Connect with us

Artbook

Notre critique de Aya et la sorcière

Published

on

Dessinateur : Satake Miho
Scénariste : Wynne Jones Diana
Éditeur : Ynnis
Type : Album
Genre : Aventure, Fantastique
Public : + 10 ans 
Contenu : 140 pages
Sortie : 31 mars 2021
Prix : 17,95€
Statut de la série : One-shot

« Ayant grandi dans un orphelinat, Aya ignore tout de ses parents. Sa vie va prendre un nouveau tournant lorsqu’elle est adoptée par une étrange famille, et va devoir partager la vie d’une sorcière mystérieuse et autoritaire… Personne ne se doute qu’Aya a elle aussi quelques talents cachés ! »

Aya Gance est une petite fille qui vit heureuse à l’orphelinat de St Morwald, car tout le monde se plie à sa volonté. Déposée sur les marches de la grande bâtisse par sa mère, une sorcière en fuite, sont véritable prénom est Manigance. Son meilleur ami, John Coster, est surnommé Custard par la petite fille et ensembles, ils s’arrangent pour que leur vie ne change pas, c’est-à-dire, pour ne pas être adopté par une famille aimante et rester à l’orphelinat. Un jour, un couple étrange vient dans le but d’adopter un enfant. La femme a une permanente bleutée, les yeux vairons et une tonne de rouge à lèvre violet. L’homme, lui, est très grand, et semble s’allonger dès qu’on pose les yeux sur lui. Il a même deux cornes qui semblent dépasser de sa tête. Leur choix se porte sur Manigance, qui doit quitter sa vie heureuse auprès de ses amis. Pas du contente, la petite fille s’aperçoit vite que ses hôtes sont en fait des sorciers et la voici devenue assistante de Bella Yaga, la femme aux cheveux bleus. Mais très vite, Manigance, qui est maligne, constate qu’elle n’est pas une assistante, mais plutôt là juste pour faire les plus basses besognes. Elle décide de se venger avec l’aide de Thomas, un familier chat noir…

Comme dans ses autres œuvres, dont la trilogie de Hurle, Diana Dwynne Jones mêle magie et humour avec brio. On retrouve une héroïne qui n’a pas froid aux yeux, déterminée, parfois un peu têtue, mais intelligente, qui ne vas pas se laisser faire par une vieille sorcière. On la suit dans son nouveau quotidien, avec son nouvel ami, Thomas, et un vieux grimoire qui lui sera des plus utiles pour devenir une future sorcière. Dès les première pages, on est immergé dans ce conte emplit de magie, de sorcières et de démons, ainsi qu’une maison étrange et un chat noir doué de parole. L’atmosphère des contes d’antan est très bien rendue, parfait mélange d’humour et de fantastique. Les illustrations, bien présentes dans cet album, ont un côté rétro, en adéquation avec le texte. La typographie est assez grande et elle permet une lecture à voix haute plus facile, tout en montrant au public les magnifiques dessins de l’illustratrice. Sur la couverture, on retrouve l’affiche du film d’animation produit par le Studio Ghibli en 2020, dont c’est le premier film entièrement réalisé en 3D.

Aya et la sorcière
85 Rédaction
Lecteurs 0 (0 votes)
Résumé

Voici un magnifique conte qui s'adresse à tous. Jeunes et moins jeunes se délecteront des aventures magiques de Manigance, une petite fille futée et déterminée. Subtile mélange de magie et d'humour, ce livre est parfait pour les séance d'heures du conte. Bon voyage !!

Scénario90
Dessin85
Édition85
Originalité85
Mise en scène85
Intérêt sur la durée90
Ce que les gens disent... Laissez votre note
Sort by:

Be the first to leave a review.

User Avatar
Verified
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Show more
{{ pageNumber+1 }}
Laissez votre note

Your browser does not support images upload. Please choose a modern one

De la génération Club Dorothee, élevée avec Saint Seya, Cobra et City Hunter, Saya, qui a un gros faible pour les shojo et les josei, adore faire de nouvelles découvertes. Le manga est une passion qu'elle n'hésite pas à transmettre aux générations futures.