S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Isami Matsuo
Scénariste : Isami Matsuo
Éditeur : Taifu Comics
Collection : Yaoi
Genre : Fantastique
Public : Public averti
Contenu : 192 pages
Sortie : 11 juillet
Prix : 8,99 €
Statut de la série : Terminée en 3 tomes

Acheter Site officiel

Résumé

« Masataka accompagne son petit ami visiter sa famille et en profite pour demander sa bénédiction. Leur union acceptée, elle se renforce toujours plus et ils surmontent ensemble les obstacles qui parsèment leur toute. Entre la nonchalance du bœuf, la froideur du tigre, la sensualité du lapin et le malaise du dragon, leur vie de couple n’est pas de tout repos…« 

Notre critique

Ce tome 2 de Zodiac Love poursuit sur la lancée du premier mais ajoute une proportion bien plus importante de rapports charnels, de quoi plaire aux fans du genre.

Bien que reprenant la trame générale qui veut que chaque animal du zodiaque vienne hanter et donc perturber le comportement de Masataka, ce qui influe sur sa relation avec Kotarô, cette suite oublie peu à peu l’humour pour laisser la place à la sexualité. Forçant son indifférence ou débordant d’appétit pour Kôtarô, surtout lorsqu’il est possédé par un animal très actif tel que le lapin, Masataka ne laisse que peu de répit à son amoureux. Non que cela lui déplaise une fois leur union acceptée par sa famille mais Kotarô aimerait parfois choisir le quand et le comment… Pourtant, il reste soumis à l’état d’esprit de Masataka. Ainsi donc, si la vivacité sexuelle du lapin épuise leur couple, la force du tigre dissuade Masataka d’approcher Kotarô qui se sent délaissé.

Kotarô ne fait pas toujours la relation entre les sautes d’humeur de son compagnon et son statut. Il peut alors compter sur le soutien et même l’aide souvent maladroite des autres animaux du zodiaque. Ils connaissent leur prêtre depuis assez longtemps et sont heureux de se mêler de son histoire de cœur, pour le meilleur ou pour le pire !

Tout cela influence aussi Koma qui est resté sous sa forme de chat depuis l’incendie de son sanctuaire. Mais il reprend des forces et la concrétisation de l’amour qui unit désormais Kotarô et Masataka laisse apparaître sa propre forme non animale, celle d’un jeune garçon aussi têtu que son possédé mais plus amical qu’auparavant.

On aime toujours les facéties des différents esprits du zodiaque, les rebondissements quant aux effets secondaires qu’ils imposent au couple vedette mais on regrette qu’ils passent franchement au second plan. Le seul véritable accent est mis sur le dragon car ce dernier n’est pas innocent du sort qui a détruit le sanctuaire familial de Kotarô. L’ensemble du récit offre systématiquement prétexte aux élans charnels et ultra sensuels des deux jeunes hommes, même le péril encourut par un autre lointain sanctuaire…

En revanche, le dessin demeure superbe. L’accent est mis sur la beauté et les différences de chaque divinité animale présentant sa forme humaine. Le dragon étant le plus remarquable, il est aussi le plus beau et majestueux, sauf quand il adopte sa mini forme animale ! L’humour est véhiculé par le travail sur les jeux d’apparences tantôt animales tantôt humaines. La traduction graphique de la sensualité est très réussie, autant que la mise en scène qui accompagne fidèlement la narration. Les éléments de décor varient suivant les déplacements de Masataka et Kotarô.

Sans surprise, Zodiac Love se tourne vers plus de sensualité, reléguant l’humour à la seconde place mais n’en oublie pas le plaisir d’alterner entre romance et rencontres avec des divinités pleines de caractère.

Notre critique du tome 2 de Zodiac Love
Kotarô et Masataka sont officiellement en couple mais les choses ne sont pas plus faciles qu'avant car les animaux du zodiaque leur jouent de nombreux tours...
Scénario70%
Dessin85%
Edition90%
Originalité75%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée75%
On a aimé :
  • Personnages sympathiques
  • Nouveaux personnages intéressants
  • Dessin au service du récit
On a moins aimé :
  • La comédie perd de son influence sur le récit
  • Perte d'originalité au profit d'un yaoi typique
75%Note Finale

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.