S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Saburouta
Scénariste : Saburouta
Éditeur : Taifu Comics
Collection : Yuri
Genre : Romance
Public : Averti
Contenu : 160 pages
Sortie : 21 février 2019
Prix : 7,99€
Statut de la série : Terminée en 10 tomes

Acheter Site officiel

Résumé

« Yuzu a terminé les cours de rattrapage et peut enfin profiter des quelques jours de vacances qu’il lui reste. C’est là que Matsuri entre en scène et propose aux filles d’aller passer un peu de bon temps toutes ensemble dans une résidence. Bien que l’idée séduise Yuzu, celle-ci ne peut s’empêcher de remarquer le comportement étrange de Matsuri vis-à-vis d’elle et de Mei. Aurait-elle une idée derrière la tête ? »

Notre critique

Les choses avancent très lentement pour le couple vedette de Citrus. A qui la faute ? Aucune doute, Mei traîne des deux pieds alors que Yuzu ne cesse de prendre l’initiative avant de se faire gentiment repousser.

Certes, ce n’est pas ce que l’on pense lire à la vue des premières pages de ce tome 8 mais la tendance s’inverse très rapidement. Studieuse, Mei fait ses devoirs de vacances pendant que Yuzu passe du bon temps dans les magasins avec Harumin. Quand Matsuri propose son idée de voyage, le petit groupe de copines se réunit et part aussitôt pour la douce campagne. Yuzu est aux anges à l’idée de passer du temps avec Mei bien que cette dernière reste assez réservée. Mais si Mei laisse toujours aussi peu voir ses sentiments, elle s’exprime autrement, désemparant une Yuzu qui ne sait plus sur quel pied danser. Surtout qu’un problème majeur se présente : elles ne sont pas seules sur place, certaines personnes ne savent rien de leur amour et ne doivent rien savoir. Mais les gaffes d’une Yuzu qui aimerait se rapprocher plus encore de Mei mais n’ose pas ou se retrouve rapidement obligée de faire marche arrière embrouillent les deux amoureuses. Matsuri a visiblement une certaine idée en tête : laisser les deux jeunes filles libres de céder à leur passion serait pour elle un grand succès mais pourquoi ? Le mystère demeure tout du long de ce tome 8. A moins que les choses ne se gâtent comme le laisse penser la dernière page : et si ce n’était pas Matsuri dont il fallait se méfier mais plutôt de l’innocente Momokino ?

Une fois encore, Saburouta s’amuse et malmène ses lecteurs : va-t-il enfin se passer quelque chose de plus que des échanges de baisers ? Mais entre les empêcheuses de flirter en paix, les entremetteuses maladroites et surtout les grandes différences avec lesquelles Yuzu et Mei expriment leur amour, rien n’est gagné !

Le graphisme de Sarubouta garde une ligne identique, centrée sur un chara-design omniprésent qui repose essentiellement sur des visages en gros plans très expressifs. La mise en cases se contente de mener le lecteur où le scénario le souhaite et les décors, plus que basiques se contentent de situer les différentes scènes.

En dehors de la scène finale, on avance peu dans ce tome 8 qui se plaît visiblement à faire traîner le manga et parvient surtout à se faire oublier au profit du tome suivant…

Notre critique du tome 8 de Citrus

Les vacances débutent enfin pour Yuzu quand Matsuri lui propose de participer, avec Mei, à un petit voyage entre copines...

Scénario60%
Dessin75%
Edition85%
Originalité70%
Mise en scène55%
Intérêt sur la durée75%
On a aimé :
  • Personnages sympathiques
  • Humour
  • Joli trait
On a moins aimé :
  • On tourne en rond
  • Rythme narratif trop lent
70%Note Finale

A propos de l'auteur

Rédactrice manga de Nipponzilla. Dévoreuse manga, BD et livres en tous genre, bavarde absolue, elle s’attaque à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un bon titre et qu’importe les déceptions, elle s’acharne pour vous dénicher des perles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.