S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Asia Watanabe
Scénariste : Asia Watanabe
Editeur : Taifu Comics
Collection : Yaoi
Genre : Yaoi, romance
Public : Public averti
Contenu : 176 pages
Sortie : 23 mai 2019
Prix : 8,99 €
Statut de la série au Japon : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Désespéré d’avoir été une fois de plus rejeté par Jade avant d’apprendre que ce dernier allait officialiser sa relation avec Shanon, le seul lycan de la maison close auquel il rend régulièrement visite, Kôyô cède aux avances de Rika, un de ses subordonnés. Mais dès le lendemain, Jade les surprend au saut du lit et sa colère est décuplée. Persuadé que Kôyô devrait rester fidèle à Diager, Jade n’envisage pas une seconde la réalité des sentiments que lui porte Kôyô depuis toujours. Ne voulant pas accentuer ses remords vis-à-vis de Diager, Kôyô ne lui a jamais exprimé la vérité de sa relation avec le capitaine, sûr que Jade n’écouterait pas… Mais lors d’une chasse peu après, leur patrouille tombe nez à nez avec le basilic qui a ravagé Diager deux ans plus tôt et cet affrontement va bouleverser leur relation si torturée…« 

Notre critique

On ne pouvait qu’attendre impatiemment la suite de cette romance maltraitée par l’incompréhension mutuelle et les secrets. Ce tome 2 ne lève pas encore tous les mystères mais certaines barrières cèdent le pas à la force des sentiments.

Asia Watanabe nous offre en effet, entre deux passages hyper sensualisés à l’intense sexualité qu’elle veut propre aux lycans, une exploration parallèle des sentiments amoureux qui torturent deux cœurs prisonniers pour l’un de ses principes, pour l’autre de la peur d’être définitivement rejeté. Grâce à un flash-back qui nous ramène deux ans auparavant, on comprend que Jade tenait à rester éloigné de Kôyô par respect et amour filial envers Diager qui fut son tuteur et son capitaine dès son jeune âge. Pour lui, Kôyô et Diager formaient un couple et qu’importait la nature des lycans si prompts à aller voir ailleurs…

Le port du colliers jumeaux par ces deux aînés le confortait dans sa résolution de ne pas devenir l’amant de Kôyô. Pourtant, et poussé par un Diager plus mature et sachant les tourments de Kôyô, Jade céda à ses pulsions envers celui qu’il aimait déjà. Cette unique nuit fut malheureusement teintée de remords puisque, pendant ce temps, Diager fut victime d’une attaque de basilic qui le laissa mourant !

Il n’en fallait pas plus pour que les regrets et la culpabilité n’envahisse les cœurs et les esprits de nos deux maladroits, étouffant leur amour naissant dans l’œuf… Le mystère de ce drame dévoilé, on retrouve un présent dans lequel Jade fait tout ce qu’il peut pour repousser Kôyô et lui faire la leçon quand il s’aperçoit que celui-ci a finalement couché avec un autre que Diager. Etrangement, Kôyô ne réagit pas à sa colère, il garde le silence sur les tourments de son cœur, la certitude qu’il a depuis le premier jour que Jade est son âme sœur, et que Diager ne peut plus subvenir à ses besoins physiques depuis ses blessures, compensant par un traitement médical aux effets secondaires mal connus.

Comme dans de nombreux mangas qui nous parlent d’amour contrarié, il faut un coup de semonce pour que les tourtereaux dénigrent enfin leur barrières parasites et la tournure narrative choisie par Asia Watanabe est plutôt classique mais fonctionne bien : à la faveur d’une attaque surprise par le fameux basilic, Kôyô est blessé, Jade vole littéralement à son secours et, par la même occasion, tue le basilic. Isolés du reste de leur unité suite à la violence de l’affrontement, les deux lycans doivent se soigner mutuellement et, on l’a compris, dans le monde construit par Asia Watanabe, ceci implique forcément la sexualité. Possédés par leur passion, Kôyô et Jade oublient tout l’espace d’un instant, pour le plus grand bonheur des lecteurs !

Pourtant, le happy end n’est pas encore au rendez-vous puisque suite à ce coït passionné, Kôyô sombre dans un sommeil dont il ne semble pas pouvoir s’éveiller. Seul le docteur Îra, devenu partenaire de Diager, peut le soigner et en profite pour mettre les points sur les i avec Jade, lui apprenant tout ce que Kôyô lui cachait de sa relation avec Diager, de son amour pour lui, des traitements médicamenteux destinés à contenir ses pulsions en attendant qu’il se tourne un jour vers lui… Jade acceptera-t-il enfin leur amour réciproque ? Une étrange et stupéfiante nouvelle, conséquence des comprimés absorbés pendant deux ans par Kôyô pourrait bien achever de le décider !

Tant par la narration qu’à travers son dessin ultra sensuel, à la mise en scène léchée et méthodique dont la qualité grandit au fil des chapitres, Asia Watanabe nous plonge dans une romance au paroxysme de l’instinct bestial et de la mythologie du lycan. Pour ce récit d’amour à rebours qui ne sait ou ne veut s’exprimer au grand jour, enfermé dans les quiproquos et la force des sentiments qui animent nos deux héros tourmentés par leur nature de lycans, dévorés par leur désir d’un amour exclusif qui refuse les compromis autres que ceux qu’ils s’imposent ou que le destin leur inflige, l’artiste déploie un savoir faire envoûtant. Les fans d’univers lycanthropes et vampiriques retrouveront ainsi tous les ingrédients qui font de ces créatures de l’ombre un sujet infini de l’imaginaire romantique.

Un second tome idéal qui réveille les sentiments de Kôyô et de Jade pour mieux les mettre au pied du mur !

Notre critique du tome 2 de DSP Romeo
Désespéré par le rejet de Jade, Kôyô cède aux avances de Rika. L'apprenant, Jade est furieux qu'il trompe Diager et décide de "laisser tomber". Mais lors d'une chasse, Kôyô est gravement blessé et Jade doit se résoudre à écouter leurs coeurs...
Scénario95%
Dessin95%
Edition95%
Originalité90%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée95%
On a aimé :
  • Equilibre action, révélations, drame amoureux
  • Amours contrariés poussés au paroxysme
  • Mise en valeur de toue la sensualité des lycans!
On a moins aimé :
  • Néant
95%Note Finale

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.