S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Huang Shilin
Scénariste : Huang Shilin
Éditeur : ChattoChatto
Collection : BD-Comics
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + de 12 ans
Contenu : 190 pages
Sortie : 26 avril 2019
Prix : 7,95€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

Véloce, Weirin et Keritzel ont dû s’enfuir de Krontzel et ont trouvé refuge à Arenscura, dont la ville est dirigée par un ami de Weirin et Keritzel, Rae Sangyun. Mais Arenscura a ses propres problèmes avec une communauté d’enfélidés et l’arrivée du ministre Meron, enfélidée elle-même, ne va pas aider à apaiser les tensions. La disparition du Seigneur Rae risque de plonger les jeunes héros dans une guerre qui n’est pas la leur.

Notre critique

Ce troisième tome de Carciphona démarre fort : le seigneur Rae est mort ! Vive le seigneur Rae ! Et oui, ce dernier a des doublures et l’une d’elle a fait une mauvaise rencontre. Le seigneur Rae est intelligent, même si il parait fort indolent. Il a tout de suite vu que la jeune fille qui se présente sous le nom de Fina est en fait Véloce Visrin. Mais il joue le jeu. Il sait aussi assumer ses erreurs et celles de ses hommes. Et c’est ce qui arrive avec le général Dêsair Rehett, un encanidé. Ce dernier lutte depuis de longues années contre une tribu d’enfélidés, celle de la ministre de Kronzel, Meron. Assez imbu de sa personne, il ne supporte pas les critiques de Véloce. Il faut dire que cette dernière est futée, et elle a compris que Dês fait durer cette lutte pour son propre intérêt. L’allégeance de Meron est mise en doute quand l’assassin du seigneur Rae est arrêté : la mère de Meron, qu’elle n’a plus vu depuis de longues années. Elle décide de sauver cette mère qu’elle a quittée, au mépris de sa propre vie et de son avenir.

Dans ce tome, la personnalité des héroïnes est mise en avant : Véloce et son caractère fort, la présence en continu de Blackbird et Meron, qui décide de tout lâcher pour sauver sa parente. Et Weirin aura également droit à son moment de gloire. Contrairement aux personnages masculins qui sont soit naïfs, soit dolents, les héroïnes sont bien là et portent sur leurs épaulent tout le rythme du scénario. Cette œuvre fait la part belle aux femmes qui s’affirment !

Comme pour les deux premiers tomes, l’histoire avance à un bon rythme, avec beaucoup d’informations et pas mal d’action. La ressemblance entre les personnages est encore trop grande et cela peut jouer des tours au niveau de la compréhension du lecteur. C’est toujours aussi sombre et le trait est encore maladroit. Mais le scénario nous fait oublier ces petites imperfections et nous immerge dans les aventures de nos jeunes héros. Sur la jaquette, on retrouve cette fois-ci le général Dês dans toute sa splendeur de guerrier, armé de pied en cape, une épée à la main, sous la pluie. Son regard captive par sa détermination. Cette mise en avant est des plus logiques : il est un des personnages centraux de ce tome. Par contre, pas de double page couleur dans ce troisième volume.

Notre critique du tome 3 de Carciphona

En bref, une série accrocheuse, au scénario assez complexe et des héros à la personnalité affirmée. Et surtout, des héroïnes aux caractères bien trempés !

Scénario75%
Dessin70%
Edition80%
Originalité70%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée70%
On a aimé
  • Le style narratif est assez agréable
  • Le terrible Dêsair
On a moins aimé
  • Le dessin trop sombre et chargé
70%Note Finale

A propos de l'auteur

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.