S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Taskohna / Chara-design : Type-Moon
Scénariste : Type-Moon
Editeur : Ototo
Collection : Shonen
Genre : Fantasy, fantastique, baston
Public : Tout public
Contenu : 162 pages
Sortie : 12 avril 2019
Prix : 7,99
Statut de la série au Japon : En cours de publication, adaptée en animé

Acheter  »]Site officiel

Résumé

« Shirô découvre que le maître du servant sévissant dans son quartier n’est rien de moins que Shinji, son ami d’enfance. Il lui demande de jeter les armes, mais en vain. L’inévitable combat entre Saber et Rider commence alors…« 

Notre critique

Peu d’action mais un étrange jeu de mensonge et vérités s’invite dans ce tome 4.

En effet, le revirement de la famille de Sakura suivi d’une rencontre avec la jeune Illyasviel, maîtresse de Berserk, pose plus de questions qu’autre chose dans un récit qui donne une fausse impression de stagnation.

Les premières pages reprennent l’action où on l’avait laissée, alors que la nuit venait de tomber, obligeant Shirô à faire face à Shinji, le frère odieux de Sakura. Laissant son servant, Rider, boire le sang d’une malheureuse passante, Shinji oppose à Shirô un comportement digne de lui, entendez d’une indifférence crasse pour la vie des autres. Il se félicite même de voir son servant si avide. Furieux, Shirô pense d’abord à repousser le jeune homme pour atteindre la pauvre victime et la mener vers un médecin avant qu’il ne soit trop tard. Mais ses adversaires n’ont aucune intention de le laisser faire… C’est sans compter sur Saber qui paraît comprendre d’instinct les intentions de son maître et engage le combat contre Rider. On peut déplorer que l’affrontement n’offre que peu de suspense tant il est court et propulse littéralement Rider dans l’oubli. A peine vu, le jeu est terminé pour Shinji, qui, non content de voir disparaître son servant et ses pouvoirs, doit endurer l’humiliation absolue : se faire insulter et traiter d’incapable par son grand-père. L’aïeul est arrivé de nulle part et Shirô le reconnaît immédiatement. L’échange verbal est court mais le vieil homme apprend à notre héros que sa lignée ayant perdu ses pouvoirs au fil du temps et à présent son seul atout, n’a plus aucun rôle à jouer dans la Guerre Sainte.

Shirô est à la fois perplexe et soulagé de penser que Shinji écarté, Sakura ne risquera plus d’être impliquée d’une quelconque manière dans le conflit… Mais une angoisse le gagne subitement : connaissant le caractère vindicatif de Shinji, Shirô imagine qu’il n’en restera pas là. Dès lors, le jeune homme tente de mettre au point un plan qui lui permettra de protéger son amie. La pauvre victime collatérale reçoit ensuite les soins magiques du prêtre Kotomine et Shirô en profite pour éclaircir ses propres intentions. Face à la probabilité que d’autres personnes innocentes et étrangères à ce conflit ne soient victimes, une seule décision s’impose à lui : il participera à la Guerre Sainte et ce bien qu’il se fiche du Graal. Idéaliste jusqu’au bout des ongles, Shirô envisage de protéger autrui en combattant avec honneur, ce qui convient également au caractère de Saber. Ainsi donc, Shirô en a fini avec les hésitations et tant pis pour le passif de Kiritsugu avec la Guerre Sainte. Inconsciemment, Shirô essaie peut-être de rattraper les erreurs de son père adoptif, de réaliser son souhait sans trahir ses propres convictions… A suivre !

Ayant trouvé comment protéger Sakura grâce aux conseils de Tohsaka, Shirô fait une autre rencontre bouleversante : la petite Illyasviel vient le voir, en plein jour, le sourire aux lèvres, et demande à devenir son amie ! Passé la surprise et la crainte que Berserk ne surgisse pour l’attaquer de nouveau, Shirô se plaît à passer quelques heures avec elle. Volubile, apparemment distante du sens réel que promettent les combats entre servants, soit la mort des mages, Illyasviel ressemble à toutes les fillettes de son âge. Mais sa froideur surprend. Elle affirme même à Shirô, en souriant, que son but est de le tuer lui, ainsi que Kiritsugu !

Le lecteur est plus perplexe que Shirô en fin de ce tome : le grand-père Matô est-il sincère ou manipule-t-il Shirô ainsi que ses petits enfants pour parvenir à ses fins ? Quelles sont les véritables desseins de la petite Illyasviel Einzbern, d’apparence tellement candide et froide à la fois ? Comment connaît-elle le nom même de Kiritsugu ? On ne peut que douter et souhaiter en apprendre plus dans les prochains tomes ! Par ailleurs, l’humour semé au détour des face à face Shirô/Saber puis Shirô/Tohsaka relance un peu la narration qui serait plus sombre encore. Les quelques pages dédiées à Shinji permettent enfin de cerner le garçon, d’anticiper qu’effectivement, Shirô n’en a pas terminé avec la famille Matô !

Esthétiquement, le style demeure, avec un cadrage avantageux et adapté aux atmosphères variées d’un chapitre à l’autre, jouant tantôt sur les gros plans tantôt sur les plans larges. Le seul combat est efficace, dynamique, ce qui ne fait qu’ajouter à la déception qu’il se termine si rapidement. Les nombreux échanges verbaux entre les protagonistes et la densité du texte restent fluides grâce à une mise en scène bien séquencée qui anime les visages et met en mouvement les intervenants.

Si l’action est en retrait, le suspense est maintenu par les soupçons que font naître les protagonistes décidément trop mystérieux et enragés pour paraître convaincants…

Notre critique du tome 4 de Fate/Stay Night Heaven’s Feel
Face à Shinji, Shirô comprend que son ancien ami est le maître de Rider, un servant qui se nourrit des vivants...
Scénario80%
Dessin80%
Edition85%
Originalité75%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée80%
On a aimé :
  • Mystères quant aux réelles intentions de chacun
  • Atmosphère de suspense réussie
  • Dessin dynamique
On a moins aimé :
  • Peu de punch
80%Note Finale

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.