y a de nombreux fond qui sont juste blanc ou noir. Ces fonds noirs sont également utilisés pour exprimer la folie des personnages et le côté lugubre de la secte où ils se trouvent. Certains arrière-plans, souvent sans personnage, peuvent être très détaillés, comme l’armurerie, nous offrant des dessins très réalistes qui permet au lecteur de se projeter dans l’histoire.

Notre critique du tome 2 de Diver

En conclusion, Shuntarô Ohsawa nous offre un magnifique thriller avec Diver. Des dessins magnifiques avec une histoire qui tient en haleine le lecteur du début à la fin, laissant un goût de trop peu avec cette série qui ne contient que 2 tomes. On en veut encore!!

Scénario90%
Dessin90%
Édition95%
Originalité90%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée95%
On a aimé
  • Dessins
  • Suspens
On a moins aimé
  • Néant
95%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.