Notre critique de A Sleeping Man and a Loving Man

Dessinateur : Ranmaru Zariya
Scénariste : Ranmaru Zariya
Editeur : Taifu Comics
Collection : Yaoi
Genre : Yaoi, romance
Public : Public averti
Contenu : 180 pages
Sortie : 23 août 2019
Prix : 8, 99 €
Statut de la série au Japon : one shot

Acheter Site officiel

Résumé

“Avoir des pulsions sexuelles pendant son sommeil et ne pas s’en souvenir.

Coucher avec n’importe qui… Même un homme. C’est ce quoi arrive depuis deux semaines à Royce, un collègue avec lequel Jude partage le même toit. Jude a déjà été sept fois victime des pulsions de Loïs et il commence à craquer pour lui. Il a beau se répéter que Loïs est hétérosexuel, qu’il ne doit s’attendre à rien, il continue pourtant à brûler pour lui…”

Notre critique

Question phare de la plupart des yaoi, un hétérosexuel peut-il tomber amoureux d’un homosexuel ? Dans le monde du yaoi, c’est un oui franc, systématique, idéaliste et féroce aux accents dramatiques qui l’emporte.

A Sleeping Man and a Loving Man ne fait donc pas exception. Jude et Royce travaillent et vivent ensemble. Royce est atteint d’une forme de somnambulisme sexuel plutôt étrange. Quand il se réveille, ce n’est pas pour marcher en dormant mais pour sauter sur la première personne à proximité. Jude est la victime incrédule et consentante des égarements nocturnes de son ami. Homosexuel célibataire, il cherche à peine à repousser Royce .

Est-il attiré par lui depuis toujours ? On ne le saura pas mais il est évident que cette maladie fruit de l’imagination de Ranmaru Zariya n’est que prétexte à la multiplication de scènes supra-sensuelles avec un foisonnement de détails. L’artiste tente tout de même d’y associer la naissance d’un amour de plus en plus lourd à porter pour Jude.

Royce est hétéro, pour Jude, cela signifie inévitablement que leurs ébats sont voués à rester physiques puis à cesser. Si Royce finit par comprendre ce qui leur arrive, il commence par éviter le sujet avant de réaliser le mal qu’il fait à Jude. Pourtant, les sentiments sont bel et bien là. Royce tente alors de se soigner afin de voir si ces sentiments sont réels ou nés de ses errements. La réponse ravira les fans du genre !

Mais A Sleeping Man and a Loving Man est aussi un recueil d’histoire courtes. Jude et Royce ne sont donc pas les seuls à être malmenés entre le désir et l’amour. Quatre récits suivent celui qui donne son nom à ce one shot et tous abordent la thématique phare qui les relie.

Luttant contre les réminiscences d’un passé douloureux, des hésitations existentielles, des regrets et la peur de l’abandon, les protagonistes ont besoin de temps, de petites épreuves émotionnelles pour admettre que le grand amour est déjà dans leur vie.

Le dernier chapitre plaira aux fans, il offre un bonus reprenant les personnages de Jude et Royce installés dans une vie de couple apparemment sans nuage.

Le trait de Ranmaru Zariya se reconnaît au premier coup d’œil pour qui a lu le très réussi VOID. Réaliste, soigné et méticuleux au possible, il soigne autant le chara-design que les arrières plans ou l’érotisme ambiant. Les émotions font littéralement vivre les personnages très expressifs sans lesquels ces histoires courtes ne seraient qu’ébauches de sensualité. Si l’on est loin du scénario très intense de VOID, le style propre de Ranmaru Zariya est éclatant.

A Sleeping Man and a Loving Man assume ses promesses, entre extrême sensualité et tourments amoureux aux conclusions écrites à l’avance, pour le plaisir des fans de Ranmaru Zariya et du genre.