S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Neko Nekobyou
Scénaristes : Neko Nekobyou et Reiki Kawahara
Éditeur : Ototo
Collection : Shonen
Genre : Baston, Drame, Humour
Public : Tout public
Contenu : 240 pages
Sortie : 30 mai 2019
Prix : 6,99 €
Statut de la série au Japon : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Alors que les soucis avec Gwen sont enfin réglés, Lux, accompagnée de ses amis Lisbeth, Silica et Leafa, reprend le cours normal d’une vie de joueuse de VR. C’est à ce moment que débarque dans l’armurerie de Lisbeth une joueuse du nom de Garnett, fermement décidée à terminer une quête toute seule pour impressionner ses amis. En lui venant en aide, les filles découvrent l’entrée d’une quête inconnue… »

Notre critique

Nous revoici dans le monde très kawai et parfois sérieux de Girls Ops. Après la « crise » traversée par Lux avec son ancienne camarade de SAO, les choses semblent rentrées dans l’ordre avec un quotidien apaisé qui voit nos héroïnes apprécier simplement de se retrouver dans le monde merveilleux du VR.

C’est avec beaucoup de légèreté et de bonne humeur que l’on découvre avec elles le personnage de Garnett. Faussement hautaine et sûre d’elle, la novice de ALO perd très rapidement son masque de combattante face aux expertes et/ou rescapées de SAO qui composent le petit groupe d’amies. Déçue de n’avoir pu tenir longtemps son rôle de composition, Garnett explique alors qu’elle s’est lancée un défi malgré elle, désireuse de prouver à ses amis qu’elle est capable de remporter une quête par ses seuls moyens. Mais voilà, elle n’en est pas moins une débutante qui ne sait pas faire grand-chose de son avatar… A tel point qu’elle se demande si elle ne ferait pas mieux d’abandonner ALO dont elle ne perçoit pas l’amusement ! Cette idée suscite immédiatement un rejet de la part de nos héroïnes qui décident de tout faire pour l’aider et lui faire aimer ALO.

Elles partent donc toutes les 5 pour une séance d’entraînement destinée à améliorer les capacités de Garnett. Ses efforts combinés aux conseils avisés paient et elles ne tardent pas à l’accompagner dans la quête qu’elle s’est fixée, d’autant qu’elles la connaissent bien pour l’avoir déjà faite chacune à leur tour. Mais parvenues sur place, quelque chose leur paraît différent…et ce qu’elles pensaient facile se transforme en nouvelle épreuve avec un défi bien plus difficile ! Le combat est féroce, chacune y met du sien et Garnett finit par user de sa meilleure capacité : celle de jeteuse de sorts. Grâce à l’aide inattendue de ses nouvelles camarades, Garnett en ressort plus forte et surtout plus accro que jamais à ALO !

Mais l’aventure ne s’arrête pas là : dans le chapitre suivant, on comprend que le passé de Lux la rattrape encore une fois. Elle pense avoir reconnu « Rossa » dans une forme éthérée qui lui est apparue en aidant Garnett. Rossa, ancienne joueuse de SAO, est morte dans le jeu, donc dans la réalité. Les remords de Lux la poursuivent de nouveau et l’amitié reconquise de Gwen ne l’a que temporairement soulagée. Pourtant, l’apparition ne semble pas avoir cherché à la harceler mais plutôt à lui parler… Là-dessus, une nouvelle quête va motiver le petit groupe : résoudre le mystère de cette apparition, celle de nouveaux boss et obtenir des ingrédients mythiques pour synthétiser une arme de type rare encore jamais vue. Pour entamer cette aventure, les quatre amies vont devoir parlementer avec une autre ancienne de SAO : Argo, la meilleure des informatrices ! Elle aussi a entendu parler d’ombres blanches qui pourraient être des âmes de ceux disparus dans SAO mais ne peut leur en dire plus. Elle les envoie auprès de la Guilde des Chasseurs de Nains pour en apprendre plus mais une fois confrontées à leur chef, les choses prennent une tournure…étrange !

Ce tome 5 est assez riche, on en apprécie la légèreté autant que les rappels plutôt constants à SAO et aux drames qui ont pu s’y dérouler. Les vétérans de ce jeu de mort sont à la fois respectés, révérés et craints par les autres, comme si leur survie à cet enfer de plusieurs années était soit digne déloges soit critiquable. Bien que le sujet n’envahisse pas la narration, il est savamment glissé en interlignes, dans les conversations et prend toute sa valeur. Le personnage de Lux laisse enfin un peu de lumière aux autres, bien qu’étant en seconde partie, le moteur de leur nouvelle quête. On passe de la candide aventure de Garnett, traitée avec humour et action, à quelque chose de plus sérieux face aux fantômes supposés de SAO. C’est un plaisir pour les fans de retrouver la facétieuse et maligne Argo, de constater encore une fois l’attachement fanatique de toutes ces filles pour Kirito qui, quant à lui, nous subjugue dans la dernière page du tome. De quoi donner une furieuse envie de lire la suite !

Le travail graphique demeure d’une égale qualité, avec un bon équilibre chara-design, mise en scène qui favorise les liens entre les personnages, leur passé mais surtout une action qui ne retombe pas souvent. Les héroïnes restent mignonnes à souhait et le déploiement de leurs atouts de charme comme de combattantes ne laisse pas indifférent. Le rythme général est très réussi, dynamique et plaisant.

Une 5e tome qui ravira les fans, rappelle les enjeux de SAO et les nouvelles résolutions de celles et ceux qui ont survécu sans perdre leur amour du jeu.

Notre critique du tome 5 de Sword Art Online – Girl’s Ops
Le petit groupe de joueuses a repris un activité calme au sein de ALO mais voici qu'une nouvelle du nom de Garnett leur demande de l'aide...
Scénario75%
Dessin80%
Edition95%
Originalité75%
Mise en scène85%
Intérêt sur la durée75%
On a aimé :
  • Personnages sympathiques
  • Bonne humour, aventure et action
  • Dessin au service de la narration
On a moins aimé :
  • Originalité en berne
81%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.