S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Koara Kishida
Scénariste : Shin Araki
Character Design: Haruyuki Morisawa
Éditeur : Doki Doki
Collection : Seinen
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 224 pages
Sortie : 3 juillet 2019
Prix : 7,50€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Pour assouvir une nouvelle fois ses fantasmes, le roi décide de créer des bains mixtes. Pour Blade qui se baigne régulièrement avec les filles, puisqu’elles le prennent pour un enfant, cela ne pose aucun problème. Par contre pour les autres garçons de la classe, malgré qu’ils soient heureux de pouvoir ce rincer l’œil, la tâche est des plus ardue. Les filles profitent alors de l’occasion pour en faire voir de toutes les couleurs aux pauvres garçons, laissant leur pudeur de côté. Seule Earnest essaie de remettre un peu d’ordre dans toute cette frivolité mais c’est sans compter sur le roi, représentant de la puissance absolue pour elle, qui ira jusqu’à créer une loi pour empêcher le port de maillot dans les bains. Afin de convaincre la jeune fille, il décrétera que c’est une préparation à la guerre, puisqu’au front aucune pudeur n’existe. Un nouveau membre arrivera par la suite à l’académie, un androïde conçu pour la guerre, qui a pour but de tuer Blade. Ce robot rebaptisé Iona par les élèves, est le gardien de la salle des ouvrages interdits sous le palais royal, lieu où le jeune homme s’est souvent rendu après avoir détruit Iona. Les élèves se prennent très vite d’affection pour l’androïde, qui est devenue autonome, afin que le Blade ne puisse plus la détruire. Cependant, Iona a besoin d’un maître pour survivre et seul l’ancien Brave est assez puissant pour être reconnu comme telle. Aux petits soins avec lui et dans l’attente du moindre de ses ordres, Iona ressemble de plus en plus à Sophie, et cela déplait fortement à cette dernière. Un duel s’engage alors, entre l’androïde et la jeune Brave artificielle, et décidera de qui est la plus à même à servir Blade. De son côté, le roi vient avec une nouvelle excentricité puisqu’il décide d’enfermer les élèves dans le garde mangé royal avec un seul objectif: consommer 11,3 milliards de kilocalories pour pouvoir sortir. Mais ce festin risque vite de tourner en épreuve de survie.

Notre critique

C’est avec plaisir que nous retrouvons Blade et ses 111 amis (dont un dragon). Les filles lui tournent toujours autant autour le prenant pour un enfant. Cependant, pour certaines, les sentiments qu’elles ont pour le jeune Brave, évoluent pour devenir de l’amour. Earnest sera la 1ère à dévoiler ses sentiments et ses camarades l’appelleront même « l’épouse de Blade ». Les garçons de la classe partageront également leur attirance pour l’une ou l’autre de leurs camarades et, même si on ne peut pas vraiment à proprement parler d’amour dans ce cas, Sophie réagira aussi face à une potentielle rivale qu’est Iona pour s’attirer les faveurs de Blade. Pour le jeune héro, toute cette effervescence amoureuse lui passe au-dessus de la tête puisqu’il ne connaît pas ce sentiment. Cependant, il sera intéressant de le voir évoluer de ce côté-là puisqu’il ressent un grand mal-être quand le roi prendra Earnest dans ses bras. Le jeune Brave découvrira ainsi la jalousie. Tout comme les filles de l’académie, nous le prenons pour un enfant de 5 ans, son âge mental, et nous aurons plaisir à le voir grandir et connaître le joie d’une adolescence « normale ».

Ce côté enfantin de Blade amènera beaucoup d’humour au récit. Les histoires enflammées de ses condisciples à propos de leurs amourettes ne sont pas comprises du héro qui déclare lui aussi aimer tout le monde. De plus, étant accepté des filles comme un enfant, ces dernières n’hésitent pas à ce coller à lui dans les bains publics ce qui le laisse totalement de marbre contrairement à ses amis masculins qui vont jusqu’à perdre connaissance devant le corps nu des filles. Ce côté enfantin décalé nous embarque régulièrement dans des situations causasses qui sont très drôles. Mais Blade n’est pas le seul à apporter de l’humour. Un duel de cosplay entre Iona et Sophie nous permettra également de prendre du bon temps avec elles comme si nous faisions partie intégrante de l’académie.

Bien qu’il soit déjà présent dans les tomes précédents, le fan-service a été décuplé dans ce 4ème volume. Un petit mot du dessinateur au début du manga nous conseille même de lire ce tome discrètement vu son côté « olé olé ». Et on comprend pourquoi dès les premières pages. La perversion du roi sera bien mise en avant dans ce volume avec notamment son idée de créer des bains mixtes. Le corps nu de toutes les héroïnes est alors offert aux lecteurs avec parfois un petit nuage de vapeur pour cacher le stricte nécessaire. Les protagonistes les plus sûres d’elle apparaîtront quant à elles sans artifice pour cacher leur féminité la révélant totalement. En plus de cela, fan-service oblige, elles sont toutes pourvues de poitrines plus généreuses les unes que les autres. Même si un certain public sera satisfait par cela et qu’on s’attend un peu à ce fan-service puisqu’on est dans un univers d’heroic fantasy, ce dernier n’apporte rien à l’histoire et casse l’intérêt que l’on peut avoir pour le récit. Cela est fort dommage car les aventures des jeunes héros se suffisent à elles-mêmes.

Le nouveau personnage,Iona, viendra donner un vent de fraîcheur sur l’équipe. Elle se révèlera également une partenaire de choix lors de combat et permettra aux élèves de créer de nouvelles tactiques grâce à ses capacités d’androïde. Il sera intéressant de la voir révéler son potentiel dans de futurs combats.

Un certain mystère plane toujours sur Blade ainsi que sur le roi. On ne parle plus du tout de la guérison de l’ancien Brave qui perd petit à petit ses pouvoirs. Son passé nous est encore totalement inconnu même si on apprend tout de même l’origine de son nom. Le roi quant à lui se dit l’ami du jeune héro, désirant qu’il connaisse une vie paisible d’adolescent normal. Cependant, dès qu’il en a l’occasion, il lui met des bâtons dans les roues, le mettant régulièrement en situation périlleuse ou en essayant de trahir son secret sur son ancien statut de Brave. Que peut-il bien comploter derrière son côté pervers? A voir dans les prochains tomes.

Les personnages sont toujours très travaillés et, vu le fan-service, cela de la tête aux pieds. De nombreuses lignes d’expressions viendront agrémenter les visages des héroïnes dont les grands yeux expriment également à merveille, leurs sentiments. Le panel émotionnel des héros est très varié et magnifiquement représenté, nous donnant parfois l’impression que le personnage a soudainement changé de personnalité.

De nombreux gros plans sur les héros laissent peu de place pour des arrière-plans. Cependant certaines scènes dans le garde manger royal, qui est une vraie jungle, nous offrirons des décors très variés et détaillés. De plus, les combats seront agrémentés de lignes de vitesse et d’explosion, nous montrant la violence d’une attaque, ainsi que d’onomatopées nous donnant une indication sonore pour vivre pleinement l’action.

Notre critique du tome 4 de Classroom for Heroes

En conclusion, peu de chose à redire sur ce 4ème tome de Classroom for Heroes qu'on a toujours plaisir à lire. Attention seulement au fan-service beaucoup trop omniprésent qui gêne un peu le récit.

Scénario80%
Dessin90%
Édition90%
Originalité90%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • Amour
  • Humour
  • Découverte de la vie par Blade
On a moins aimé
  • Fan-service ++
85%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.