S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Akira Ishida
Scénariste : Yuichiro Higashide
Éditeur : Ototo
Collection : Shonen
Genre : Fantastique
Public : Tout public
Contenu : 160 pages
Sortie : 20 avril 2018
Prix : 7,99€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Alors qu’un homonculus évadé du laboratoire des Yggdmillennia et recherché par tous, il est subitement secouru par le Rider des Noirs, aidé par Archer. La pauvre créature peine à comprendre ce qui lui arrive mais perçoit qu’elle est en danger de mort et demande de l’aide à ses protecteurs. Mais s’ils sont prêts à endurer les foudres de leurs maîtres, les deux servants n’ont guère le temps d’en faire plus : déjà une nouvelle attaque est lancée alors que le Berserker des Rouges se précipite vers leur repaire… »

Notre critique

Un peu confus, ce tome 3 semble partir dans tous les sens. Pêle-mêle, on nous propose plusieurs apartés pour nous replonger en pleine action à laquelle huit servants vont finalement se prêter.

L’évasion d’un homonculus pourrait devenir un problème de choix pour les Yggdmillennia mais pour l’heure la petite créature toute chétive ne représente pas un danger pour ses geoliers et créateurs. Il se pourrait même qu’elle ne serve qu’à montrer le grand cœur du Rider des Noirs, esprit héroïque avant tout. La séquence suivante insiste sur ses difficiles relations avec son maître et on peut penser que l’aide apporté à l’homonculus est une petite revanche de la part du servant. Mais quelle en serait la finalité ?

Par ailleurs, la mise en scène de la première partie du tome présente les différents types de relations qui s’établissent entre les servants et les mages. Tandis qu’un Yggdemillennia se fait voler ses pouvoirs et son servant par un personnage encore peu connu, un Jack l’Eventreur bien étrange tant il est éloigné de la figure publiquement imaginée, l’Archer et le Berserker des Noirs apprennent à connaître leur mage respectif. Un frère et une sœur aux antipodes mais dont les personnalités s’accordent à leurs servants, assurant une collaboration efficace dans la guerre qui débute.

Ce calme avant la tempête est rapidement évincé par les servants des Rouges qui viennent à la rencontre de leur ennemi. Suivant la folie meurtrière de Berserker qui court droit devant lui pour atteindre ses proies, l’Archer et le Rider des Rouges qui n’ont aucunement l’intention de le soutenir, obéissent à leur mage : laisser le Berserker se sacrifier pour obtenir des informations sur leurs adversaires.

Leur présence est néanmoins rapidement identifiée par leurs opposants, transformant le dernier chapitre de ce tome en suite d’affrontements Noirs contre Rouges.

Les mages des Rouges ne sont pas évoqués (en dehors des pages d’introduction) et la Jeanne d’Arc en charge du rôle de Ruler n’apparaît que dans une petite demi page… La vedette revient aux servants, au déploiement de leurs forces respectives, avec, encore une fois, l’accent mis sur l’incompétence du mage auquel appartient le Saber des Noirs. Le flagrant orgueil de ce mage Yggdmillennia manque de peu de coûter la vie à son servant pourtant si puissant et il faut bien l’intervention du comte Yggdmillennia lui-même pour leur sauver la mise à tous deux ! Le carnage perpétré par le Berserker des Rouges donne lieu à une belle séquence très seinen et bien gore et il faut bien la force du comte Dracula pour le stopper. Les ultimes cases promettent une séquence permettant de prouver (ou non) les qualités guerrières de l’Archer des Noirs, si prompt à sermonner ses semblables et à jouer les preux chevaliers dignes de tous les éloges.

Décousu mais finalement palpitant, ce tome 3 oublie la cohésion d’un récit sur la durée pour se concentrer sur l’action présente… Attention à ne pas lasser le public par un scénario sans profondeur exploitée.

Le dessin soutient parfaitement la narration, se plie aux exigences de rythme qui ne cesse de changer même si le chara-design reste peu varié au niveau des visages, certains servants devenant parfois plus identifiables par leurs vêtements… La mise en scène reste dynamique et le caractère seinen est bien marqué par l’encrage puissant des scènes de combat nocturne. En revanche, la quasi-absence d’arrières plans est flagrante, dommage.

Notre critique du tome 3 de Fate/Apocrypha

Un homonculus s'est évadé mais les recherches pour le retrouver sont interrompues par l'attaque féroce du Berserker des Rouges...

Scénario79%
Dessin84%
Edition96%
Originalité93%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée84%
On a aimé :
  • Présentation plus avancée de certains personnages
  • Action dans la seconde partie
  • Pages bonus sur les personnages héroïques évoqués
On a moins aimé :
  • Scénario décousu
  • Absence des mages dans l’action
  • Absence des mages de la faction Rouge
87%Note Finale

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.