Ginza Neon Paradise chez Taifu Comics

Dès le 27 septembre prochain, Taifu Comics nous invite à replonger dans un Japon d’après-guerre à travers Ginza Neon Paradise, un one shot yaoi signé Unohana.

Prépubliée dans le magazine Karen des éditions Nihon Bungeisha, cette œuvre est la première de cette talentueuse autrice à intégrer notre catalogue, mais sa troisième publiée en France après The dog and the Waning Moon et On entend son Cri, Sans que l’on voie ses Larmes, Corbeau sous la Pluie.

Avec Ginza Neon Paradise, Unohana décide de nous raconter l’histoire de retrouvailles espérées par le biais d’un contexte historique qui apporte un séduisant côté old school à ce titre aussi doux et voluptueux que savent l’être les œuvres d’artistes comme Toko Kawai et Yuki Shimizu.

Takahito et Aoi sont deux amis d’enfance séparés suite à la mobilisation du premier pendant la Seconde Guerre mondiale. Trois ans après la fin de ce conflit planétaire, la plupart des soldats sont rentrés au pays. Pourtant, certaines familles japonaises attendent toujours le retour du fils, du frère, du mari ou du camarade… parti combattre pour la patrie.

Aoi fait partie de ceux-ci, et malgré le temps qui passe, il ne peut se résoudre à oublier son ami. Imaginez donc sa surprise quand il le revoit, tout sourire, à l’entrée d’un cabaret fréquenté par les forces d’occupation…

Passé cette réunion qui ne se fera pas sans dégât, la mangaka nous transporte avec une certaine mélancolie dans un Ginza en reconstruction qui tente de redevenir le paradis rayonnant que ses habitants ont connu. À l’image de ce quartier, les deux amis sont marqués par les années d’absence auxquelles ils doivent faire face afin de trouver les mots justes pour décrire leurs sentiments. Grâce à une mise en scène subtile qui saura plaire aux lecteurs adeptes de romances matures se construisant au fil des aléas de la vie, Unohana retrace le chemin de ses protagonistes et illustre avec délicatesse et sensualité une relation empreinte d’une confiance et d’une sincérité étincelante. Un voyage dans le temps émouvant où l’espoir est toujours permis.

Dès le 27 septembre 2018, laissez-vous aspirer dans un Ginza historique où les souvenirs passés ne sont jamais très loin. Bercés par ses lumières et le nouveau souffle de vie qui s’y dégage, Takahito et Aoi s’accorderont-ils une chance de recommencer là où ils s’étaient dit au revoir ? Unohana nous raconte leur histoire à travers Ginza Neon Paradise, une romance aussi radieuse que le soleil levant.

Ginza Neon Paradise – En librairies le 27 septembre 2018

Trois ans ont passé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, mais Aoi n’a toujours aucune nouvelle de son ami d’enfance parti au front : Takahito. Pourtant, un soir comme tant d’autres, un homme apparaît à l’entrée du club qu’il fréquente. Cette silhouette qui lui semble si familière n’est autre que Takahito. D’abord surpris, Aoi ne peut contenir sa rage quand ce dernier lui dit avec un certain détachement qu’il est rentré il y a de ça deux ans, mais qu’il n’a pas trouvé le temps de prévenir ses proches. En l’espace de quelques secondes, Aoi laisse alors éclater toute la souffrance qu’il a dû supporter durant ces deux dernières années. Qu’est-il arrivé à son ami après la guerre ? Pourquoi il n’a donné aucun signe de vie ? Désormais, Aoi veut des réponses aux nombreuses questions qui le tiraillent.