S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Kotetsuko Yamamoto
Scénariste : Kotetsuko Yamamoto
Éditeur : Boy’s Love IDP
Collection : Hana Collection
Genre : Yaoi
Public : + 16 ans
Contenu : 176 pages
Sortie : 5 novembre 2018
Prix : 7,95€
Statut de la série : Terminée en 3 tomes

Acheter Site officiel

Résumé

« Rikiya, étudiant très timide de 18 ans n’ayant jamais eu de petit ami, invoque par hasard un démon de rang supérieur, Endo, qui le sauve d’une agression à la dernière minute. Or, Endo refuse ensuite de retourner dans le monde des démons et préfère rester dans celui des humains… chez Rikiya ! Au fur et à mesure de leur cohabitation, Rikiya commence à avoir des sentiments pour Endo… Mais les choses se gâtent lorsque débarque Verde, le fiancé d’Endo, jaloux et furieux de la tournure que prend la situation ! »

Notre critique

Après un premier tome assez mouvementé, on retrouve notre héros Rikiya – surnommé Hiriki – toujours accompagné d’Endo, le démon qu’il a accidentellement invoqué, et qui ne semble pas prêt de vouloir s’en aller ! Pour arranger un peu les choses, Rikiya se rend compte qu’il est en train de tomber amoureux d’Endo, mais un amour entre un humain et un démon est-il réellement possible ?

Ce deuxième volume va apporter son lot de péripéties puisque Verde, le fiancé d’Endo, fait son apparition et décide de se rendre à son tour dans le monde des humains pour tuer Rikiya. Très vite, on se retrouve pris dans un tourbillon d’action, d’humour et d’émotion, et Kotetsuko Yamamoto ne nous laisse pas une seule minute pour reprendre notre souffle ! Entre Verde, personnage très capricieux et émotif qui n’a pas l’air de pouvoir être raisonné, Gorô, le jeune homme que Rikiya a rencontré dans le premier tome et qui dévoile sa passion pour l’occulte, et les sentiments flagrants de Rikiya qui échappent vite à son contrôle, on peut dire que ce nouveau tome n’est pas sans surprises.

Côté romance on est déjà un peu plus servis que dans le premier tome, et Rikiya ne met pas longtemps avant de réaliser ses sentiments pour Endo. Les nombreux événements qui se produisent au fil du volume l’empêcheront de prendre le temps de trop se creuser la tête sur la question de la possibilité d’une relation, et lorsque sa vie se retrouve en péril et qu’Endo débarque pour le sauver, les choses vont assez vite accélérer. On reste toutefois sur du shonen ai avec des personnages assez jeunes (bien qu’en apparence uniquement pour Endo le démon) et le manga est plutôt axé humour et mignon.

Le nouveau personnage de Verde a un caractère bien trempé qui le démarque du reste. Il va former un peu par hasard un duo amusant et plutôt sympathique avec Gorô, et malgré son animosité envers Rikiya et sa ferme intention de récupérer Endo, on finit assez vite par l’apprécier.

On retrouve en outre tout autant d’humour et de situations comiques que dans le premier volume, et un dessin toujours aussi plaisant avec des personnages aux émotions bien visibles. La mise en scène ne faiblit pas non plus et le résultat est décidément très réussi. On ressent néanmoins une légère incompréhension du côté de l’édition française, qui a changé l’orthographe du prénom « Ende » pour « Endo » entre les volumes 1 et 2. Cette orthographe plus proche de la prononciation japonaise fera peut-être plaisir à certains puristes, mais c’est un peu dommage, et curieux, de changer ainsi le nom d’un des personnages principaux en cours de route.

Notre critique du tome 2 de Encore une Nuit blanche !

L’univers délirant et mignon à souhait de Kotetsuko Yamamoto n’a décidément pas fini de nous faire sourire, et ce second volume de Encore une nuit blanche ! s’avère tout aussi bon que le premier – peut-être même encore plus, puisqu’il apporte les quelques éléments romantiques qui faisaient défaut jusqu'à présent.

Scénario75%
Dessin75%
Edition75%
Originalité75%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée80%
On a aimé
  • Toujours aussi drôle
  • Les éléments romantiques bienvenus
  • Les nouveaux personnages attachants
On a moins aimé
  • Le nom d'un personnage changé d'un volume à l'autre
75%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.