S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Daichi Matsuse / Chara-design : Shinichirou Otsuka
Scénariste : Tappei Nagatsuki d’après le Light Novel éponyme
Editeur : Ototo
Collection : Shonen
Genre : Fantasy, fantastique, baston
Public : Tout public
Contenu : 192 pages
Sortie : 23 août 2019 / 27 septembre
Prix : 6,99 € l’un
Statut de la série au Japon : En cours de publication, adaptée en animé

Acheter Site officiel

Résumé

« Afin de conclure une alliance avec Crush, chef de la famille ducale Karsten, Subaru avance la carte maîtresse de la chasse à la baleine et entraîne Anastasia et Russell dans les négociations. Il est le seul à connaître l’heure et le lieu d’apparition de Moby Dick. La mission d’extermination commence enfin mais les choses pourraient rapidement tourner à la catastrophe…car même Wilhelm, alias la lame démoniaque, se fait surprendre par la puissance de la bête ! »

Notre critique

Une fois n’est pas coutume, voici une critique combinée des tomes 6 et 7 de Re:Zero Re:Life – Arc 3 : Truth of Zero, tant il nous était impossible de dissocier l’action continue de la chasse au monstre.

A présent que Subaru a retrouvé le courage d’être lui-même, il fonce négocier pour de bon avec Crush. Grâce à ses ratés précédents, aux critiques des uns et des autres, il sait à présent comment se faire entendre. Pour protéger Emilia du Culte de la Sorcière, il faut d’abord se débarrasser de Moby Dick.

Quoi de mieux que de susciter l’esprit héroïque et chevaleresque de Crush, candidate au trône ? Fière, combattante, héritière d’un nom prestigieux et déjà préparée à en découdre avec la baleine, Crush n’hésite en effet pas longtemps. Mieux encore, Wilhelm sera un allié de choix. Cet homme sévère, peu liant, qui a décelé très tôt l’ombre qui occupe l’esprit de Subaru sans pouvoir la nommer, a un compte à régler avec Moby Dick. La légendaire lame démoniaque qui fit trembler tant d’ennemis brûle de tuer la créature.

Les alliés se multiplient, chacun porté par ses propres intérêts potentiels à la disparition du monstre. Après avoir tant lutté vainement dans les deux tomes précédents, Subaru savoure cette petite victoire. On rencontre ainsi Ricardo, capitaine des mercenaires, sorte de loup-garou prétentieux mais compétent. On retrouve le duo fraternel de gamins aux oreilles de chats et à la force magique surhumaine, Mimi et Hetarô. Les montures ne sont pas de chevaux, comme on pouvait s’en douter. Les loups massifs ou des Ligres sortes de reptiles géants paraissent d’abord secondaires avant que la Ligre de Subaru ne révèle son habileté à lui sauver la peau (aidé de Rem).

A cela s’ajoute des centaines de soldats, des canons, bref du beau monde qui suit aveuglément les consignes d’un Subaru qui sait habilement mentir pour les assister sans révéler son pouvoir, puisqu’il en est incapable. On remarque combien notre héros a mûri de ses récentes épreuves. Il en a fini avec les fanfaronnades pures et use maintenant de ses atouts avec malice mais honnêteté. Il a peut-être accepté de ne pas être un chevalier en armure pour Emilia mais bien lui-même, un garçon qui peut tout aussi bien faire à sa manière venue d’un autre monde.

La bataille s’engage avec l’apparition de Moby Dick. Les ordres de Crush sont efficaces et le premier assaut manque de peu d’être prometteur. Hélas, ni les canons ni les attaques combinées de Ricardo, Rem et Wilhelm ne viennent à bout du monstre et de son maléfique brouillard. Pire, Wilhelm est mis hors de combat ! Un bref instant, Subaru paraît sur le point de se briser de nouveau, assailli par les doutes, la culpabilité.

Mais non, Rem est à ses côtés et leur complicité devenue si forte le pousse en avant. Ce second round commence avec le tome 7. Les forces alliées en état de combattre le suivent. Crush hurle que les soldats ne sauraient renoncer quand un homme désarmé et non combattant continue la bataille. Une osmose se construit en quelques instants. Chacun apporte un élément essentiel à la tournure de l’affrontement. Lorsque Moby Dick dévoile une dernière botte secrète et non des moindres, c’est à Subaru et Rem que Crush confie les clés de la victoire.

Un très beau final nous offre la mort de la bête, la vengeance pour Wilhelm, la gloire pour les autres. Contre toute attente au début de ce Troisième arc : Truth of Zero, Subaru remporte la confiance et même l’admiration de Crush et des siens.

Il aura fallu un combat à mort contre un ennemi commun mythique pour que notre héros gagne le respect des nobles et chevaliers de la capitale. Rem semble devoir sortir du cadre pour l’étape suivante. Crush offre néanmoins à Subaru de nouveaux soutiens face au Culte de la Sorcière : des mercenaires, Ricardo, Mimi et Wilhelm ! Une très bonne suite nous attend !

Point fort : entre la fin du monstre et les préparatifs à cette nouvelle phase du récit, un chapitre bonus nous conte la romance entre Wilhelm et celle qui devint son épouse, Theresia Van Astrea, morte à cause de Moby Dick.

Le dessin ne souffre aucune critique, ou presque. Le rythme de la mise en mouvements et en cases soutient à 200% l’action qui occupe les 2/3 de l’ensemble des deux tomes. Tout va vite, le suspense est au cœur du déroulement de la bataille dont on suit chaque étape. On tremble, on palpite pour chaque personnage. Moby Dick est vraiment détaillé, effrayant, massif, avide, il impressionne comme il se doit. Les originalités dans le traitement des nouveaux protagonistes tels que Ricardo ou même les Ligres font leur petit effet. Les détails dans le déploiement des forces, des armes, des tactiques et des dégâts occasionnés par la brutalité du combat sont saisissants. Le rendu général est à la hauteur de la narration.

Deux tomes qui se lisent d’une traite, le souffle court et les pages en mouvement. Ça bouge enfin, à un rythme effréné prometteur d’une suite encore meilleure !

Notre critique du tome 6 & 7 de Re:Zero Re:Life – Arc 3 : Truth of Zero
Deux nouveaux tomes explosifs qui nous entraînent dans une lutte à mort avec des alliés de choix pour notre héros!
Scénario90%
Dessin90%
Edition95%
Originalité90%
Mise en scène95%
Intérêt sur la durée95%
On a aimé :
  • Profusion de personnages intéressants
  • Action non-stop
  • Graphisme au service du récit
On a moins aimé :
  • Néant
95%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.