S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Ojiro Makoto
Scénariste : Ojiro Makoto
Éditeur : Soleil Manga
Collection : Seinen
Genre : Tranche de vie, Romance
Public : + de 14 ans
Contenu : 176 pages
Sortie : 20 mars 2019
Prix : 7,99€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Ce troisième tome de la série fait la part belle aux souvenirs de jeunesse de Chion : au lycée avec les révisions, sur sa bicyclette dévalant les rues menant au collège. Et la grand-mère n’est pas en reste : elle aussi se souvient de Chion enfant, quand elle partageait son quotidien avec Gen. Cette dernière, d’ailleurs, n’hésite pas à aider Chion à se coiffer pour sa sortie shopping avec Gen. Espère-t-elle une relation plus profonde entre nos deux jeunes héros ? Chion, elle, semble craindre d’éprouver des sentiments autres que de l’amitié envers Gen…

Notre critique

Un nouveau félin fait son apparition : Sourcil. Ce dernier est sauvé d’un égout par Chion. Etant assez jeune, notre jeune héroïne va devoir le nourrir de jour comme de nuit. Gen l’aidera et ensemble, ils nourriront le petit sourcil toutes les 2 heures. Ce petit nom, il le doit à Gen : il a 2 tâches au-dessus des yeux qui lui font comme de gros sourcils sur la face.

Sinon, la vie quotidienne de nos jeunes héros se poursuit au fil du calendrier, entre le temple et la vie du lycée. Le printemps est là, avec ses examens mais aussi ses projets, et préparatifs, pour les vacances d’été : la mer ! Chion a commencé à donner des leçons de calligraphie à quelques enfants. Reprendre cette activité lui fait du bien, comme Gen, elle avance dans sa vie.

Comme dans les tomes précédents, les décors sont superbes, très précis et bien dessinés. On voit le temple et ses alentours sous des angles différents. Le calme et la tranquillité de la vie au temple sont mis en avant et on se sent apaisé en lisant ce manga. Les chats sont toujours aussi présents et toujours très « félins » dans leur façon d’être et de vivre. Et il ne faut pas oublier Ten, le compagnon canin de Chion, car l’auteur ne dessine pas que des chats ! Sur la jaquette de couverture, Sourcil, le nouveau félin du temple, est mis en avant. Les personnages sont toujours aussi bien dessinés, et leurs traits sont constants. Seul bémol, et le même que pour les 2 autres tomes : le mangaka profite de l’achat d’un maillot de bain pour faire des gros-plans sur les fesses de Chion…

Notre critique du tome 3 de La fille du temple aux chats

En résumé, cette série tient ses promesses : une agréable histoire toute en douceur, dans un temple aux multiples locataires félins. La relation entre Chion et Gen avance calmement, en douceur, comme la vie à la campagne en ce début de printemps…

Scénario90%
Dessin85%
Edition90%
Originalité90%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé
  • Les souvenirs de Chion
  • Le calme de la vie au temple
On a moins aimé
  • Les gros plans sur le fessier de Chion
90%Note Finale

A propos de l'auteur

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.