S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Toutarou Minami
Scénariste : Toutarou Minami
Éditeur : Doki-Doki
Collection : Seinen
Genre : Survie
Public : + 14 ans
Contenu : 208 pages
Sortie : 31 octobre 2018
Prix : 7,50€
Statut de la série : Terminée en 4 tomes

Acheter Site officiel

Résumé

« Grâce à la perspicacité de Gin, les lycéens survivants sont sur le point de découvrir l’identité du hibou bleu qui les séquestre dans ce funeste château. Déjà profondément meurtris par la mort de trois des leurs, seront-ils prêts à faire face à la douloureuse vérité que leur crachera le maître des lieux ? Auront-ils les ressources nécessaires pour échapper à ses griffes meurtrières ? »

Notre critique

Ce tome 4 de Birdcage Castle fini donc cette série.

Reprenons du début, un groupe de six étudiants cherchent leur camarade de classe disparue récemment, Kumo Shirasagi, vue pour la dernière fois dans un parc d’attraction, plus précisément dans le château de la cage aux oiseaux connu par sa légende d’unir pour la vie les couples.

Lorsque ces étudiants rentrent dans le château, ils découvrent des colliers avec des chaines, se font enfermé et le maitre des lieux se fait entendre, deux secondes plus tard tout le monde est gazé et s’endort.

Ils se réveillent, les deux règles du jeux sont énoncées, l’une étant de toujours être en binôme et l’autre qu’il est impossible de revenir sur ses choix.

On commence cette série avec une ligne d’écriture lente mais efficace et intrigante sous le thème des oiseaux façon escape room puisqu’il faut trouver le hibou bleu, le maitre des lieux pour pouvoir en sortir vivant.

Très vite ce premier tome met en scène la mort d’une de leur camarade promettant ainsi un jeu meurtrier auquel les protagonistes vont se livrer.

Autre promesse intéressante est le nombre de pièces qu’ils vont devoir explorer pour découvrir le hibou bleu.

Pour le tome 2 le mangaka continue sur sa lancé et aboutit de nouveau à une belle intrigue nette et propre nous tenant en haleine, avec juste une petite déception pour le faible nombre de morts dû à la rentré d’un nouveau personnage pour sauver la situation au moment opportun.

Et c’est ici que le drame commence, avec ce tome 3 d’une lenteur des plus désagréable et un scénario qui ne nous tient plus en haleine, avec zéro mort à l’horizon, seul le comportement de Gin Kurobe, petit-ami de Kumo, va nous être expliqué, point positif en soi, mais pour combien de temps.

Je vais donc enchainer sur ce fameux tome 4, on ne peut pas dire que ce tome soit lent puisque le hibou bleu est trouvé au début de ce tome, nous dévoilant qui il est et la raison de ce jeu.

On nous offre un rebondissement de deux vengeurs mais qui n’ont pas les même motifs de vengeance, ce qui est étonnant vu leur lien.

Leurs motifs est lié au passé d’un des étudiants, mais ce n’est pas pour lui que toute cette machination est née.

Intéressant, car l’auteur nous change des sentiers battus habituels mais cette réjouissance va être de courte durée avec ces fameux motifs de vengeances puérils.

Dubitativement très peu de pièces vont être parcourues, vu la superficie du château, on s’attendait à découvrir un enchainement de pièces et d’énigmes à résoudre.

On se demande à un moment si le mangaka n’aurait pas été trop vite pour ce 4ème tome car le passé des sœurs Shirasagi va nous être livré sans trop de raisons à part d’expliquer le comportement qu’un des deux vengeurs n’aurait pas accepté de la part de Kumo.

Ce qui n’a vraiment d’intérêt que de l’excuser.

Pour finir, le château va s’écrouler donnant aux lycéens un choix à faire, choix qu’ils devront porter jusqu’à la fin de leur vie, ces choix qui font le ton de cette histoire.

La fin, étonnante, basé sur le choix de Gin Kurobe donnera la note finale de Birdcage Castle.

Les cases horizontales sont bien réfléchies, elles ne se perdent pas dans des arrières plans inutiles puisque le scénario est basé sur les personnages et la façon dont ils résolvent leurs énigmes.

Les dessins ne sont pas détaillés à l’excès mais le sont suffisamment pour le scénario évoqué.

Trailer

Notre critique du tome 4 de Birdcage Castle

Bien que l'auteur ai démarré fort, il se perd à partir du troisième tome pour atterrir sur une fin qui nous laisse perplexe. Néanmoins nous apprécions l'univers dans lequel les protagonistes évolues.

Scénario65%
Dessin85%
Édition85%
Originalité85%
Mise en scène70%
Intérêt sur la durée80%
On a aimé :
  • L'environnement avec des oiseaux
  • Le thème façon escape room
On a moins aimé :
  • Ralentissement du rythme de l'histoire
  • Le dénouement final
78%Note Finale

A propos de l'auteur

Lectrice maladive, aucune phrase ne peut lui échapper ! Si les œuvres malsaines ou gores vous font fuir, vous pouvez toujours compter sur Em, c’est plus qu’une passion pour elle... Romans, mangas, bandes dessinées et comics, vous l’aurez compris tout lui plaît... mais oubliez la pour les histoires nunuches.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.