S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Hino Tomoyuki
Scénariste : Project Itoh
Editeur : Pika Édition
Collection : Shonen
Genre : Science Fiction, Suspens
Public : + de 12 ans
Contenu : 154 pages
Sortie : 13 février 2019
Prix : 7,80€
Statut de la série : Terminée en 3 tomes

Acheter Site Officiel

Résumé

Nos amis Watson, le capitaine Burnaby et Vendredi, le secrétaire nécromate, sont toujours à la recherche du journal de Victor Frankenstein. Cette course va les emmener au Pays du Soleil Levant : le Japon ! Ce pays a vécu pendant près de 2 siècles sans avoir aucun rapport avec les pays étrangers. Cela explique qu’ils n’ont pas accès aux nécromates et qu’ils s’en méfient. Alors que John Watson met enfin la main sur le fameux journal, il rencontre The One, la créature de Victor Frankenstein… Et se réveille à bord du Richmond, un navire appartenant à Mr Grant, en compagnie d’Adaly.

Notre critique

Dans ce tome, Watson est mis à nu. Son passé de chercheurs en nécromatie, son âme et sa relation avec le Vendredi humain nous sont révélés. On ressent toute la douleur de Watson, qui a perdu, avec sa mort, son ami. Et il sait, au fond de lui mais ne veut pas le comprendre, que ce nécromate ne le remplacera jamais, même si il a le visage de Vendredi. Mais lorsque Vendredi obéira aux ordres de The One, Watson comprendra enfin qu’il n’a pu tenir sa promesse faite, en son temps, à son ami. On sent que notre héros hésite dans sa façon de traiter le nécromate : ami ou chose, il ressemble, d’après The One, à Alexeï Karamazov. Ce qui est un choc pour lui. Il va devoir faire le deuil de son ami. Adaly, également, a droit dans ce tome à une plus grande attention des auteurs. Des éléments nous font penser qu’elle est différente et que Grant la considère comme une chose, un outil dont il est le propriétaire. Elle a la possibilité de neutraliser les nécromates grâce à son talon et elle décide de quitter son employeurs pour sauver Watson et son équipe. Grâce à elle, Watson peut « calmer » Vendredi, qui a tenté de le tuer. Elle sait beaucoup de choses sur les nécromates et met une partie de son savoir à la dispostion de Watson. Mais celui que nous attendons tous fait enfin son apparition : The One !! Le premier nécromate avec une âme, créature de Victor Frankestein, apparaît et il en impose dès la première case ! Il est grand, âgé, barbu et couverts de cicatrices. Et grâce au journal de son créateur, il peut contrôler les autres nécromates, ce qui en fait un être d’une grande puissance, sans parler de sa force naturelle. Le face à face entre The One et Lord Lytton permet de comprendre les enjeux de cette chasse au journal.

Project Itoh & Toh EnJoe poursuivent sur leur lancée avec ce deuxième tome de « The Empire of corpses ». La poursuite du journal de Victor Frankenstein nous permet de découvrir toute la noirceur de l’âme humaine, lorsqu’une telle arme est mise entre les mains de gens ambitieux. Car, tous ceux qui veulent mettre la main dessus ont un objectif bien précis et sont prêts à tout pour le posséder. Ce tome avance vite, ils nous révèlent pas mal de choses et on sent que la quête de Watson arrive déjà à son terme.

Le travail du mangaka est toujours aussi soigné. Les traits sont clairs et soignés, ainsi que réguliers tout au long de ce tome. Malgré la clarté des traits, certaines pages sont sombres : parce qu’elles sont des flash-back, bien sûr, mais pas uniquement, car d’autres nous font ressentir le côté sombre de ce tome. La pluie nous transperce et la neige nous glace. Tout l’art de ces artistes est de nous faire ressentir l’ambiance rien qu’avec leurs dessins, et les deux mangakas y arrivent très bien. Les onomatopées ne sont pas traduites, ce qui rend encore plus vivantes les images. Ce tome est aussi soigné dans son édition que le premier : une jaquette avec un très beau dessin sur fond blanc de Watson et de Vendredi, qui attire le regard par son absence de vie. A la fin du tome, quelques croquis de The One, Watson et Vendredi sont un agréable bonus.

Notre critique du tome 2 de The Empire of corpses

En bref, révélations et ambitions tiennent les premiers rôlent dans ce tome. Un volume à découvrir sans tarder !

Scénario95%
Dessin90%
Edition90%
Originalité90%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée95%
On a aimé
  • L'apparition fracassante de The One
  • La prise de conscience de Watson
On a moins aimé
  • Le scénario avance trop vite
95%Note Finale

A propos de l'auteur

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.