S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Kaili Sorano
Scénariste : Kaili Sorano
Éditeur : Doki-Doki
Collection : Seinen
Genre : Fantastique
Public : + 14 ans
Contenu : 192 pages
Sortie : 31 octobre 2018
Prix : 7,50€
Statut de la série : Terminée en 4 tomes

Acheter Site officiel

Résumé

« La maladie de la chimère ravage les quartiers pauvres de la ville : elle transforme ses porteurs en bêtes féroces et leur inflige de terribles douleurs. Atteint de ce mal, Long Chen parvient à contenir la souffrance de la transformation avec l’aide de Yeung Cheung Wai, un herboriste expert en substances illégales. Lorsque les deux hommes découvrent qu’un nom sulfureux du passé refait surface, ils décident d’enquêter sur ce qui se trame au marché de Fuku, haut lieu du trafic de drogue… »

Notre critique

Je vais aborder ce quatrième tome de chimère sans faire de résumé des tomes précédents car nous sommes ici dans un cas un peu particulier.

Si vous avez lu ce quatrième volet vous avez été coupé dans votre lecture par ce tome scindé clairement en deux.

Cela vous a interloqué, frustré, peut être énervé, vous vous êtes demandé pourquoi ? Pourquoi s’arrêter là avec cette nouvelle intrigue ? Pourquoi nous faire ça ?

Heureusement ou malheureusement, chacun son avis, l’auteur ne nous laisse pas en plan au beau milieu du 3ème district et va commencer, sans images, désolé, à nous livrer tout l’univers de chimère en 70 pages.

Au début on reste perplexe, on nous explique les différents quartiers, les districts, les marchés qui les composent et ce que l’on y vend. Ensuite on continue avec les personnages. Bizarrement certains personnages présentés n’apparaissent jamais ou ne sont pas évoqués dans le manga. Un peu ébahis par ce que l’on nous raconte, conscient que le manga s’est arrêté prématurément, on se demande en quoi leur vie nous intéresse et c’est ici que le moment critique où on a envie d’arrêter sa lecture arrive.

Arrêter sa lecture est une grossière erreur car en continuant le récit, on se rend compte que le mangaka avait clairement en tête de faire plus de quatre tomes. Que les personnages qu’on ne comprenait pas, comme Yeung par exemple dont le passé très compliqué et douloureux l’amène à être ce qu’il est. Au fur et à mesure, le plan de l’auteur prend forme. Le lien entre chaque protagoniste devient perceptible et tout devient clair.

Pour finir, le mangaka nous donnera toutes les explications nécessaires pour nous offrir gracieusement ce que devait être chimère.

Notre critique du tome 4 de Chimères

Dommage que l’auteur n’a pas pu finir en bonne et due forme parce que nous nous rendons compte qu'avec un nombre raisonnable de tomes et une intrigue bien soutenue, le manga aurait été plus que très bon.

Scénario80%
Dessin80%
Édition90%
Originalité85%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée50%
On a aimé :
  • Les explications qui nous mênent à la conclusion de cette oeuvre
On a moins aimé :
  • La fin prématurée
78%Note Finale

A propos de l'auteur

Lectrice maladive, aucune phrase ne peut lui échapper ! Si les œuvres malsaines ou gores vous font fuir, vous pouvez toujours compter sur Em, c’est plus qu’une passion pour elle... Romans, mangas, bandes dessinées et comics, vous l’aurez compris tout lui plaît... mais oubliez la pour les histoires nunuches.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.