Connect with us

Critique

Notre critique de Atchoum ! – Naoki Urasawa Anthology

Published

on

Dessinateur : Naoki Urasawa
Scénariste : Naoki Urasawa
Éditeur : Kana
Collection : Big Kana
Genre : Tranche-de-vie, Fantastique
Public : + 14 ans
Contenu : 194 pages
Sortie : 25 septembre 2020
Prix : 15,00€
Statut : One-shot

Acheter Site officiel

Résumé

“Huit histoires courtes de Naoki Urasawa sont compilées dans ce recueil récemment paru au Japon. Le volume est introduit par une définition toute personnelle de l’éternuement par l’auteur, ce qui explique aussi le titre incongru du recueil.

[Éternuement]
S’échappe de manière impromptue. Désigne les histoires courtes, par opposition aux histoires longues sérialisées. Déforme temporairement tout visage, même celui des plus belles femmes.

Les histoires courtes sont en somme, pour Urasawa, aussi éphémères qu’un éternuement ! Mais ne vous y trompez pas, on retrouve dans ces récits quoique courts tout le talent de conteur et de metteur en scène de Naoki Urasawa. Indispensable à tout fan pour découvrir l’auteur sous toutes ses facettes !”

Notre critique

Les fans de Naoki Urasawa (Monster, Asadora) auront décidément bien été gâtés par les éditions Kana cet automne. En plus de la sortie du premier tome de Yawara, une des premières séries de l’auteur qui était jusque là restée inédite en France, l’éditeur nous propose cette très belle anthologie dans un grand format avec pages couleur. Un recueil d’histoires courtes qui nous entraîne dans un univers tantôt dramatique, tantôt fantastique, mais toujours délicieusement fascinant.

Si le prix du tome – 15€ – peut décourager, on en comprend très vite la raison. En plus du grand format, on a ici droit à une bonne qualité d’impression sur un papier très doux au toucher, et une bonne trentaine de pages en couleur. Éditions Kana oblige, la traduction et le lettrage sont impeccables (hormis une petite coquille qui passe facilement inaperçue), bref : c’est un ouvrage qui trouvera sans mal sa place dans notre étagère et que l’on aura plaisir à feuilleter à nouveau.

Le recueil compte en tout huit histoires courtes, toutes sur un thème plus ou moins fantastique mais toujours très imprégné de réalisme, comme Urasawa les fait si bien. Une histoire de yakuzas avec des pouvoirs psychiques, un médium prédisant l’avenir d’un enfant croisé sur une route… L’histoire la plus surprenante sera peut-être celle d’un otaku Français visitant un Japon dans lequel les kaijû (monstres géants de type Godzilla) existent réellement et servent d’attraction touristique au pays ! Bien que chaque histoire soit assez courte, on se plonge sans mal dans chaque récit, avec leurs personnages attachants et leur développement souvent inattendu. Le réalisme très fort du style de dessin combiné aux éléments fantastiques donne un résultat véritablement prenant, et chaque petite histoire a son impact.

En plus des histoires inventées, Naoki Urasawa nous offre également une sorte de carnet de voyage dans lequel il relate en dessins ses rencontres avec le monde de la musique à Los Angeles. Un témoignage plein d’authenticité qui est très appréciable à trouver dans ce genre d’anthologie.

En somme, que l’on soit déjà fan de l’auteur ou que l’on souhaite découvrir son style unique sans se lancer dans une longue série, Atchoum – Naoki Urasawa anthology est un ouvrage qui ne risque pas de décevoir. À vos souhaits !

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ eighty one = ninety one