S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Kaili Sorano
Scénariste : Kaili Sorano
Éditeur : Doki-Doki
Collection : Seinen
Genre : Suspense, Fantastique
Public : + 14 ans
Contenu : 176 pages
Sortie : 22 août 2018
Prix : 7,50€
Statut de la série : Terminée en 4 tomes

Acheter Site officiel

Résumé

« La maladie de la chimère ravage les quartiers pauvres de la ville : elle transforme ses porteurs en bêtes féroces et leur inflige de terribles souffrances. Atteint de ce mal, Long Chen est le premier cas d’homme-bête parvenant à reprendre son apparence humaine, grâce aux efforts acharnés de la belle Yue, une artiste de cabaret. Mais lorsque le fauve affamé réapparaît, comment empêcher un carnage en ville ? Et comment protéger le malade, alors que les autorités tentent de l’abattre ? »

Notre critique

Dans les deux premiers volumes de Chimères, on avait fait la rencontre de Takaomi, un « homme-bête » atteint de la maladie de la chimère qui provoque des transformations animales qu’il parvient tant bien que mal à contrôler avec l’aide de Yue. Ce troisième volume nous ramène à présent en arrière pour raconter comment ces deux personnages se sont rencontrés et comment Takaomi est parvenu à maîtriser ses transformations.

Le passé commun de Takaomi et Yue sera ainsi au centre de ce volume, puisqu’il occupera la majeure partie du tome en retraçant pas à pas les débuts de la relation un peu spéciale qu’ils entretiennent. Cette longue partie sur leur origine, nommée à juste titre « La belle et la bête » et commencée lors du tome précédent, va ainsi éclairer quelques points et répondre à certaines questions que l’on se posait, comme pourquoi Takaomi se sent-il coupable vis-à-vis de Yue, ou comment cette dernière fait-elle pour commander à Takaomi lorsqu’il est complètement transformé.

Cette partie se révèle intéressante également car elle nous permet de mieux cerner ces deux personnages individuellement. D’un côté on a Takaomi, encore très tourmenté par ses transformations mais qui va graduellement parvenir à retrouver un but qui le motive – celui de percer les mystères autour de la « maladie de la chimère » et de trouver un remède à sa condition. De l’autre, on découvre la vie de Yue quelques temps avant le début de l’histoire, alors qu’elle manquait toujours de confiance en elle et qu’elle s’entraînait au point de mettre son corps en danger pour atteindre le même niveau que la danseuse qui la précédait. Voir comment leur rencontre va leur permettre de trouver la force de surmonter leurs problèmes se révèlera donc particulièrement touchant.

Le reste du tome nous fera suivre le personnage de Jay, « adopté » par l’équipe du Zuidiehua, et qui va désormais tenter de trouver sa place parmi cette étrange et grande famille. C’était un personnage assez difficile à apprécier jusqu’ici, mais il dévoile dans ces chapitres un aspect plutôt maladroit et mignon qui nous pousse à revoir notre opinion de lui et nous donne envie de l’encourager. Le voir interagir avec les autres employés de ce cabaret est assez amusant, et c’est toujours aussi plaisant de voir cette petite troupe d’excentriques discuter et plaisanter les uns avec les autres.

Au niveau du dessin ou de la mise en page, rien à redire, on a toujours droit à un rendu de qualité et des dessins très beaux. Chaque personnage possède un charme particulier, que ce soit dans son design ou dans son caractère, et on en découvre quelques nouveaux dans ce volume. Petit point noir toutefois : on passe tellement de temps à rencontrer de nouveaux personnages et à apprendre des détails sur ceux que l’on connaît que l’histoire, finalement, n’avance pas beaucoup… pour ne pas dire pas du tout dans ce tome ! On ignore ainsi toujours d’où provient cette étrange maladie qui transforme les gens, et il ne reste qu’un seul volume pour répondre à nos interrogations… ou finir en nous laissant sur notre faim.

Notre critique du tome 3 de Chimères

Ce troisième volume en révèle beaucoup sur les personnages, en s’attardant principalement sur l’histoire de la rencontre entre Takaomi et Yue. Les protagonistes, nouveaux et anciens, se montrent toujours aussi charmants et attachants, mais l’histoire principale s’en retrouve malheureusement assez délaissée et de nombreuses interrogations persistent.

Scénario85%
Dessin95%
Edition95%
Originalité85%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée80%
On a aimé
  • La révélation du passé du héros
  • Des dessins toujours aussi beaux
  • Le détail porté à l'univers et aux personnages
On a moins aimé
  • L'histoire avance peu pour un avant-dernier tome
  • Trop de personnages secondaires
88%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.