S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Okayado
Scénariste : Okayado
Éditeur : Ototo
Collection : Shonen
Genre : Fantastique
Public : Averti
Contenu : 160 pages
Sortie : 18 mai 2018
Prix : 7,99€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Kimihito a disparu en revenant des courses. Ses invitées hybrides ne se posent pas trop de questions mais heureusement, la brigade spéciale d’intervention de Miss Smith veille. Car Kimihito est victime d’un kidnapping ! Et celle qui l’a enlevé n’est autre qu’une semi-humaine, terrifiante de part son allure mi-femme mi-araignée qui ne supporte plus l’hypocrisie des humains. Elle sait très bien que la seule vue de son corps d’araignée effraie tout un chacun. Depuis qu’elle a vu Kimihito briser l’œuf de harpie de Papi en direct pour la préserver de la surmédiatisation et de la curiosité perverse du journaliste présent, elle entend prouver au monde entier que cet homme qui accueille sous son toit cinq semi-humaines n’est pas différent des autres, qu’il n’est qu’un menteur hypocrite… Kimihito a du souci à se faire ! »

Notre critique

Nouveau chapitre/tome, nouvelle arrivée… Ce n’est pas comme si cela était surprenant puisque c’est exactement la lignée narrative suivie depuis le premier tome. Malheureusement, ce rythme saccadé d’un chapitre permettant l’entrée en scène d’une nouvelle créature aux formes à la fois étranges et généreuses est d’une telle redondance qu’il n’offre aucun charme. Pour rattraper cet effet répétitif, on remarque que Rachnera, la femme araignée, a du caractère. Si elle finit par s’enticher elle aussi de Kimihito après l’avoir sérieusement taquiné comme seules les héroïnes de ce manga aiment le faire (les formes généreuses ont ainsi une fonction toute trouvée), ce n’est qu’après avoir testé toutes ses réactions…et constaté de plein fouet sa grande candeur. Kimihito reste ce personnage masculin unique mais possédé par une mollesse candide de caractère qui dénote et affirme haut le style gag manga de Monster Musume.

Mais qui sera l’élue ? La question demeure et sa réponse ne peut que se faire attendre avec l’agrandissement du harem !

Bien entendu, l’arrivée de Rachnera chez ce cher « darling » n’est pas faite pour plaire à Miia. Mais c’est finalement Centorea qui aura l’attitude la plus démonstrative et flagrante, marquant par là son intérêt pas si chevaleresque envers celui qu’elle nomme « seigneur ». Centaure donc pleine d’honneur, Centorea met tout en œuvre pour préserver Kimihito des avances très musclées et dénudées de Rachnera. Le but déclaré de la cohabitation de Kimihito avec ses invitées est le mariage donc l’union charnelle mais Centorea entend que le choix lui soit laissé et non pas qu’il cède à ses pulsions sous les assauts trop francs de la dernière arrivée !

Si chaque semi-humaine finit par trouver une certaine entente sous le même toit, les mésaventures de Kimihito ne cessent pas : les chapitres suivants explorent une visite forme et santé dans un club de fitness, occasion rêvée pour Okayado d’insister encore sur la plastique de ses héroïnes qui se battent et s’ébattent en piscine olympique, à tel point que les maillots de bain ne résistent pas…et un mystérieux rendez-vous entre Miss Smith et Kimihito concentre les curiosités et soupçons de la petite troupe qui va suivre les pas du drôle de couple pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une escapade amoureuse… Gaffe et rebondissements au rendez-vous !

Le dessin d’Okayado ne rate aucune opportunité de saluer la superbe et surhumaine beauté de ses héroïnes, les fans de sous-vêtements trop petits ou refusant de tenir en place seront ravis. Gag manga jusqu’au bout des lignes de seins et de fesses, Monster Musume parvient parfois à dépasser sa nature vaudevillesque pour transformer ces attributs en premiers vecteurs de comédie. Toujours au premier rang, les personnages occupent largement les cases mais un effort notable est accordé aux environnements qui situent bien les scènes.

Gag manga à la recette réussie, Monster Musume ne déçoit pas ses fans mais demeure ancré dans une répétition narrative trop facile.

Notre critique du tome 4 de Monster Musume

Kimihito a été kidnappé par une femme araignée! La belle entend prouver qu'il n'est qu'un hypocrite qui méprise les semi-humains...

Scénario77%
Dessin87%
Edition97%
Originalité89%
Mise en scène91%
Intérêt sur la durée79%
On a aimé :
  • Retrouver de sympathiques personnages
  • Dynamisme efficace
  • Bonne humeur constante
On a moins aimé :
  • Narration répétitive
87%Note Finale

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.