S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Mashiro Hiiragi
Scénariste : Yuu Kamiya
Editeur : Ototo
Collection : seinen
Genre : SF, baston, drame
Public : public averti
Site officiel : Ototo
Sortie : 7 décembre 2018
Prix : 7,99
Statut de la série au Japon : en cours, adaptée en anime, original en LN

Acheter Site officiel

Résumé

« Prisonniers de Disboard, le monde-échiquier, Sora et Shiro profitent de l’hospitalité de Steph, petite-fille du défunt roi. Malgré son titre, cette dernière doit se battre contre de nombreux prétendants au trône et elle vient de perdre sa chance. Alors qu’elle exprime ses regrets, Sora et Shiro prennent une décision qui pourrait changer le destin du royaume : ils vont participer à l’ultime épreuve qui décidera du futur roi ! Et prouver à tous que dans ce monde comme dans le leur, [ ] ne connaît pas la défaite ! »

Notre critique

C’est avec un certain plaisir que l’on retrouve l’étrange duo fraternel de No Game No Life. Sora et Shiro sont déterminés mais quel est leur but réel ? Entre le plaisir d’imposer leur talent de joueurs invaincus, celui de devenir plus qu’un rejeté de la société en devenant roi ou la satisfaction d’aider leur nouvelle amie, difficile de déterminer ce qui les motive. Néanmoins, le lecteur ne boudera pas l’engouement que suscite rapidement la tournure de leur aventure.

Non seulement, la narration nous permet d’en apprendre plus sur chacun de nos héros, leurs particularités, leurs talents respectifs, la manière dont ils se complètent à la perfection mais aussi leur personnalité atypique. On découvre par exemple qu’ils ne sont pas frère et sœur de sang ou encore que Sora est un grand manipulateur quand Shiro reste une jeune fille qui aime jouer avant tout. Viennent ensuite les circonstances de la partie qui décidera du nouveau souverain : un jeu d’échecs très particulier dont les pièces ont une volonté propre ! Non seulement les pièces du plateau bougent comme elles le souhaitent mais la seule manière de se faire obéir est qu’elles reconnaissent la valeur du joueur. Principe attrayant qui donne lieu à de nombreuses facéties narratives : rebondissements qui malmènent une Shiro pourtant experte imbattable au jeu d’échecs classique, qualités de meneur mégalomane de Sora soudainement entendues et séduisantes pour ses pièces, tentatives multiples de déstabilisations dans les deux camps… Le rythme est effréné du fait que Shiro puis Sora échangent leur place tout en jouant en équipe et cherchant à mettre le public de leur côté. Car leur adversaire est visiblement une fille sournoise qui a profité du manque de confiance de Steph. Tout l’enjeu est de lui opposer non seulement un meilleur jeu, de la déstabiliser mais aussi de la décrédibiliser aux yeux de tous, ses propres pièces d’échecs comprises. On peut affirmer que la finesse d’écriture de Yuu Kamiya transforme un manga qui pourrait sombrer dans le cliché ou le gag en immersion tactique surprenante. Les surprises de succèdent, mettant en vedette les protagonistes tout en maintenant le suspense à un haut niveau d’exigence. On passe de l’atmosphère de complot à celui de l’action par pièces interposées pour rebondir sur une séquence humoristique géniale lorsque Sora joue le tout pour le tout et surtout la comédie afin de se gagner la sympathie des pièces adverses.On découvre tout du long les failles des ces frère et soeur plus complexes qu’il n’y paraît, soudainement intéressés par la perspective de mettre leur talent au service d’une cause… Mais laquelle ?

Affichant une alliance idéale, le dessin très actif de Mashiro Hiiragi s’amuse à valider la beauté des héroïnes, la splendide détermination de Sora, l’atmosphère de complot, de suspense mais surtout à valider l’effet comique avec un Sora subitement transfiguré en héros chevaleresque de shojo manga sous les regards incrédules des personnages féminins version chibi tandis qu’il tente de séduire les pièces d’échecs adverses en jouant malicieusement de son charme.

Entre rebondissements multiples, suspense, clins d’oeils comiques et révélations de caractère, ce tome 2 de No Game No Life offre une lecture que l’on ne peut lâcher avant la dernière page…qui nous laisse sur notre faim/fin !

Notre critique du tome 2 de No Game No Life
Suivant les dires de Steph, Sora et Shiro décident tout à coup de participer à l'ultime épreuve qui déterminera le roi de Disboard!
Scénario95%
Dessin96%
Edition96%
Originalité95%
Mise en scène97%
Intérêt sur la durée95%
On a aimé :
  • Alliance suspence, complot, humour
  • Personnages plus développés et complexes
  • Graphisme dynamique à souhait
On a moins aimé :
  • Néant
96%Note Finale

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.