S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Daichi Matsuse
Scénariste : Tappei Nagatsuki
Éditeur : Ototo
Collection : Shonen
Genre : Fantastique
Public : Tout public
Contenu : 176 pages
Sortie : 21 septembre 2018
Prix : 6,99€
Statut : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Subaru est revenu à la capitale Lugnica avec Emilia et la présentation des candidates à la sélection est en cours. Mais Emilia peine à se faire entendre : en tant que semi-elfe, elle est immédiatement associée à la funeste légende de la sorcière de l’envie qui a autrefois réduit ce monde en ruines. Elle perd ses moyens alors qu’elle doit se présenter et Roswaal qui, jusqu’ici, semblait son premier allié approuve soudainement et devant tous ce rejet, mettant la jeune fille en mauvaise posture. Subaru est révolté, il tente maladroitement d’intervenir mais son attitude déplaît fortement à Emilia qui le lui fait savoir sans détour… »

Notre critique

Bien que l’action pure retombe entièrement dans ce tome, le récit n’en est pas moins mouvementé. Emilia brille plus que Subaru cette fois-ci, alors qu’elle oppose aux autorités royales la légitimité de sa prétention au trône. En tant que semi-elfe assimilée à une demi-démone, elle fait immédiatement l’objet d’un violent rejet et de méfiance. C’est donc seule qu’elle doit convaincre mais le comte Roswaal a plus d’un tour dans son sac. Feignant d’approuver la discrimination publique envers sa protégée, il joue habilement avec la nature fougueuse de Subaru afin de démontrer la sagesse, la maturité et la sincérité d’Emilia qui, de plus, est accompagnée d’un puissant et admiré esprit magique : Pack. Elle mérite sa chance au même titre que les autres candidates, ce que le Concile des sages finit par accepter.

Néanmoins, le plan de Roswaal cause des dégâts dans la relation Emila-Subaru. Comme à son habitude, Subaru défie quiconque douterait de celle qu’il s’est juré de protéger. Il va jusqu’à provoquer les chevaliers de la garde royale et menacer Roswaal, ce qui embarrasse la jeune fille. Pire, il se fait battre à plates coutures par le chevalier Julius et frôle la mort…encore une fois !

En retour, Emilia le rejette pour finalement lui avouer ce qu’elle a sur le cœur : contrairement à Subaru, elle n’a que peu de souvenirs du temps passé ensemble et son dévouement aveugle envers elle lui est incompréhensible. Pourquoi en fait-il autant pour elle alors qu’ils se sont rencontrés si récemment ? Au pied du mur, Subaru tente, en vain, de lui révéler que lors de leur première rencontre, elle lui a sauvé la vie, que la nature de son pouvoir a multiplié les jours passés en sa compagnie et les épreuves assumées ensemble, qu’il a risqué – et perdu – la vie de nombreuses fois pour elle, qu’il s’est particulièrement attaché à elle car elle a changé sa vie pour toujours. Mais une puissante magie l’empêche soudain de parler. Alors comment s’expliquer ? Agacé et ne trouvant pas de solution, Subaru commet l’irréparable et hurle que sans lui, elle aurait subi un sort funeste, que sans lui, tout aurait été pire. Mais Emilia se méprend et pense qu’il lui reproche son manque de reconnaissance, qu’il ne la voit pas comme une fille simple et normale, ce qu’elle croyait et appréciait. Désemparé par ce quiproquos, Subaru décide de tout faire pour qu’Emilia lui rende sa confiance et l’accepte de nouveau à ses côtés. Il commence un entraînement d’épéiste puisque seul le statut de chevalier lui permettra d’accompagner Emilia en tant que candidate au trône. Mais le chemin sera rude !

En plus de ce dramatique retournement de situation dans la relation phare de la série, on a le plaisir de croiser de nouveau la jeune Felt, poussée à candidater par un Reinhard plus perspicace et sûr de lui que jamais, le vieux Rom qui donne lieu à quelques esclandres en salle du trône, la facétieuse Ferris, le très compétent Wilhelm et l’introduction de personnages peu sympathiques tels que les sages ou le chevalier Julius. Mais chacun a un rôle bien défini à jouer et on pressent que l’entraînement dispensé par Wilhelm, la « lame démoniaque », sera une clé pour l’avenir de Subaru dans ce monde…

L’esthétique est au rendez-vous, sans faille ni faute, le rythme du récit est soutenu par une mise en case dynamique très efficace qui excelle aussi bien lors de scènes comprenant nombre de personnages que lorsqu’Emilia et Subaru se font face et se quittent sur un malentendu tragique, le tout accentué par un beau travail sur les expressions faciales de chacun.

Notre critique du tome 2 de Re:Zero – Re:Life in a Different World from Zero – Arc 3 : Truth of Zero
C'est à Emilia de se présenter face au Concile des sages mais elle perd ses moyens quand ils affirment ne voir en elle qu'une démone...
Scénario92%
Dessin94%
Edition97%
Originalité93%
Mise en scène93%
Intérêt sur la durée92%
On a aimé :
  • Rebondissements dans la relation Emilia-Subaru
  • Personnages secondaires avec un rôle à tenir
  • Equilibre humour, drame, suspense
On a moins aimé :
  • Néant
94%Note Finale

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.