S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Hikaru Miyoshi
Scénariste : Ryosuke Takeuchi
Éditeur :
 Kana
Collection : Dark Kana
Genre : Suspens, Enquête, Historique
Public : + 14 ans
Contenu : 212 pages
Sortie : 7 décembre 2018
Prix : 6,85€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Soupçonné du meurtre du comte Drebber, Sherlock Holmes a été arrêté et incarcéré par Scotland Yard. Afin de démasquer celui qui a manigancé ce piège, Sherlock Holmes prend l’enquête en main… Avec l’entrée en scène du célèbre détective, décidé à faire la lumière sur les zones d’ombre de l’Empire britannique, l’ambitieux « projet » de William entre dans une nouvelle phase. »

Notre critique

Ce troisième tome de Moriarty, le manga inspiré de l’œuvre de Conan Doyle, nous plonge dans deux nouvelles affaires de meurtres à faire froid dans le dos. La première est particulière car il s’agira cette fois d’une enquête menée par Sherlock Holmes. Mais le célèbre détective ne volera pas longtemps la vedette puisque l’on retrouvera William James Moriarty et son équipe dans la deuxième partie du manga, qui les enverra dans une nouvelle affaire de chasse à l’homme.

On retrouve avec plaisir le personnage de Sherlock et son assistant John Watson, mais le plaisir ne sera peut-être pas partagé car tous deux vont se retrouver dans une situation assez délicate. En effet, la victime d’un meurtre a écrit le nom Sherlock avec son sang, ce qui va mener à l’arrestation du détective privé ! Celui-ci n’a cependant pas l’air de trop paniquer et il va même beaucoup s’amuser à narguer les inspecteurs de Scotland Yard et à résoudre lui-même le crime pour prouver son innocence. La frivolité et l’insouciance de ce personnage tel qu’il est dépeint dans le manga donne toujours lieu à des dialogues et des scènes très drôles, mais une fois le moment de nommer le véritable coupable arrivé, on ne peut s’empêcher de l’admirer.

Comme dit dans une précédente critique, la dualité de Holmes et Moriarty est particulièrement intéressante dans ce manga. Ces deux personnages ne se connaissent pratiquement pas, et pourtant leurs destins semblent déjà liés. Tous deux se montrent déjà incroyablement brillants et intelligents, et si William semble avoir de grands plans pour utiliser Sherlock pour sa cause, on a déjà envie de les voir se confronter pour savoir qui des deux génies l’emporterait.

Mais si Sherlock représente la lumière et Moriarty l’ombre, on ne peut cependant pas les définir comme un « héros » et un « méchant » dans cette histoire, et la deuxième partie du manga va vite nous le rappeler. Dans une affaire morbide de chasse à l’homme où des enfants sont enlevés pour servir de cibles à des nobles ignobles, notre antihéros et son équipe vont se donner des rôles de justiciers de l’ombre afin de punir ces criminels qui se croient tout permis.

Comme toujours le manga ne manque pas de mises en scènes spectaculaires dans lesquelles les personnages sont mis en avant, que ce soit par leur génie comme avec Sherlock ou les frères Moriarty, ou parfois par leurs prouesses physiques comme les camarades de William. Chaque personnage a droit à ses moments de grande classe, ce qui rend la lecture de ce tome très sympathique et nous fait apprécier d’autant plus tous ces protagonistes.

En outre, les deux affaires présentes dans ce tome se veulent plutôt intéressantes, la première par son mystère, et la deuxième par l’horreur qu’elle inspire – et qui va d’autant plus nous faire apprécier Moriarty et son équipe lorsqu’ils agissent pour mettre un terme à ces abominations.

Notre critique du tome 3 de Moriarty

Encore un très bon tome donc pour cette série qui met en avant le personnage de Moriarty de manière absolument captivante et intrigante. Chaque affaire est assez intéressante pour nous tenir en haleine et on a hâte de découvrir comment la suite va tourner.

Scénario95%
Dessin90%
Edition90%
Originalité88%
Mise en scène97%
Intérêt sur la durée95%
On a aimé
  • Du suspense et de la tension à souhait
  • Les personnages toujours plus classes
On a moins aimé
  • Néant
92%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.