Connect with us

Japon

Notre critique du tome 1 de « Tales of Xillia Side;Milla »

Published

on

Tales of Xillia Side;Milla , Manga, Doki Doki, Critique Manga, Hu-Ko, Media Factory,

Titre : Tales of Xillia Side;Milla
Auteur : Hu-Ko
Editeur Japon : Media Factory
Nombre de volumes : Trois tomes (en cours)
Parution : 12 juin 2013
Editeur : Doki Doki
Nombre de pages : 192
Prix de vente : 7,50 €

En attendant la sortie désormais toute proche de Tales of Xillia en occident, les éditions Doki Doki nous offrent la possibilité de découvrir le manga éponyme dont le premier volume est d’ores et déjà disponible dans toutes les bonnes crèmeries.
Cette série réalisée par le mangaka Hu-Ko compte actuellement trois tomes au Japon et nous propose de découvrir l’histoire de Tales of Xillia du point de vue de Milla Maxwell, le seigneur des esprits. Que ceux qui connaissent déjà l’intrigue se rassurent, ils y trouveront également un certain intérêt puisque le manga offre du contenu inédit par rapport au jeu vidéo. De plus, la traduction a été réalisée en collaboration avec Namco Bandai Games France, offrant ainsi aux fans le plaisir de retrouver les mêmes termes, noms de lieux et de personnages dans le manga.
Tales of Xillia Side;Milla nous plonge au cœur de Rieze Maxia, dans un monde où les esprits cohabitent avec les hommes. Cependant, un grand nombre d’esprits se sont mystérieusement évanouis ! Milla Maxwell se rend au laboratoire militaire de la cité de Fennmont pour enquêter sur les causes de ces disparitions. Elle y rencontre Jude, un jeune étudiant en médecine. C’est ici que débute leur aventure !

Tales of Xillia Side;Milla , Manga, Doki Doki, Critique Manga, Hu-Ko, Media Factory,Tales of Xillia Side;Milla , Manga, Doki Doki, Critique Manga, Hu-Ko, Media Factory,

Une chose est sûre, c’est que le contenu de ce premier tome ne marquera pas les esprits. Une partie des protagonistes se rencontrent, les bases sont posées et l’aventure commence lentement. C’est le schéma classique d’un jeu de rôle japonais, ce qui est normal étant donné qu’il s’agit de l’adaptation d’un J-RPG. Il ne fallait pas s’attendre à autre-chose. Même si pour l’instant l’intrigue laisse indifférent, la part d’ombre déjà bien palpable de chaque personnage suscite l’intérêt. On ne peut s’empêcher de vouloir connaitre la vraie raison qui pousse Alvin à accompagner le groupe, de découvrir les origines d’Elise et de sa peluche bien mystérieuse, et de savoir où va mener l’opposition entre la personnalité de Jude et celle de Milla. Le jeune garçon souhaite venir en aide à tous, tandis que notre héroïne n’a que son objectif en vue : délivrer les quatre grands esprits, récupérer ses pouvoirs et détruire les armes qui mettent en danger l’équilibre du monde. Autre élément notable et appréciable, c’est la petite touche d’humour dont l’œuvre est parsemée. Cela apporte un contraste intéressant, car même si au fond Milla est quelqu’un d’assez froide et individualiste, elle est attachante à cause de son côté innocent dû à sa perte de pouvoirs et au fait qu’elle découvre comment elle doit se comporter en tant que humaine. Qu’il faut manger, boire, dormir, etc.
Concernant le dessin, les traits sont fins et l’ensemble est très détaillé. Notamment les personnages, mais surtout les arrière-plans dont la plupart superbes. Bien qu’il y ait peu d’action, les combats sont assez fluides et agréables à suivre. Cette maitrise du moindre détail est le point fort de cette adaptation de Tales of Xillia, mais le meilleur est peut-être à venir dans les prochaines volumes ! 

Fondateur de Nipponzilla. Cet amateur de mangas, de japanimation et de jeux vidéo japonais n'a peur de rien, et surtout pas de s'intéresser aux œuvres les plus méconnues... au risque de tomber régulièrement sur de belles bouses.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seventy four + = seventy six