S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Actu Manga, Critique Manga, Hiroshi Shiibashi, Kana, Manga, Nura - Le Seigneur des Yokaï, Nurarihyon no Mago, Shonen,

Actu Manga, Critique Manga, Hiroshi Shiibashi, Kana, Manga, Nura - Le Seigneur des Yokaï, Nurarihyon no Mago, Shonen,

Dessinateur : Hiroshi Shiibashi
Scénariste : Hiroshi Shiibashi
Éditeur : Kana
Collection : Shonen
Genre : Shonen, Action, Baston, Fantastique
Public : Tout Public
Site officiel : Kana
Prix : 6,85€
Sortie : 22 mai 2015
Statut de la série au Japon : Terminée en 25 tomes

A peine remis de son difficile combat, Rikuo est en route pour le Mont Osore. Il doit y récupérer sa nouvelle épée Nene Kirimaru. Forgée par Akifusa, seule cette arme magique permettra à Rikuo d’affronter et vaincre Seimei. Mais avant cela, Rikuo s’entretien avec le seigneur Akagappa et apprend que ses adversaires semblent défier les lois humaines de la vie : grâce à un sort du seigneur Seimei, ils prolongeraient leur existence et seraient âgés de plus de 400 ans ! A chaque révélation, le clan Seimei semble plus puissant que prévu. Qu’importe, Rikuo est bien décidé à le combattre. Alors qu’il approche du sommet du Mont Osore et de la forge d’Akifusa, Rikuo et ses compagnons sont soudainement attaqués par un homme portant les insignes du fameux clan ennemi…
On prend les mêmes et on recommence ! Comme dans tous les shonen, le héros et ses acolytes ne cessent de rencontrer de nouveaux adversaires faisant obstacle à l’affrontement du boss de fin. Cette fois encore, Rikuo doit en découdre avec un serviteur du clan Seimei tout en essayant de récupérer l’arme magique qui lui est destinée. Bien entendu, ses amis ont également droit à leur part d’action sous la forme très sympathique et adaptée à cette série de morts-vivants, le genre cadavre animé d’une farouche volonté de les découper en morceaux. L’ensemble anime deux bons tiers du volume d’une dynamique qui ne joue plus sur la surprise mais affirme la détermination de Rikuo et la force de son destin en tant que seigneur Nura.
En parallèle de cette dose obligatoire de combat, ce tome nous apporte quelques réponses et secrets dévoilés au sujet du clan Seimei. Un pouvoir de prolongation de la vie et un but bien sombre visant tous les Yokai qui ne seraient pas des fidèles de Seimei. Face à cela, Rikuo prend la ferme décision de s’abolir définitivement de l’autorité de son grand-père et de l’ancêtre qui le possède. Il affiche sa personnalité, sa volonté d’être le digne seigneur de Nura, le commandant des 100 Yokai, sollicite ses alliés, fait preuve d’une honnêteté totale envers ses amis humains de toujours, de telle sorte que, partant pour le combat final dans les dernières pages, il a acquis non seulement la confiance de ses alliés mais surtout la conscience tranquille et forte.
Graphiquement, Hiroshi Shiibashi ne se départit pas de son trait caractéristique, à la fois souple et gras, chargé en expression et malléable à toutes les circonstances définies par le scénario. La lecture en est claire, fluide et agréable, les Yokai sont tous si laids et surprenants les uns que les autres. Parfois, on les différencie à peine des humains tant ceux-ci sont parfois… effrayants.
Le combat final approche mais on savoure chaque tome bien que Kana se réserve le plaisir d’étaler la publication sur plusieurs mois.

Points forts : 

  • Histoire 
  • Personnages forts et intéressants, même les méchants 
  • Graphisme 
  •  Dynamisme des combats 
  • Révélations 
  • Suspense 
  • Traduction et mise en bulles de dialogues très riches 



Points faibles : 

  • Schéma classique du shonen
Verdict : Un Très Bon Tome !!! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.