S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Oh! Great
Scénariste : NisiOisin/Nishio Ishin
Chara-designer: VOFAN
Éditeur : Pika Édition
Collection : Shonen
Genre : Aventures, Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 11 septembre 2019
Prix : 7,20€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Après l’intervention éclaire de Tsubasa qui passait par là, Koyomi, toujours en compagnie de Mayoi, reçoit enfin un appel d’Hitagi qui a rejoint Oshino. Ce dernier identifie Mayoi comme une « vache perdue » dans une spirale semblable à une coquille d’escargot. Koyomi discute alors un long moment avec Mayoi, en attendant le retour d’Hitagi. Il en découvre un peu plus sur les pensées de la jeune fille mais pas sur ce que la chimère lui a pris qui serait la cause de sa possession. Les informations d’Oshino à ce sujet n’étaient pas très claires, c’est pourquoi Koyomi préfère attendre le retour d’Hitagi pour aider Mayoi. Quand la lycéenne le rejoint, elle déclare au jeune homme qu’elle ne voit pas Mayoi. La fillette se révèle être un esprit, une chimère, et c’est Koyomi qui est possédé, ne souhaitant pas rentrer chez lui. Il serait simple de se défaire de cette malédiction en s’éloignant simplement de Mayoi mais le lycéen ne l’entend pas de cette oreille. Le jeune homme a une attirance certaine pour tout ce qui est « anormal » et il est tout naturel pour lui de vouloir aider le petit fantôme à trouver la paix. Avec l’aide d’Hitagi et les conseils d’Oshino, Koyomi va tout tenter pour réussir à ramener Mayoi auprès de sa mère. Cependant le temps de la jeune fille ne s’écoule pas de la même manière que pour les lycéens et ils ne savent pas ce qu’ils vont trouver au bout de leur voyage.

Notre critique

C’est Tsubasa qui nous présente ce 3ème tome de Bakemonogatari. Avec elle, l’ensemble du trio féminin de possédées que nous connaissons, a été présenté sur la jaquette. Cette dernière est réversible et nous présente la jeune fille d’un côté en lycéenne et de l’autre sous sa version hantée par un esprit chat. Le personnage de Tsubasa est très mystérieux et nous n’en connaissons que très peu à son sujet. L’intrigue augmente dans ce 3ème volet car elle semble avoir une certaine capacité à reconnaître les « anomalies » et à interagir avec elles comme bon lui semble, à l’instar de mémé Oshino. Il sera intéressant d’en apprendre plus sur ce personnage aux multiples facettes.

La jeune fille amènera également de la romance dans l’histoire. Elle ne cache pas son attirance pour Koyomi, même si ce dernier ne se rend compte de rien, et elle est consciente qu’Hitagi est une rivale amoureuse. Cette dernière n’hésitera d’ailleurs pas à déclarer sa flemme au jeune homme, abasourdi, bien décidée à ne pas se laisser voler la politesse par Tsubasa. Un beau petit triangle amoureux se met en place, même si il est un peu farfelu avec Koyomi qui ne voit rien des sentiments des jeunes filles.

L’humour est omniprésent dans ce 3ème volume. Les héros nous présentent des visages comiques voire parfois « cartoonés », nous offrant des séquences délirantes. Leurs actions sont également drôles par moment comme quand Koyomi ramasse la chaussure de Mayoi et, on ne sait pour quelle raison, respire l’intérieur du chausson. On rit beaucoup dans ce 3ème volet mais les scènes sont parfois trop tournées en dérision. Le fil de l’histoire est coupé par toutes ces interventions humoristiques, ce qui peut être déroutant et nous faire perdre de l’intérêt pour le récit.

Un fan-service est présent dans ce 3ème tome, pour mettre Koyomi à défaut. Les jeunes filles le prennent pour un pervers mais dans 90 % des cas, ce sont elles qui induisent une scène de fan-service pour titiller notre héros comme en remuant leur poitrine généreuse devant son nez. Et si ce dernier réagit à leurs tentations, il est traité de pervers. Ce fan-service est complètement inutile et on ne peut que soutenir Koyomi victime des subterfuges des jeunes filles qui l’entourent.

Les personnages sont toujours aussi bien travaillés avec des visages très expressifs qui décrivent à merveille les émotions des héros. Tout est minutieusement détaillé que ce soit les cheveux au vent des protagonistes, les motifs sur les vêtements ou encore la représentation du petit escargot perdu. Rien n’a été laissé au hasard pour le plus grand bonheur du lecteur.

Les arrière-plans sont eux aussi très détaillés. L’action du récit se passant uniquement à l’extérieur dans ce volume, nous avons le loisir de voir tout le talent de Oh Great!. Tout au long du tome, nous avons une sorte de fil conducteur en arrière-plans avec des fleurs qui semblent voler tout autour des héros. Ces fleurs sont comme l’ensemble d’un bouquet, qui s’est envolé et qui aurait pu être déposé sur la tombe de la jeune Mayoi à sa mort.

Notre critique du tome 3 de Bakemonogatari

En conclusion, c'est toujours un bonheur de retrouver les héros de Bakemonogatari. Ce 3ème tome nous emmène dans un récit humoristique où les sentiments amoureux de nos héros commencent à se développer. Beaucoup d'intrigues sur les protagonistes se mettent également en place dans ce tome que l'on aura plaisir à retrouver dans la suite de leurs aventures.

Scénario85%
Dessin95%
Édition90%
Originalité80%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé
  • Dessins
  • Humour
On a moins aimé
  • Néant
85%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.