S'enregistrer
Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dessinateur : Cocho
Scénariste : Fugetsu Makoto
Éditeur : Pika Édition
Collection : Shonen
Genre : Fantasy, Aventure
Public : + 10 ans
Contenu : 164pages
Sortie : 6 mars 2019
Prix : 7,20€
Statut de la série : En cours de publication

Acheter Site Officiel

Résumé

Nos jeunes héros peuvent voyager et accomplir des missions, grâce à Rackam et à son vaisseau. A la demande de Serio, ils se rendent dans le duché de Valtz, sur l’île de Fremel et surnommé le pays des fournaises. Là, ils découvrent que leur mission est de retrouver le Duc Zaka, qui a disparu. Io, jeune apprentie du Duc, va les accompagner afin de sauver son maître, à qui elle est très attachée. Ce dernier a semble-t-il eu des contacts avec l’Empire d’Erste…

Notre critique

Dans ce tome, trois nouveaux personnages apparaissent : la jeune Io et son maître, le Duc Zaka. Ces derniers sont des draphs, peuple surtout connu car ils sont de formidables forgerons. Le duc et son apprentie pratiquent la magie. La jeune Io a été recueillie par ce dernier, et elle lui voue une affection sans borne. Elle est naïve et elle parait assez fragile. Elle idéalise beaucoup son maitre : elle le voit comme quelqu’un de fort, au grand cœur et intelligent. Elle ne peut l’imaginer pactisant avec l’Empire d’Erste… même si tout semble prouver le contraire ! Même si on ne fait qu’entrapercevoir le Duc, on se rend bien compte que ce dernier à changer, et qu’il n’a plus beaucoup en commun avec le sauveur de la jeune Io. Le dernier personnage à apparaître est un chevalier noir, connu de Katalina, du temps où elle était capitaine pour l’Empire d’Erste. Ce dernier, à part une puissance impressionnante, ne fait que passer : comme nos compagnons, ils recherchent le Duc.

Sans grande surprise, ce tome continue sur la lancée des 2 premiers tomes de la série : il avance vite, l’histoire ne traine pas. A peine arrivés, nos héros rencontrent la bonne personne, qui les conduira où le Duc a fait ses expériences, et ils trouveront sa cachette. L’histoire ne va pas en profondeur, on ne s’attarde pas trop sur la psychologie des personnages, et Vyrn ne fait qu’apparaître par exemple. Même lors des scènes de combats, on reste sur notre faim, car elles sont assez peu développées. L’auteur a quand même réussi à rappeler aux lecteurs le lien qui unit Gran à Lyria, et le fait que leur vie dépend l’un de l’autre.

Les jaquettes réalisées par Pika Edition sont par contre toujours très belles, dans les tonalités de blanc et de bleu, comme celles du tome 1 et 2. Et comme dans le tome précédent, on retrouve quelques croquis qui ont servis à la réalisation de ce manga. Les dessins, sont toujours aussi précis et détaillés. Et le trait des personnages est toujours aussi régulier.

Notre critique du tome 3 de Granblue Fantasy
En résumé, on peut dire que cette série est très classique dans sa construction et très rapide dans sa narration. Il n’y a pas de réelle surprise mais cela n’empêche pas une lecture plaisir.
Scénario85%
Dessin90%
Edition90%
Mise en scène80%
Originalité85%
Intérêt sur la durée80%
On a aimé
  • On n'a pas le temps de s'ennuyer
On a moins aimé
  • Le manque de profondeur des personnages
80%Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.