S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Naoki Koshimizu / Chara-design : Shimeji
Scénariste : Reki Kawahara
Editeur : Ototo
Collection : Seinen
Genre : Fantastique, baston, drame
Public : Public averti
Contenu : 176 pages
Sortie : 27 septembre 2019
Prix : 6,99 €
Statut de la série au Japon : En cours de publication, original en LN

Acheter Site officiel

Résumé

« Les membres de la Section Spéciale ont localisé la résidence du Ruby Eyes Igniter. Ils préparent un plan infaillible pour l’arrêter une fois pour toutes. Mais les combats créent un changement chez Minoru, une évolution de son pouvoir comme de sa perception de son entourage… Celui qui veut à tout prix rester seul résistera-t-il longtemps à la chaleur amicale de ses camarades de mission ? »

Notre critique

Quelques surprises nous attendent dans ce tome 4 de The Isolator ! Et pas des moindres…

Suite immédiate du tome 3, Minoru et Yukko se rendent à l’adresse trouvée par Prof. La maison doit être celle d’Igniter. Mais une fois à l’intérieur, les deux jeunes gens sentent une forte odeur nauséabonde et comprennent que les lieux ont encore plus louches que prévu…

Finalement, ils reviennent sans Igniter qui les a envoyés sur une fausse piste. Mais il faut plus pour décourager Prof qui remonte une autre piste avec les éléments trouvés dans la maison fantôme. Le lieu de travail d’Igniter sera le lieu de leur affrontement final. Minoru sera de la partie avec Yukko, qui a un compte à régler, avec Igniter, DD et Olive. L’ambiance entre ce dernier et Minoru semble meilleure mais les reproches que lui a lancé le garçon hantent toujours Minoru. En attendant l’heure du départ, ce dernier se morfond. Sera-t-il capable d’éviter une nouvelle erreur ? Ou bien risque-t-il encore de faire tuer d’autres personnes ? Ses coéquipiers peut-être ?

Yukko a cerné le caractère de Minoru. Elle sait le traumatisme qui l’a transformé en solitaire. Elle vient lui parler et partage avec lui son propre drame passé. Il fut sévère, douloureux mais elle garde confiance en autrui et partage avec Minoru ses espoirs. Le garçon comprend son raisonnement et s’y accroche. Après tout, n’a-t-il pas risqué sa vie pour la sauver lors de leur premier combat ensemble ?

Le moment venu, Yukko et Minoru font face, soutenu par DD, Olive et un cinquième détenteur de pouvoir encore inconnu, Refractor. Grâce à ses découvertes de dernière minutes, Minoru analyse leur situation et comprend instantanément qu’ils sont tombés dans un piège. N’écoutant que son désir de sauver une Yukko déjà partie à l’assaut en mode Acceléré, il modifie son pouvoir de façon inattendue.

Cette surprise leur apporte la victoire et la confiance de toute l’équipe à Minoru. Néanmoins, l’évolution du pouvoir Isolator intéresse déjà grandement Prof qui commence des tests. Les résultats sont décevants : Minoru ne parvient pas à reproduire son exploit !

Pourtant, lorsqu’il rencontre la jeune fille détentrice de Refractor, Sû, il comprend que leurs points communs s’excluent. Le lecteur lui-même saisit avant Minoru lui-même que celui-ci a commencé à changer sa perception des autres, son rapport au monde. Cela influe-t-il sur son pouvoir ? A suivre !

Le suspense est excellent dans ce tome 4. La traque d’Igniter est palpitante et pour une première fois depuis le début de la série, des éléments comiques sont glissés dans le scénario. La relation Yukko-Minoru s’approfondit, pas forcément en termes de romance pour le moment mais une réelle complicité les unit. Yukko devient une sorte de confidente, de meilleure amie, qui semble comprendre mieux que lui ses peurs les plus profondes avant de les apaiser.

Les surprises ne se concentrent pas uniquement autour de Minoru et de l’évolution de son pouvoir. Les rebondissements autour de l’enquête menant à Igniter puis à la réalité de son pouvoir sont un parfait fil conducteur. L’entrée en scène de Sû ou Refractor est intéressante. Elle aide à comprendre l’ennemi et pourrait être un élément supplémentaire dans l’évolution psychologique de Minoru.

Le trait de Naoki Koshimizu accompagne une narration riche, à tiroirs. La mise en scène présente chaque évènement avec netteté, assurant une bonne fluidité au récit. Les textes sont parfois très présents mais les éléments graphiques permettent de bien les traduire. La mise en mouvement dans l’action soutient le suspense et l’expressivité des personnages ajoute à l’aspect psychologique de l’histoire. Le chara-design de Sû rappelle un peu trop le modèle de la belle fille mystérieuse ou Rei d’Evangelion, devenue l’archétype involontaire. Les arrières plans situent les scènes et installent une atmosphère de choix.

Un tome 4 de The Isolator qui clôt la traque d’Igniter avec brio et délice, tout en ouvrant sur une évolution du héros qui ne saurait décevoir !

Notre critique du tome 4 de The Isolator
Avec une fin très réussie de la traque de Igniter ce tome 4 se dévore! Vivement la suite!!
Scénario90%
Dessin90%
Edition90%
Originalité90%
Mise en scène95%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé :
  • Evolution du héros
  • Evolution des relations entre protagonistes
  • Action, suspense, fantastique, psychologie : ensemble gagnant!
On a moins aimé :
  • Néant
90%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.