S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Io Sakisaka
Scénariste : Io Sakisaka
Éditeur : Kana
Collection : Shojo
Genre : Romance, Tranche de vie
Public : + 12 ans
Contenu : 288 pages
Sortie : 6 avril 2018
Prix : 7,45€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site officiel

Résumé

Ce sixième volume et deuxième recueil signé Io Sakisaka regroupe cinq histoires courtes :

Mascara Blues raconte les méandres d’une jeune fille qui tombe un peu trop facilement amoureuse mais perd tout intérêt dès le moment où elle a déclaré sa flamme. Lorsqu’elle réalise qu’elle est tombée amoureuse de son meilleur ami et confident, elle redoute le moment de lui avouer ses sentiments de peur qu’ils disparaissent.

Dans la deuxième histoire, Les contours d’une romance, une fille timide tombe et est aidée par un inconnu. Elle n’a pas le temps de voir son visage mais pense qu’il s’agit d’un garçon de sa classe. Problème : elle n’ose absolument pas lui parler pour lui demander, et lui ne semble pas très à l’aise avec le fait de parler aux gens non plus…

La troisième histoire intitulée Pour que je reste moi-même – un long rêve – fait intervenir une lycéenne qui tombe amoureuse d’un coiffeur avec qui le courant semble passer. Mais la jeune fille semble douter d’elle-même ; pour quelle raison est-elle la cible des moqueries d’autres filles de sa classe ?

Next World, la quatrième romance, raconte l’histoire d’une fille qui après un an de relation avec son petit-ami a l’impression que ce dernier n’est plus autant attentionné envers elle qu’à leurs débuts. Partagée entre ses inquiétudes et la peur qu’il se lasse d’elle si elle est trop capricieuse, elle commence à se demander si leur couple n’est pas sur le point de se briser.

Enfin, dans Bye-Bye Little, une jeune fille qui a perdu son père retrouve un ami de primaire. Alors qu’il était un pleurnichard à l’époque, il semble bien avoir changé et est même populaire auprès des filles de leur classe. Cette dernière histoire se concentre à la fois sur les sentiments que l’héroïne se met à ressentir pour lui et les soucis personnels liés à sa situation familiale difficile et à ses amies qui la sentent trop distante.

Notre critique

On retrouve une deuxième fois l’auteure de Blue Spring Ride dans ce sixième recueil avec cinq petites histoires, toutes présentant des romances douces et légères dans lesquelles cinq héroïnes luttent avec leurs sentiments. Le trait fin d’Io Sakisaka et la fluidité des pages et de la mise en scène en font un tome particulièrement réussi visuellement ; chaque histoire est bien construite et agréable à lire, avec un réalisme présent autant dans les dessins que dans le développement des personnages. Si certaines scènes feront sourire, il s’agit néanmoins d’histoires émouvantes, qui viseront plutôt à attendrir et faire rêver le lecteur en laissant l’aspect comique un peu de côté.

La première histoire nous plonge dans un récit assez classique et prévisible, revisitant une fois de plus le coup de l’héroïne qui veut s’éloigner du garçon qu’elle aime plutôt que lui avouer ses sentiments et le blesser. On devine dès les premières pages ce qui va se passer et le scénario avance sans grande surprise, nous laissant un peu sur notre faim. Heureusement, si d’autres histoires du recueil proposent des scénarios sans grand retournement, on se retrouve étrangement captivés par le style de l’auteure et la mise en scène de chaque romance, qui révèlera parfois même quelques surprises. Ce sont là des histoires assez simples avec des personnages ordinaires, telles qu’on pourrait en trouver dans la vie de tous les jours, mais c’est finalement ce qui fait leur charme et rend les protagonistes si attrayants.

Souvent, plus que l’histoire d’amour entre deux personnes, c’est le développement personnel de l’héroïne qui est mis en avant ici. Jeunes filles vivant pour la plupart leur premier amour, elles vont au fil des pages se développer en tant que personnes mais également devoir faire face à leurs problèmes personnels, leurs complexes, leurs inquiétudes. La dernière histoire en particulier place l’aspect romantique en second plan, se concentrant plutôt sur le traumatisme vécu par l’héroïne qui ne s’est pas remise du décès de son père.

Évidemment, le développement romantique n’est pas laissé de côté pour autant, et il est loin d’être inintéressant ! Chaque couple s’avère vite très attachant et on prend plaisir à les suivre et à les encourager. Les personnages correspondent assez bien aux stéréotypes attendus dans un manga shôjo – une fille timide et gentille, un garçon un peu bourru rougissant facilement ou au contraire très souriant et joyeux – mais maniés d’une main de maître, ils savent se faire apprécier sans tomber dans les clichés, et on n’aurait pas voulu qu’ils soient autrement. L’émotion est bien au rendez-vous également et certaines scènes s’avèrent particulièrement touchantes, renforcées par la beauté du dessin et de la mise en page. Si vous fuyez les tragédies pas d’inquiétude cependant : les happy ends ne manquent pas ici, et ce tome plein de douceur vous laissera certainement de bonne humeur à la fin de la lecture.

Notre critique du tome 6 de Short Love Stories

Dans ce nouveau recueil d’histoires courtes, Io Sakisaka nous offre une fois de plus des romances tendres et émouvantes. Parfois un peu classiques, elles parviennent néanmoins toujours à nous captiver avec leurs héroïnes attachantes, qui se développent et évoluent en apprenant à faire face à leurs craintes et à leurs sentiments. Un trait soigné, des histoires réalistes et bien construites, tout est là pour plaire et pour nous faire rêver.

Scénario94%
Dessin96%
Edition96%
Originalité80%
Mise en scène100%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé
  • Beaucoup de douceur et d'émotion
  • Le travail des personnages
  • Des histoires qui font sourire
On a moins aimé
  • Certaines histoires un peu prévisibles
93%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.