S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur: Onigunsou
Scénariste: Onihgunsou
Éditeur: Pika Édition
Collection: Seinen
Genre: Suspense, fantastique
Public: + 12 ans
Contenu: 192 pages
Sortie: 16 septembre 2020
Prix: 7,20 euros
Statut de la série: En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Hyôma et Tsubaki sont chargés d’affronter un groupe de Tsukumogami qui hantent d’anciens instruments de torture et qui sont animés par le seul désir de faire souffrir les êtres humains. Quelle sera l’issue de ce conflit ? Et comment évoluera la relation entre Hyôma et Botan, celle qui n’est ni tout à fait un être humain ni un Tsukumogami ? »

Notre critique

Dans ce volume, le lecteur découvre la fin du combat contre les instruments de torture. Il est suivi de deux histoires courtes qui sont plus légères et plus humoristiques. Le volume se termine sur une révélation qui risque de remettre beaucoup de choses en question entre Hyôma et les Nagatsuki.
Ce quatrième tome s’ouvre sur la fin de l’affrontement musclé entre les saenome et les tsukumogami des instruments de torture. Après une dernière attaque musclée de Hyôma et de Yû, les ennemis sont vaincus. Les techniques de combat de Hyôma ayant attiré l’attention de Tsubaki Kadomori, cette dernière lui propose de rejoindre les rangs de son clan. Hyôma refuse, non pas par loyauté envers les Nagatsuki mais parce qu’il ne veut pas perdre son accréditation de saenome et qu’il craint la réaction de son grand-père face à ce type de décision.
L’histoire suivante est plus légère et met en scène les Nagatsuki en pleine préparation pour fêter l’entrée en troisième année d’université de Botan. C’est l’occasion pour les lecteurs de voir les personnages à l’œuvre dans un registre plus drôle et de voir comment ils arrivent à s’intégrer dans la population. Cela permet également de voir comment ils arrivent à gérer certaines situations de la vie quotidienne. Pendant que les tsukumogami font les courses, Hyôma et Botan sont chargés de retrouver une mystérieuse marmite. En réalité, il s’agit d’une ruse de Haori qui espère ainsi voir les deux jeunes gens de rapprocher un peu l’un de l’autre.
Dans le récit suivant, Hyôma reçoit une publicité de la part des Kadomori, vantant les mérites d’un tailleur spécialisé dans les tenues pour les Saenome. Intrigué, Hyôma décide s’y rendre avec Bôtan. Sur place, il se retrouvera face à Tsubaki Kadomori qui est également venue chercher une commande. C’est l’occasion pour le jeune homme de se rendre compte que les relations avec les tsukumogami peuvent être différentes d’un cas à l’autre. Outre le fait que cet épisode montre qu’il commence à y avoir un changement dans la mentalité du jeune homme, il permet de mettre en scène quelques personnages sous un angle plus drôle.
Le volume se clôt sur la rencontre entre Kai, le tsukumogami de la grande armure et Hyôma. Cet esprit, d’habitude enfermé, est sorti car il souhaitait voir de quoi était capable le jeune homme. De plus, il lui fait une révélation étrange qui pourrait bouleverser beaucoup de choses pour lui.
Dans ce volume, le lecteur apprend à connaître un peu le personnage de Tsubaki Kadomori. Sous ses airs de jeune fille gâtée, elle cache un caractère très particulier. Comme le frère et la soeur de Hyôma, elle a un véritable don pour combattre les tsukumogami. Le lecteur a pu s’en rendre compte lors du combat contre les instruments de torture. Mais, comme elle a grandi dans un environnement particulier, elle considère les gens comme les tsukumogami. Elle ne s’y attache pas ou peu et ne ressent pas de tristesse quand ils viennent à disparaître.
Ce volume est très agréable à lire et permet de relâcher un peu la tension qui allait crescendo depuis le dernier volume. Tout en étant plus drôle, le lecteur continue à apprendre des choses sur les personnages et les tsukumogami. Les révélations qui viennent dans les dernières pages relancent l’attention du lecteur et donnent envie de connaître la suite.
Cette série est à conseiller aux personnes qui ont envie de découvrir cette facette du folklore japonais sous un angle très particulier.
Notre critique du Tome 4 de Spirits Seekers
Qui est réellement Bôtan Nagatsuki?
Scénario95%
Dessin95%
Édition85%
Originalité90%
Mise en scène90%
Intérêt sur la durée85%
On a aimé
  • L'évolution du personnage de Hyôma
  • Le changement de ton entre les histoires
  • Le dessin
On a moins aimé
  • Néant
90%Note Finale

A propos de l'auteur

Geekette assumée et grande fan de manga depuis Dragon Ball. J'ai une fâcheuse manie de lire tout ce qui me tombe sous la main, ce qui permet de faire les meilleures découvertes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.