S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Masashi Kishimoto
Scénariste : Takashi Yano
Éditeur : Kana
Collection : Roman
Genre : Action / Drame
Public : + 8 ans
Contenu : 274 pages
Sortie : 2 mars 2018
Prix : 8,75 €
Statut de la série : Terminée en 2 tomes

Acheter Site officiel

Résumé

« Pour être accepté dans les Services spéciaux, Itachi est chargé, avec son ami Shisui, d’assassiner un espion. Alors que l’hostilité grandit entre le clan Uchiwa et le village, Shisui finit par trouver la mort. Ayant acquis de nouvelles pupilles, Itachi prend une décision qui le mène vers une nuit tragique. À la fois bienveillant et cruel, il place en son jeune frère l’espoir de réaliser son rêve. »

Suite directe du premier volume (La véritable histoire d’Itachi [1 : Lumière]), ce nouveau tome reprend l’histoire du jeune Itachi Uchiwa s’apprêtant à rejoindre les Services spéciaux de Konoha. Le roman commence par la mission d’assassinat de l’espion Mukai Kohinata qui lui a été attribuée.

À peine âgé de onze ans, Itachi va devoir cumuler les missions dangereuses au sein des Services spéciaux à son nouveau rôle de médiateur entre le village et le clan Uchiwa. Tiraillé entre son clan, qui prépare un coup d’état contre le village, et les ordres qu’il reçoit de ses supérieurs et de Danzô, chef de la Racine, le jeune shinobi comprend progressivement qu’il ne pourra pas réaliser son rêve – éradiquer toutes les guerres de ce monde – sans concessions, et surtout sans sacrifices…

Notre critique

La Véritable Histoire d’Itachi [2 : Nuit noire] termine l’histoire du passé d’Itachi, allant de son entrée dans les Services spéciaux jusqu’à son départ du village, lorsqu’il rejoint l’organisation Akatsuki. Les évènements avaient été brièvement racontés dans le tome 62 du manga Naruto mais sont ici narrés de manière beaucoup plus détaillée, tout en révélant au lecteur le point de vue et l’état d’esprit d’Itachi lui-même au moment des faits, chose qui n’apparaissait que très peu dans le manga. Bien qu’il s’agisse d’une histoire à part entière, notez qu’il reste fortement conseillé d’avoir auparavant lu le manga principal jusqu’au tome 62 inclus avant d’entamer la lecture de ce roman (et de cette critique), sans quoi vous risqueriez de vous dévoiler des éléments clé de l’intrigue de Naruto.

Après un premier tome qui nous racontait l’histoire des débuts d’Itachi en tant que ninja, on s’embarque ici dans la partie la plus sombre et tragique de son histoire. Les titres Lumière et Nuit noire prennent bien évidemment tout leur sens, puisque c’est bel et bien l’histoire d’une désillusion, d’un rêve pur et naïf d’enfant qui se brise et le fait sombrer dans une obscurité totale. Cette chute, loin d’être une surprise, s’effectue sur plus d’une année, période durant laquelle le jeune Itachi va tout tenter pour ramener la paix sur le village et sur le clan des Uchiwa, alors même qu’il sent déjà intérieurement que cette paix ne repose plus que sur un fil fragile et menaçant de se briser à tout moment. Forcé d’endosser le rôle d’espion envers son propre clan et sa propre famille, les missions impitoyables qui lui sont attribuées au sein des Services spéciaux et qu’il effectue avec un calme et un détachement surprenants pour son âge ne font qu’aggraver son tumulte intérieur.

Car il a beau être qualifié de génie, mature et réfléchi pour son âge, Itachi reste un enfant, ce qui se ressent de manière poignante dans ce roman. Poursuivant un idéal qui le dépasse et pour lequel il est prêt à se battre et à tout sacrifier – y compris lui-même –, une part de lui garde jusqu’au bout l’espoir naïf d’une vie normale, d’un père aimant, d’un petit frère qu’il pourrait voir grandir et progresser à ses côtés. Le rêve également, partagé par de nombreux personnages de la série, de devenir un jour Hokage et de protéger ce village qu’il aime tant. C’est pourtant un tout autre destin qui attendra le jeune shinobi qui, pour réaliser son idéal presque utopique de mettre un terme à toutes les guerres, devra sacrifier à la fois son clan, sa famille mais également ses propres rêves.

Un récit à la fois triste et prenant, agrémenté de détails qui n’existaient pas dans l’œuvre originale et qui rajoutent de la matière au passé d’Itachi. Les lecteurs retrouveront tous les évènements clé évoqués dans le manga, reliés entre eux par un fil conducteur solide qui aide à mieux comprendre l’histoire d’Itachi et les causes de la tragédie qui a frappé son clan. La trame bien construite du roman parvient de manière efficace à retranscrire ces évènements, tout en apportant quelques précisions et rajouts appréciables. Le tourment intérieur d’Itachi, dévoilé sous la forme des pensées et réflexions qu’il se fait tout le long du roman, apporte une dimension intéressante puisque l’on assiste réellement au développement de ce personnage dont le visage impassible peut parfois sembler indéchiffrable dans le manga. Il faut néanmoins noter que l’on reste ici sur un récit déjà présent dans le manga, ce roman n’apportant pas de réel ajout à l’intrigue de l’œuvre principale et se contentant de raconter l’histoire d’Itachi différemment et de manière plus détaillée. Un livre plutôt donc destiné aux fans de ce personnage, les autres risquant de rester un peu sur leur faim.

Le style narratif est simple et direct, sans faire dans le superflu, ce qui rendra la lecture très accessible à tous. Chaque scène est narrée sans ambiguïté, les descriptions vont à l’essentiel et l’on parvient sans peine à visualiser les actions et mimiques des personnages, presque comme si l’on avait un manga sous les yeux. Les dialogues vont d’ailleurs dans ce sens, préférant souvent une ligne de dialogue uniquement composée de points de suspension à une description du silence du personnage. On reprochera un peu au roman cette simplicité au niveau du style, mais pour un light novel dont le but reste à priori de proposer une lecture facile et rapide, l’objectif est accompli. Paradoxalement, l’emploi d’un vocabulaire très complexe par moments dans un tel roman reste assez discutable, et il est probable que quelques phrases échappent aux plus jeunes lecteurs.

Notre critique du tome 2 de La Véritable Histoire d'Itachi

Ce deuxième et dernier volume de La véritable histoire d’Itachi nous conte le récit poignant et tragique d’un des personnages les plus appréciés de l’univers de Naruto. Une prose très simple, accessible à tous les lecteurs, qui permet de découvrir les détails du passé d’Itachi qui avait été survolé dans le manga. Bien plus qu’un drame familial ou une histoire de complots, c’est une véritable plongée progressive dans cette « Nuit noire », marquant de manière sordide la fin de l’enfance.

Scénario90%
Prose45%
Edition75%
Originalité55%
Mise en scène55%
Intérêt sur la durée70%
On a aimé
  • Les détails de l'histoire d'Itachi
  • Les réflexions d'Itachi en tant qu'enfant
  • Une lecture très accessible
On a moins aimé
  • La prose un peu simpliste
  • Le vocabulaire inutilement complexe
  • Pas de grande nouveauté
65%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.