S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Takashi Iwasaki
Scénariste : Kakeru Kobashiri
Éditeur : Ototo
Collection : Shonen
Genre : Fantastique,
Public : Tout public
Contenu : 192 pages
Sortie : 22 février 2019
Prix : 6,99€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

« Le mercenaire mi-homme mi-bête et l’étrange sorcière Zero sont parvenus à sauver le royaume de Venius du danger qui le menaçait. Cédant à la demande de la jeune fille, le bestial a accepté de l’accopagner dans sa découverte du vaste monde. Cependant, qalors qu’ils croisent un cortège de mariage, le mercenaire se précipite à l’abri, et intime à sa compagne de ne pas attirer l’attention sur eux… Que lui arrive-t-il ? Le problème prend une ampleur inédite quand ils entrent dans une grande cité qui célèbre « le festival du mariage » ! »

Notre critique

Fans de rebondissements, de baston et d’exploits magiques, vous serez déçus par ce tome 6. Un peu (trop) à l’instar du volume précédent, il faut bien avouer qu’il ne se passe pas grand-chose dans ces pages. Certes, les liens entre nos deux héros se renforcent à mesure qu’ils apprennent encore à mieux se connaître, en l’occurrence, c’est au bestial de nous dévoiler, ainsi qu’à sa sorcière, quelque secret traumatisant de sa vie mais il faut bien l’avouer : on s’ennuie un peu.

Il est heureusement amusant de voir le ton comique grimper alors que que le bestial tente d’expliquer les raisons de son aversion de toute manifestation en lien avec un mariage. Mieux, on apprécie le fait que, rejeté par de nombreuses espèces tels que les humains à cause de son apparence (quant il n’est pas traqué pour sa tête par les sorcières…), notre bestial n’en témoigne pas pour autant une belle compassion pour les effets néfastes que sa nature provoque, notamment face aux jeunes épouses.

Cette candeur accentue encore la grande bonté qui habite notre héros et qu’importe qu’il soit victime de préjugés ou qu’il ait mauvais caractère, il est un être foncièrement généreux. Evidemment, et bien que ses difficultés de compréhension des mécanismes de pensées humains soient risibles et nourrissent l’humour du propos de l’ensemble du volume, Zero cède une fois encore aux sentiments que cet aspect de son ami-serviteur ne peut jamais cacher bien longtemps derrière ses grandes dents et ses allures bourrues. Pour la jeune sorcière, ce n’est qu’une preuve supplémentaire que « son » bestial est bien digne de son amitié, de sa confiance et peut-être même de son amour. Après tout, le tome ne se termine-t-il pas sur une fausse cérémonie de mariage et un échange de baiser manqué ? Pour sa part, le bestial se laisse influencer par les réactions de Zero face à ce qu’il lui confie. Certes, son apparence peut être source de quiproquos, de superstitions dramatiques mais en quoi est-ce réellement de sa faute ? Pourquoi serait-ce à lui de se cacher, de se faire des reproches ? Il n’a jamais rien fait pour justifier ces croyances de mariées… Le mercenaire a beau être fier et entêté, il réfléchit et accepte que son amie a sans doute raison, qu’il devrait avoir bien plus confiance en lui et admettre qu’il n’est pas source de tous les malheurs du monde ni le héros de tous, qu’il a lui aussi bien droit au bonheur surtout quand celui-ci se résume à une promenade en ville sans masquer sa nature de bestial à la foule.

Si ce tome est bien calme, il permet à nos héros de dévoiler aux lecteurs comme l’un à l’autre différents aspects de leur personnalité respective et de renforcer leur confiance mutuelle.

Côté dessin, on hésite aussi entre un chara-design toujours très pointilleux, une mise en scène sur le fil du ton choisi par la narration et une trop grande lacune en matière d’arrières plans. Des détails sont parfois soignés mais pour la majeure partie des planches, de grands vides blancs ou aplats noirs comblent les espaces.

Notre critique du tome 6 de Grimoire of Zero

Zero et le mercenaire poursuivent leur route quand soudain, le bestial aperçoit un cortège de mariés et court se cacher...

Scénario66%
Dessin75%
Edition85%
Originalité75%
Mise en scène80%
Intérêt sur la durée70%
On a aimé :
  • Personnages attachants
  • Humour
  • Alliance narration/dessin
On a moins aimé :
  • Rythme très ralenti
  • Aucun évènement notaire pour le récit
75%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.