S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Takashi Iwasaki
Scénariste : Kakeru Kobashiri
Éditeur : Ototo
Collection : Shonen
Genre : Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 159 pages
Sortie : 24 août 2018
Prix : 6,99€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Comprenant qu’il a été dupé par Treize et qu’il a cédé à ses préjugés sur les sorcières, le Mercenaire met un plan au point pour délivrer Zero. Grâce à l’aide d’Albus et de Holdem, il va forcer l’entrée de la tour dans laquelle Treize a emprisonné Zero pour mieux la contrôler. Plusieurs choses semblent peu claires car Albus explique au Mercenaire que Zero pourrait très facilement neutraliser les pouvoirs de toutes les sorcières avec un des nombreux sorts contenus dans le Grimoire volé. Confiant dans les paroles de ses alliés, le Mercenaire entreprend donc, à mains nues, l’ascension vers le sommet de la tour, sans savoir si Zero, qui l’a rejeté en apprenant son départ, va bien l’accueillir ou décider une fois pour toutes de lui trancher la tête… »

Notre critique

Moins de pages dans ce tome que dans les précédents, ce volume 4 peut se résumer en deux parties : les retrouvailles Zero-Mercenaire et l’affrontement avec Treize. Sous ses dehors archi-classiques avec un grand ancien compagnon devenu ennemi avançant ses pions dans l’ombre avant de faire tomber le masque et d’avouer que son projet pour mauvais qu’il puisse paraître n’a finalement qu’un seul but, offrir à Zero le monde de ses rêves, un lieu sûr pour qu’elle puisse vivre en pleine lumière, on apprend tout de même quelques éléments intéressants.

Tout d’abord que la fameuse « Personne » à l’origine du complot visant à générer un groupe de sorcières combattant les humains à l’aide du fameux Grimoire dérobé à Zero n’existe pas du tout. Invention de Treize, ce fantôme n’avait pour but que de dissimuler ses réelles intentions pour mieux l’aider ensuite à se faire passer pour un bienfaiteur des simples humains, un protecteur et un sorcier digne de confiance. Ensuite, et bien que les ficelles soient super connues, vues et revues dans le manga, Treize n’est pas l’ennemi absolu, il ne cherche que le bien et la sérénité pour Zero, sorcière ultime dont la puissance ne pourrait que créer des conflits, la peur et donc un danger massif dans le monde hors de la grotte dans laquelle elle s’est cachée toute sa vie. Évidemment, sous le couvert de ses bonnes intentions, Treize a mal choisi ses méthodes et c’est notre héros mal léché de Mercenaire qui va lui ouvrir les yeux, aidant Zero à reprendre le dessus pour mieux donner à Treize la leçon musclée qu’il mérite.

Enfin, le combat magique final insiste sur le talent imparable de Zero qui, sous ses apparences de gamine pleurnicharde hautaine voir capricieuse, se révèle être une sorcière plus puissante que Treize capable du meilleur mais surtout du pire. Et lorsque l’on voit les effets des sorts de cette magie qu’elle a créé et consignée dans le Grimoire, on peine, tout comme le Mercenaire, à en croire nos yeux : cette magie est noire, gore, terrifiante, inquiétante et semble faite pour tout ravager sur ordre de Zero.

D’où ce nom soudainement plus explicite de Zero dans la bouche de Treize : elle serait LA sorcière œuvrant pour la fin de toute chose ? Seul grand bouleversement du scénario de ce tome, ce point précis ajoute de nouvelles interrogations qui nourriront la suite.

Le dessin soutient la narration tout du long, avec une mise en cases dynamique, une expressivité et un choix de plans suggérant les rebondissements du récit ; une alliance entre suspense, humour et baston qui rendent ce tome très plaisant à parcourir. Bonus, le contraste entre l’apparence/le chara-design de Zero et la puissance de feu de sa magie si sombre évoquant un monde abyssale bien horrifique est à la fois saisissant et très bien trouvé.

Notre critique du tome 4 de Grimoire of Zero

Comprenant qu'il a été dupé par Treize, le Mercenaire fonce délivrer Zero de sa cage dorée mais l'accueil n'est pas celui espéré...

Scénario85%
Dessin90%
Edition98%
Originalité85%
Mise en scène95%
Intérêt sur la durée92%
On a aimé :
  • Personnages attachants
  • Quelques rebondissements bien vus
  • Alliance narration/graphisme
On a moins aimé :
  • Personnage de Treize finalement archi-classique
  • Grosses ficelles du shonen
91%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.