Connect with us

Japon

Notre critique de « Empress of Flame »

Dakus

Published

on

Critique Manga, Delcourt / Tonkam, Empress of Flame, Manga, Shin Araki, Takashi Minakuchi,

Empress of Flame, Manga, Critique Manga, Takashi Minakuchi, Shin Araki, Delcourt / Tonkam, Dessinateur : Takashi Minakuchi
Scénariste : Shin Araki
Éditeur : Delcourt / Tonkam
Collection : Seinen
Genre : Fantastique
Public : Tout public
Contenu : 203 pages
Sortie : 29 mars 2017
Prix : 7,99€
Statut de la série : Terminée en 1 tome

Une légende prétend que la peur régnait sur le monde entier à cause du roi du mal et qu’un héros surgi de nul-part est parvenu à le terrasser, mais qu’est-il devenu après l’avoir vaincu ? Personne ne le sait… La suite des événements se déroule plusieurs centaines d’années plus tard. Ce manga est une adaptation d’un roman de Takashi Minakuchi. Il présente l’histoire du point de vue d’Arnest, la descendante d’une famille dont la mission est de protéger une épée dans laquelle est scellé Asmodeus, un terrible démon. Ses talents hors du commun font d’elle quelqu’un d’évitée par élèves et professeurs, personne n’ose lui parler et encore moins la contrarier. Du moins jusqu’au transfert de Blade, un nouvel élève qui donne l’impression d’être un peu simplet afin de cacher sa puissance monstrueuse et le fait qu’il est en réalité le héros légendaire. Petit à petit il parvient à se rapprocher d’Arnest, à faire d’elle son amie et à l’aider à maitriser la puissance de la créature qui sommeille dans son épée maudite.

Critique Manga, Delcourt / Tonkam, Empress of Flame, Manga, Shin Araki, Takashi Minakuchi,

Même si l’évolution de la relation entre Arnest et Blade reste intéressante à suivre, il est difficile de ne pas être déçu une fois arrivé à la fin du tome. Non seulement le combat tant attendu entre Arnest et Asmodeus n’a pas lieu, mais en plus à aucun moment le passé de Blade n’est abordé. Est-il réellement le héros légendaire ? Cela semble être le cas mais cela ne l’est dit explicitement. Un second tome présentant l’histoire du point de vue de Blade n’aurait pas été de refus. Au final, cela laisse un goût d’inachevé qui est renforcé par la postface expliquant que l’histoire se poursuit sous forme d’un roman, le choix d’en faire un simple one shot est donc plus que discutable. Un véritable gâchis car l’histoire et les dessins étaient loin d’être mauvais, bien au contraire ! Il ne reste plus qu’à espérer qu’une autre adaptation sera un jour réalisée, cette fois-ci sous forme d’une série.



Points forts : 

  • De jolis dessins
  • La badassitude de Blade



Points faibles :

  • Le manque de développement de Blade
  • Absence d’un combat entre Arnest et Asmodeus
  • Un one shot au goût d’inachevé 
  • Du fan-service tout à fait inutile


Verdict : Un tome assez décevant

Fondateur de Nipponzilla. Cet amateur de mangas, de japanimation et de jeux vidéo japonais n'a peur de rien, et surtout pas de s'intéresser aux œuvres les plus méconnues... au risque de tomber régulièrement sur de belles bouses.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

twenty one − seventeen =