S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Shin Yamamoto
Scénariste : Shin Yamamoto
Éditeur : Pika Édition
Collection : Shonen
Genre : Fantastique
Public : + 12 ans 
Contenu :  208 et 224 pages
Sortie : 7 novembre 2018 et 1 janvier 2019
Prix : 7,5€
Statut : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Le neuvième roi-démon, Sapiuenne, s’approche dangereusement de la capitale du royaume d’Azul. À ses trousses, Adu, accompagné de Yomi et Yung qu’il a rencontrés sur son chemin. Diminué depuis qu’il a battu le dixième roi-démon Mortem, il doit réussir à faire équipe avec les héros officiers rassemblés à la capitale. Sur place, les humains ont aussi préparé leur carte maîtresse contre le terrifiant roi-démon. Celle-ci porte le nom de Yomi… »

Notre critique

Adu devenu un peu plus humain après sa victoire sur le dixième roi démon veut rassembler de nouveaux guerriers pour pouvoir vaincre Sapuienne, le neuvième roi démon arrivant aux portes de la capitale du royaume d’Azul.

Dans le premier tome on découvrait une arme soit disant capable de détruire un roi démon, pourtant au premier coup de canon, cette promesse n’est pas tenue, dans ce tome 2 on comprend pourquoi, un élément essentiel manquait, la fille de sire Norton.

Son sacrifice pourrait sauver la ville, enfin jusqu’au prochain roi démon…

On apprend que la fille de sire Norton est en fait la sœur de Yomi, cette information est presque une évidence pour le lecteur car toutes deux ont le même prénom et se ressemblent comme deux gouttes d’eau.

Ce second tome se veut moins original, plus classique. On avait été surpris lors du premier tome, Adu sacrifiait ses alliés afin de sortir victorieux de ses combats, dans ce second tome on se trouve avec des alliés qui vont l’accompagner jusqu’au bout ou en tout cas un bon bout de temps. Évidemment la direction que prend l’auteur n’est pas un point négatif car Adu en tuant des rois démon se rapproche petit à petit de son humanité, même si son coté démoniaque est encore fort mis en avant on aperçoit une brèche d’humanité qui ne cesse d’augmenter.

Cet opus concerne surtout l’affrontement entre Sapuienne et Adu mais Yomi et Yung ne sont pas laissé de coté. Rien n’est précipité tout est bien orchestré, alors qu’un combat spectaculaire voire titanesque s’offre sous nos yeux, tout dans ce scénario arrive au bon moment sans nous décevoir. Le mangaka a fait des choix très intéressant pour Adu, personnage dominant, très charismatique, avec une histoire qui reste intrigante car si on sait qui il est, on ne sait pas ce qui le pousse à devenir humain et faible par la même occasion.

Le tome 2 s’achève avec la destruction d’une grande partie de la ville et du château.

La victoire de nos héros a un prix et cette fois ce prix est qu’Adu est complétement lessivé de son combat. Malheureusement le repos est de courte durée car deux nouveaux rois démon font leur apparition et commencent leur destruction.

On en apprend un peu plus sur Yung grâce à un morceau de son passé, on sait qu’il voulait être aventurier, ce qui deviendra totalement futile pour lui, il finira héro officier. Lors de ce flashback on nous introduit Lou , une jeune magicienne rejetée qui aura un rôle plus ou moins important, seul la suite nous le dira.

Je souligne l’importance d’avoir enfin des informations sur les personnages car même si ce n’est pas le but dans ce manga, c’est toujours plaisant car la plupart des personnes qu’on retrouve au fil des tomes vont et viennent, ne créant aucune attache de notre part.

L’histoire avance bien, elle prend une autre tournure car construite sur les ruines des deux précédents et se poursuivant par l’invasion de la capital par deux nouveaux rois démons, ce tome se démarque par une aura apocalyptique.

Je trouve ça intéressant car nos héros ont perdu, ils ont deux rois démons à battre et Adu devient de plus en plus impuissant, c’est pourquoi à la fin l’auteur nous crée un nouvel espoir avec le prince du pays perdu.

L’histoire est quelques fois confuse, difficile à suivre, on s’y perd de temps en temps et les dessins n’aident pas forcément.

D’ailleurs pour ceux ci, on remarque un contraste fort marqué entre les personnages et les arrières plans voire paysages. Par contre lors des batailles, ils deviennent brouillons et difficiles à suivre on comprend l’ampleur de la bagarre mais la suivre parfaitement est impossible.

Notre critique du tome 2 et 3 de Twelve Demon Kings

Twelve Demon Kings est un manga simple mais surprenant et efficace, un personnage qui au fil des tomes perd peu à peu sa puissance pour devenir un être insignifiant, vaut au moins la lecture.

Scénario80%
Dessin75%
Edition90%
Originalité80%
Mise en scène60%
Intérêt sur la durée75%
On a moins aimé :
  • Les dessins lors des combats
75%Note Finale

A propos de l'auteur

Lectrice maladive, aucune phrase ne peut lui échapper ! Si les œuvres malsaines ou gores vous font fuir, vous pouvez toujours compter sur Em, c’est plus qu’une passion pour elle... Romans, mangas, bandes dessinées et comics, vous l’aurez compris tout lui plaît... mais oubliez la pour les histoires nunuches.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.