S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Boku, Hiro Mashima, Pika Édition, Manga, Critique Manga, Dessinateur: Boku
Scénariste : Hiro Mashima
Éditeur : Pika Édition
Collection : Shonen
Genre : Enquête, Entraide, Amitié
Public : + 12 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 11 octobre 2017
Prix : 6,95 €
Statut de la série : Terminée en 4 tomes

 

ACHETER SITE OFFICIEL

 

Résumé
Tantôt travesties en hommes dans un Host Club, tantôt nounous d’un enfant perdu ou encore élèves à l’académie royale, les filles de Fairy Tail nous font vivres leurs aventures. Notre équipe de choc nous fait découvrir les coulisses d’une des célèbres guildes du tournoi de magie : Mermaid Heel. Cette guilde composée uniquement de femmes se situe sur une île restaurant où chaque membre s’occupe soit de la cuisine soit du service, au plus grand bonheur des voyageurs de passage et des habitués du restaurant. Une mission est reçue par Fairy Tail de la part de Mermaid Heel pour leur demander leur aide. La quasi totalité des filles de la guide sont mystérieusement tombées malade et Kagura, une des mages les plus puissantes de Mermaid Heel, a besoin de l’aide des filles de Fairy Tail pour ne pas fermer le restaurant. Cependant, cette maladie soudaine cache le complot d’une guilde de malfrats. La mission d’aide au restaurant se transforme donc en mission de sauvetage de la totalité des membres de Mermaid Heel. Les filles de Fairy Tail arriveront-elles à temps pour sauver leurs amies ?
Notre critique
Les aventures de nos quatre héroïnes se poursuivent dans ce 3ème tome. L’apparition de Kana dans le 1er chapitre fait intervenir une nouvelle femme de Fairy Tail, ce qui nous rappelle que nos quatre protagonistes ne sont pas les seules représentantes de la gent féminine de la guilde.
Le récit nous amène à la rencontre de l’unique guilde présentée comme n’ayant que des membres féminins : Mermaid Heel. Nous découvrons alors le fonctionnement d’un autre groupe magique que l’on avait vaguement survolé lors du tournoi de la magie.
Cette initiative permet d’approfondir nos connaissances sur l’univers de Fairy Tail et colle parfaitement avec le désir de ce spin-off de ne mettre en scène que des femmes.
Cependant, encore plus dans ce volume, le fan-service vient parasiter l’intrigue au point d’en étouffer le lecteur. Ça commence par des uniformes plus affriolants les uns que les autres pour servir les clients de Mermaid Heel, puis par le passage sur la plage en maillot de bain ne cachant que le strict nécessaire, ou encore la séquence où les héroïnes, en compagnie de leurs amies, terminent dans une source chaude avec des petits nuages de vapeur judicieusement placés. Un abus de fan-service qui impacte et nuit à la fluidité du récit.
Ce qui est également dommage, c’est que tout comme dans le tome 2, on garde le même schéma narratif. Une nouvelle recrue de Mermaid Heel, Ainelle, apparaît et les trahis tout aussi vite, tout comme Sumire chez Fairy Tail dans le volume précédent.
De plus, l’histoire centrale avec Mermaid Heel se termine brutalement pour laisser place à un chapitre sur la disparition d’un bébé et un autre où nos héroïnes découvrent la vie estudiantine. Ces deux passages cassent le rythme et auraient dû être incorporés en tant que chapitres bonus.
Pour résumer, petite nouveauté appréciable dans ce tome avec la découverte du fonctionnement de Mermaid Heel mais pas de surprise au niveau du déroulement de l’histoire. Il est à espérer que le dernier volume qui doit bientôt sortir, fasse le lien entre toutes les aventures de nos Fairy Girls et nous offre un final explosif.
Notre critique du tome 3 de « Fairy Girls »
Scénario70%
Dessin76%
Édition70%
Originalité73%
Mise en scène68%
Intérêt sur la durée70%
On a aimé
  • Personnages féminins mis à l'honneur
  • Découverte d'une nouvelle guilde
  • Humour
On a moins aimé
  • L'histoire part dans tous les sens, manque de cohérence
  • Fan-service trop présent
71%A tenir à l'oeil

A propos de l'auteur

Tombée dans l'univers manga par hasard, elle ne l'a plus lâché et en est devenue passionnée. Plus attirée par le shojo et le shonen, elle n'a pas peur de relever des défis et de découvrir d'autres styles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.