S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Tadahiro Miura
Scénariste : Tadahiro Miura
Éditeur : Pika Édition
Collection : Shonen
Genre : Fantastique, Comédie, Folklore
Public : + 16 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 4 avril 2018
Prix : 6,95€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Kogarashi continue de découvrir ses nouvelles voisines de la pension Yuragi. C’est tout d’abord Sagiri qui va lui demander son aide lors d’une de ses missions ninja. Se retrouvant à jouer un couple avec la jeune fille pour faire sortir un esprit de sa cachette, Kogarashi va se retrouver dans des situations inattendues surtout que le yokai a pour particularité de dévorer les vêtements de ses victimes. Il deviendra ensuite l’assistant de Nonko qui s’avère être une mangaka de shojo. Cette dernière va également mettre le lycéen dans situations qui le mettent dans l’embarras, afin de faire des « recherches » pour son prochain livre. Les jeunes femmes de la pension, qui étaient un peu perplexes quant à l’arrivée du jeune homme, se retrouvent dans les bains pour parler de lui. Elles sont heureuses qu’il se soit installé à l’auberge et elles souhaiteraient en apprendre plus à son sujet mais ce qu’elles ne savent pas c’est qu’au même moment, Kogarashi commence à les connaître très intimement, ayant été transformé quelques instants auparavant par Koyuzu, en savon que les jeunes femmes sont toute en train d’utiliser pour se laver. Tous commencent à prendre leurs marques ensemble mais leur quotidien va être perturbé quand Yûna se fait enlever par Genshirô Ryugâ, le dragon noir. C’est lors de son sauvetage que Kogarashi, qui  a été possédé par de nombreux esprits qui lui ont mené la vie dur, va révéler toute sa puissance, dû en grande partie par l’entraînement spartiate de toutes ces possessions. C’est alors au tour des jeunes femmes de la pension Yuragi d’en apprendre plus sur le jeune garçon à la force surnaturelle qui s’est établit dans l’auberge. Mais cela sera-t-il assez pour vaincre une divinité?

Notre critique

Ce 2ème tome de Yûna de la pension Yuragi nous permet d’en apprendre plus sur les pensionnaires. Nous pouvons ainsi suivre le quotidien de Sagiri, qui enquête sur des yokai pour son clan et les détruit grâce à ses méthodes ninjas. Nous apprenons également qu’elle fait partie du même lycée de Kogarashi. C’est d’ailleurs dans l’établissement scolaire que nous retrouverons Yûna qui souhaite passer une journée typique d’élève aux côtés de sa nouvelle amie, Chisaki. Les deux jeunes femmes « discutent », comme elles le peuvent puisque Chisaki ne voit ni n’entend Yûna, comme deux simples lycéenne au grand bonheur de notre fantôme. Nous nous dirigeons ensuite vers un autre personnage principal, Nonko qui est en plein bouclage de son prochain manga. La jeune Oni est une mangaka réputée et nous pouvons voir son quotidien lors d’un bouclage à la dernière minute, ce qui semble est une chose récurrente chez les mangaka. Elle entraîne dans la dernière ligne droite pour la publication, Kogarashi qui devient son assistant. Il est incroyable de voir que le jeune garçon est pratiquement doué en tout, ce qui parait un peu suspect mais son personnage n’est pas encore développé dans ce volume. Ce 2ème tome se concentre principalement sur les protagonistes féminins qui nous dévoilent aussi bien leur côté mystique que leur vie « humaine » de tous les jours. Les personnages sont travaillés en profondeur et nous avons l’impression de les côtoyer et de les connaître depuis longtemps. Nous pouvons ainsi suivre le train-train quotidien dans la pension comme si nous étions nous-mêmes un locataire de cette dernière.

De nouveaux personnages font leur apparition dans ce 2ème tome, nous amenant ainsi dans une nouvelle partie de l’histoire. Ces nouveaux protagonistes nous font également nous poser beaucoup de question sur Kogarashi qui dévoile peu à peu ses compétences. Le mystère s’épaissit autour de ce jeune homme et sur son passé avec les esprits. Notre héro ne cherche pas à cacher son vécu, on a l’impression qu’on ne lui a tout simplement pas interrogé à ce sujet. Il répond d’ailleurs facilement aux questions des pensionnaires sur son passé avec l’esprit d’un cuisinier légendaire, quand ces dernières sont surprises de voir que Kogarashi sait faire la cuisine. On ne peut qu’attendre avec impatience les tomes suivants où se sera enfin au tour de notre héro d’être présenté plus en détails.

De nouvelles intrigues et de nouveaux personnages c’est bien, mais il est dommage que le sujet principal mit en place dans le 1er tome ne soit pas maintenu. En effet, la recherche des tâches inassouvies de Yûna dans ce monde est totalement passée aux oubliettes. On n’y fait une brève allusion quand Yûna passe la journée à parler avec Chisaki, comme une vrai lycéenne, mais à part cela l’accomplissement des derniers regrets de Yûna sur cette terre est absent de ce deuxième tome. Cela est bien dommage car l’histoire semblait prendre un tournant bien intéressant à travers cette enquête. Il faut dire que dans ce tome, il y a très peu de place pour une véritable histoire à cause du Fan-service qui prend 99 % de la place.

Le Fan-service présent dans le 1er tome, l’est deux voire trois fois plus dans ce 2ème volet. Il est vraiment partout: ça commence par la page de garde sous la jaquette où cette fois-ci c’est Sagiri qui se retrouve en petite tenue; en passant par une réunion dans les bains; pour finir avec notre nouveau personnage, nue dans le lit de Kogarashi à son réveil. Même les esprits sont de la partie avec un yokai qui a pour seul pouvoir et ambition de dévorer les vêtements de ses victimes. Ben oui dévorer les pauvres humains c’est plus du tout tendance, c’est plus intéressant de s’en prendre à leurs tenues. Petit point positif pour notre héro, il semble moins subir à contre cœurs ces situations les plus débauchées les unes que les autres. Il sera d’ailleurs heureux de pouvoir aider Nonko, dans « ses recherches » pour savoir comment un lycéen s’y prendrait pour sauter sur une fille; ou encore aux anges quand, par erreur, il se retrouve transformé en savon pour parcourir le corps de nos héroïnes. Les pages ne comprenant pas de fan-service pourraient se compter sur les doigts d’une main, ce qui est bien dommage car ça envahit l’entièreté du récit.

Le chara-design est toujours aussi bien travaillé. Avec des corps constamment dénudés à toutes les pages, l’auteur se doit d’être attentifs à chaque détails et pas seulement sur les visages de nos héros, mais sur l’anatomie toute entière de nos personnages. Les tenues de nos héroïnes, quand elles en portent, sont judicieusement utilisées pour mettre en avant: leur poitrine opulente, qui risque à tout instant de s’échapper de leur décolleté; ainsi que leur culotte qui, ont ne sait pour quelle raison, semble avoir un problème pour rester en place. Il est cependant intéressant de voir que l’auteur a un très beau coup de crayon pour autre chose que les jeunes femmes nues, grâce à sa représentation du dragon noir sous sa forme animale.

Les arrière-plans sont pour la plupart assez épurés, le fan-service prenant toute la place. Cependant quand la nudité passe en second plan, nous avons l’occasion de voir de très beaux fonds très détaillés comme un lac souterrain sur lequel trône un magnifique temple typiquement japonais.

Notre critique du tome 2 de Yûna de la pension Yuragi

En conclusion, nous en apprenons un peu plus sur les personnages principaux et de nouveaux protagonistes font leur entrée en scène. A part cela, le récit n'avance pas du tout à cause d'un fan-service omniprésent qui gâche le fond de l'histoire, et la découverte des désirs inassouvis de Yûna sur terre, est complètement oubliée. Ce 2ème tome de "Yûna de la pension Yuragi", nous fait perdre de l'intérêt et on ne peut qu'espérer qu'une véritable histoire de fond revienne sur le devant de la scène dans les prochains tomes.

Scénario60%
Dessin81%
Édition76%
Originalité50%
Mise en scène67%
Intérêt sur la durée40%
On a aimé
  • Dessins
On a moins aimé
  • Beaucoup trop de fan-service
  • Oubli des recherches de départ sur les désirs de Yûna
62%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.