S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.
Dessinateur : Monsieur Iou
Scénariste : Monsieur Iou
Éditeur : Rue de l’échiquier
Collection : Bande dessinée
Genre : Tranche de vie
Public : Tout Public
Contenu : 128 pages
Sortie : 22 mars 2018
Prix : 16,50 €
Statut de la série : Terminée en 1 tome

Acheter Site officiel

Résumé

« La trentaine venue, Monsieur Iou se rend compte qu’il connaît finalement bien mal la Belgique, pays où il vit depuis sa naissance. Il décide de corriger cette impardonnable lacune et d’entreprendre de multiples randonnées à vélo, durant plus d’une année. De Charleroi à Maline, de Bruges à la jungle ardennaise, Monsieur Iou sillonne les lieux clés d’une Belgique tour à tour inattendue ou cocasse, toujours touchante. Le Tour de Belgique de Monsieur Iou est le résultat de cette aventure à la fois graphique et vélocipédique. A petites touches impressionnistes, souvent très drôles, apparaît le portrait de la culture et du peuple belges. Portée par un dessin séduisant et d’une grande lisibilité, cette bande dessinée ravira autant les passionnés de vélo que les amoureux de la Belgique. Elle met en avant le goût de la lenteur et de l’éveil, car, comme l’écrit l’auteur, s’abandonner au plaisir du vélo « permet de lever les yeux de son guidon et, avec un peu de chance, de se perdre dans de jolis endroits ». »

Notre critique

Jeune auteur bruxellois d’origine vietnamienne, Monsieur Iou décide pour sa toute première bande dessinée publiée de combiner sa passion pour le vélo et son désir de mieux connaître le pays dans lequel il est né. Il entreprend ainsi, au cours d’une année, de nombreuses randonnées et expéditions à vélo, seul ou entre amis, dans diverses régions de la Belgique. De ce parcours est né Le Tour de Belgique de Monsieur Iou, publié chez les éditions Rue de l’échiquier et co-édité par Grand Braquet.

Dans cette bande dessinée aux couleurs du drapeau belge, Monsieur Iou nous fait découvrir des aspects bien particuliers de ce pays dont lui-même n’avait jusqu’à présent pas conscience. Plus qu’un simple carnet de voyage, il nous présente une véritable réflexion sur les traditions et le peuple belges à travers sa propre expérience. Randonnées perdu dans la nature, excursions entre amis ou encore pauses dans des bars lors de festivals, mais toujours par le biais d’un véhicule unique : le vélo.

Contrairement à ce que son titre pourrait laisser croire, dans Le Tour de Belgique de Monsieur Iou il n’est pas question d’une course ou d’un éloge du cyclisme en tant que sport, bien au contraire. Il s’agit ici du vélo comme moyen de transport, utilisé pour naviguer en ville ou pour voyager, s’échapper dans la nature, tout simplement. Pourtant, la passion pour le vélo est bien là, et elle se ressent tout au long de l’œuvre à travers diverses explications sur l’assemblage ou les différents types de vélo existants. Des informations qui ne nous captiveront pas toujours mais que l’on prend tout de même plaisir à lire, tant l’amour et l’enthousiasme de l’auteur se ressentent dans ses mots. Car le vélo ici est bien synonyme de liberté ; c’est l’occasion de s’évader quand on veut, d’avancer à son rythme et par ses propres moyens, sans avoir à réserver de billet.

C’est également le moyen de ralentir et s’arrêter, ce sur quoi l’auteur ne manque pas d’insister. Au fil de ses voyages, il prendra souvent le temps de faire des pauses, descendre de son vélo et observer le paysage qui s’offre à lui – un acte très simple mais que l’on a de plus en plus tendance à oublier, comme il nous le fait remarquer en se dessinant lui-même parfois, absorbé par son smartphone ou bien prenant des photos au lieu d’admirer vraiment la beauté de ce qui l’entoure. Il nous rappelle également que se perdre n’est pas forcément une mauvaise chose : en avançant sans se presser, cela peut être au contraire l’opportunité de découvrir de beaux endroits.

Mais son Tour de Belgique est avant tout l’occasion de découvrir ce pays et ses habitants, aussi bien pour l’auteur que pour le lecteur, avec qui il partagera de nombreuses informations sur les traditions ou l’histoire de la Belgique. À travers des dialogues pleins d’humour avec ses amis ou des discussions fictives avec son idole ou encore avec le roi des Belges, il nous fait part de ses interrogations mais aussi de ses découvertes sur ce pays qu’il réalise ne pas connaître aussi bien que ça. Parfois sans réponse, ses réflexions durant ses voyages nous poussent nous-même à nous poser des questions sur notre pays comme sur la vie en société.

Du début à la fin de la bande dessinée, le lecteur profite donc d’un voyage tranquille, parsemé de pauses, de moments de réflexion ou bien de longs silences représentés par des pages vides de dialogue et d’action. Le trait fin et simpliste de l’auteur laisse place à l’imagination tandis que l’on se perd dans ces paysages tricolores, terminant le livre avec une forte envie de prendre un sac à dos et partir en voyage à notre tour.

Notre critique du Tour de Belgique de Monsieur Iou

Avec son Tour de Belgique, Monsieur Iou nous présente une autre façon de voyager, sans jamais se presser et en prenant le temps d’admirer et de profiter réellement de ce qui nous entoure. Une escapade tranquille et colorée qui nous permet de découvrir ou redécouvrir la Belgique mais également de réfléchir au besoin de se poser, de prendre les choses avec légèreté, et pourquoi pas s’évader à notre tour quelques jours.

Scénario85%
Dessin95%
Edition95%
Originalité90%
Mise en scène100%
Intérêt sur la durée90%
On a aimé
  • Le trait fin et l'humour plein de légèreté
  • L'incitation au voyage
  • La découverte du vélo et de la Belgique
On a moins aimé
  • Des explications parfois un peu complexes pour un néophyte
93%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.