S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Suzuki Nakaba
Scénariste : Suzuki Nakaba
Éditeur : Pika Édition
Collection : Shonen
Genre : Aventure, Magie, Action
Public : + 12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 29 novembre 2017
Prix : 6,95€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

Meliodas est revenu à la vie pour sauver Elizabeth des griffes de Derrierie et Monspiet! Il se débarasse sans mal des deux démons, puis met le cap sur Liones où les chevaliers ont fort à faire face à Fraudrin et Graylord, qui ont pris en otage les habitants du château! La situation semble inextricable jusqu’à l’arrivée d’un combattant inattendu… Dreyfus va-t-il enfin être libéré de l’emprise du démon?

Tandis qu’Elizabeth se trouve en posture délicate face à Derrierie, Meliodas fait son grand retour afin de la sauver. Mais Derrierie, bien que sérieusement blessée, est loin d’avoir dit son dernier mot, et contre-attaque à grands renforts de combos. Ses coups n’ont aucun effet sur Meliodas, mais qu’importe puisque ses attaques sont en réalité un moyen de détourner l’attention de ce dernier, afin que Monspiet puisse lancer une super attaque magique sur les deux combattants. Loin de s’en inquiéter, Meliodas fait face l’affront sans broncher, révélant au passage une part plus sombre de sa personnalité.

Pendant ce temps, les autres Seven Deadly Sins affrontent également un problème de taille : ils doivent en effet affronter Fraudrin qui a pris possession de Dreyfus Seulement, ce dernier est assisté par Graylord, qui a pris en otage les habitants du château dans des œufs maléfiques. Toute tentative de libération s’avère malheureusement inefficace, puisque qu’une fois éclos les habitants se transforment en monstres, obligeant malheureusement les guerriers sur place à les éliminer au plus vite. Pire, lorsqu’ils tentent de s’attaquer au démon, ce dernier leur vole leur espérance de vie, les faisant vieillir de manière précoce.

Alors que la situation semble sans issue, un nouveau combattant fait subitement irruption sur le champ de bataille : Lady Merlin. En utilisant une magie d’une extrême puissance, cette dernière parvient à contrer la distorsion du temps orchestrée par Greylord, puisqu’au fil de ses expériences elle aussi a appris comment le manipuler. De plus, Merlin fait également une révélation d’une grande importance, dévoilant ainsi ses origines et la source de ses grands pouvoirs.

Alors que le combat contre Graylord tourne en duel face à Merlin, Meliodas rejoint ses camarades afin de les aider à vaincre leur second ennemi à savoir Fraudrin, le démon qui s’est emparé du corps de Dreyfus. Mais comment parvenir à libérer ce dernier de l’emprise du démon sans pour autant le tuer ?

Notre critique

Alors que le tome 21 de Seven Deadly Sins avait déjà bénéficié d’une édition limitée, Pika Edition réitère l’expérience seulement 3 tomes plus tard en faisant également de ce tome 24 une édition collector, avec une jaquette réversible et 7 badges exclusifs, chacun représentant un des Seven Deadly Sins. S’il faut bien avouer que ces derniers ont tout de même un peu moins de panache que les signets proposés dans l’édition spéciale de l’Attaque des Titans (également édité chez Pika), c’est tout de même un goodie qui plaira aux afficionados de la série.

Un tome collector, c’est bien ce qu’il fallait pour célébrer le grand retour de Meliodas parmi les vivants. Bien qu’il paraissait évident que le protagoniste revienne d’une manière ou d’une autre, on notera toutefois que le guerrier est réapparu plus vite que son ombre, sans que cette ‘résurrection’ ait bénéficié d’une explication vraiment détaillée. Les autres personnages, pourtant eux-mêmes convaincus de sa mort et ébahis de le voir revenir parmi eux, semble bien vite s’accommoder de sa présence une fois le premier instant de stupéfaction passé. Si ce miracle semble légèrement convenu, il faut bien admettre que peu d’autres options restaient envisageables, tant l’avenir de la série paraît inconcevable sans son héros principal.

Pour autant, ce 24ème opus, s’il signe le grand retour de Méliodas, fait également la part belle à d’autres personnages, en commençant par Lady Merlin. En effet, la magicienne arrive in extremis pour sauver Hendy et les autres du terrible Graylord. Au cours du combat, on en apprend d’ailleurs plus sur elle, notamment lorsqu’elle révèle être « la fille de Belialin » et que Merlin n’est pas son véritable nom. A l’évocation du nom « Belialin », les Ten Commandments présents n’en croient pas leurs oreilles, et parlent de Merlin comme de « l’unique survivante ». Si on ne sait pas exactement de quoi il en retourne, on devine néanmoins que le passé du mage cache un événement important, qui plus est très certainement en relation avec son impressionnante et exceptionnelle maîtrise de la magie.

Si tous les personnages ne sont pas mis autant en avant que Meliodas ou Merlin, ce tome permet néanmoins de s’attarder sur les relations tissées entre certains protagonistes et antagonistes de l’histoire. Hendy, par exemple, décide de s’allier au Pléiades d’Azur afin de combiner leurs forces pour tenter de terrasser Graylord. Fraudrin quant à lui, bien que démon à l’origine, laisse toutefois transparaître un soupçon d’humanité lorsque le fils de Dreyfus, Griamore, intervient dans la bataille pour stopper la folie meurtrière du démon. L’attitude de ce dernier prouve dès lors que, bien qu’il ait pris possession de Dreyfus, tout le temps passé dans son corps à en un sens également eu un effet sur son côté démoniaque.

D’ailleurs, en parlant de personnalité sombre, on ne manquera pas de souligner l’attitude par moment assez froide et violente de Meliodas, notamment lors de ses combats contre Derrierie ou Fraudrin. D’après l’explication fournie par Merlin, on comprend en fait que Meliodas est pour ainsi dire immortel, mais que chaque résurrection a pour conséquence de dévorer ses sentiments, le rapprochant donc chaque fois un peu plus des ténèbres. Cette malédiction lancée par le roi des démons revêt une importance particulière puisqu’on devine sans peine que notre héros aura encore bien des ennemis sur son chemin, et qu’il ne sera certainement pas aisé de s’en sortir indemne en épargnant sa vie et son côté humain. En poursuivant son épopée, le guerrier prend en effet le risque de redevenir le redoutable démon qu’il était autrefois.

En définitive, ce tome 24 sera le tome de la dualité. Sur la forme, cela se traduit entre autres par la jaquette réversible, dévoilant d’un côté Meliodas et ses amis, et de l’autre le héros avec son ennemi Fraudrin. Niveau contenu, on la retrouve dans les relations entre les personnages (ou même en leur propre sein) où, loin d’une dichotomie toute conventionnelle, on retrouvera une ambiguïté plus complexe et bien plus à même d’apporter de la profondeur au récit, et un véritable sens aux combats menés, quels qu’ils soient.

Notre critique du tome 24 de Seven Deadly Sins
Avec le retour triomphant de Meliodas, le vent semble enfin tourner en faveur des Seven Deadly Sins. Mais derrière cette réapparition providentielle se cache quelque chose de bien sombre...
Scénario75%
Dessin65%
Edition85%
Originalité76%
Mis en scène65%
Intérêt sur la durée80%
On a aimé:
  • Edition limitée avec une jaquette réversible et des goodies (7 badges) inclus avec le tome
  • dualité des personnages et de leurs relations qui apporte de la profondeur au récit
  • focus sur d'autres personnages que le héros principal
On a moins aimé:
  • retour un peu précipité du protagoniste principal
74%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.