Notre critique du tome 4 de Transparente

Dessinateur : Ogino Jun
Scénariste : Ogino Jun
Éditeur : Kurokawa
Collection : Shonen
Genre : Suspense, Fantastique
Public : + 12 ans
Contenu : 208 pages
Sortie : 10 décembre 2020
Prix : 7,65€
Statut de la série : Terminée en 4 volumes

Acheter Site Officiel

Résumé

Aya a pris sa décision : après avoir avoué son crime à Shiori, elle décide d’assumer son geste jusqu’au bout et de se rendre à la police. Elle qui pensait n’avoir rien à perdre, a vu sa vie bien changer ses derniers temps. Elle a des amies, une vie de lycéenne normale, un petit boulot et elle risque de tout perdre. Shiori et Kana, ses amies, aimeraient la dissuader d’avouer son crime. La fin de l’année approche, ainsi que la fin du bonheur d’Aya.

Notre critique

Aya, qui a assassiné son père grâce à sa capacité à devenir transparente, a décidé de se rendre afin de payer pour son crime. Pourtant, la jeune fille a des circonstances atténuantes, son père étant très violent avec sa mère. Le foyer familial était un enfer pour tous. Après avoir avoué son crime à Kana et Shiori, Aya décide de mettre ses “affaires” en ordre et rend visite à son frère, à sa mère et à son grand-père. La jeune fille, qui n’avait rien à perdre au moment de son acte, s’aperçoit que maintenant, sa vie a changé, qu’elle a des amis et une vraie vie. C’est donc le cœur lourd, mais ayant décidé d’en profiter un maximum, que la jeune fille va vivre les vacances qui commencent. Elle veut profiter de ce bonheur qui lui est offert, même si elle ignore de quoi sera fait son avenir, ni même si elle saura vivre avec la mort de son père sur la conscience. Ses amies, même si elles comprennent son geste, veulent la retenir à leurs côtés, mais Aya veut réellement atténuer la part sombre en elle, et Shiori et Kana l’ont bien compris. Elles respectent le choix de la jeune fille, lui font la promesse de l’attendre.

Dans ce dernier volume, on vit intensément l’amitié qui lie les trois amis, Aya, Shiori et Kana. On les sent soudées, prêtes à s’épauler et se promettent de s’attendre. Aya décide de mettre ses “affaires” en ordre, elle rend visite aux gens de sa famille qui comptent, comme si c’était la dernière fois qu’elle pourrait les voir. Leur réaction face à la mort de son père est assez différente, mais jamais excessive. On ressent leurs émotions, mais Jun Ogino nous les montre avec une certaine pudeur. Sur la jaquette, on voit une route vers un futur inconnu au travers d’éclats de verre.

Notre critique du tome 4 de Transparente
Conclusion

Amitié, honnêteté, promesse, ténèbres et émotions sont au menu de ce dernier tome. On lutte avec Aya, on vit intensément ses choix et on l'admire. Aya est une héroïne particulière, comme on en voit peu, mais qu'on soutient de tout notre cœur. A découvrir de toute urgence!

Scénario
95
Dessin
95
Edition
95
Originalité
95
Mise en scène
95
Intérêt sur la durée
100
On a aimé :
L'intensité des émotions
Un scénario profond
La psychologie des personnages
Le charadesign
On a moins aimé :
Déjà fini?
95